Statistiques
Nous avons 2714 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est financexpresso

Nos membres ont posté un total de 909252 messages dans 29192 sujets
Derniers sujets
» Délires du jour
par Nobody Aujourd'hui à 15:37

» Et si les pourboires étaient rendus obligatoires ?
par Jalna Aujourd'hui à 15:36

» Question existentielle pour moi
par Sweety Aujourd'hui à 15:30

» Le mot sans fin
par Sweety Aujourd'hui à 15:19

» Tarn-et-Garonne: Une fillette de deux ans se noie dans la piscine
par Sweety Aujourd'hui à 15:13

» Nos journées
par Sweety Aujourd'hui à 15:09

» Blagues et histoires droles
par Nobody Aujourd'hui à 14:47

» Vous faites quoi en ce moment ?
par Nobody Aujourd'hui à 14:34

» Tout frais payé ( cadeaux )
par castor335 Aujourd'hui à 14:29

» Une voiture fonce sur 2 abribus à Marseille : un mort et plusieurs blessés
par castor335 Aujourd'hui à 14:27


l'école en France

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: l'école en France

Message  Sylareen le Mer 20 Fév 2013 - 18:18

Pour financer ma prépa, j'ai du faire un prêt étudiant de 40 000 € euros !
Bon c'était dans le privé, alors ça explique le prix... (8000 € l'année). Comme je suis partie au bout d'un an et demi, je n'ai pas tout à rembourser, mais bon, ça fait 16 000 € quand même !
Pourtant je suis boursière.

Sylareen
V.I.P.

Messages : 917
Date d'inscription : 12/09/2012

Sylareen

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'école en France

Message  Invité le Mer 20 Fév 2013 - 18:29

oui, c'est aussi ce que nous empruntons pour les études de notre fils. Le soucis est que les études choisies ne sont pas proposées par le public, mais bon, l'essentiel est qu'il suive les études qu'il souhaite Wink

avatar

Invité
Invité


Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'école en France

Message  Doug le Mer 20 Fév 2013 - 23:30

Dadou a écrit:Je connais plusieurs personnes ne possédant "que" le certificat d'études, obtenu vers l'age de 12/13 ans. Ils n'ont pas besoin de calculatrice pour compter de tête et ne font pas de fautes d'orthographe.
Au fil des décennies, les gouvernements successifs se sont fait fort de réformer un système scolaire, qui, pour moi, fonctionnait bien avant. Nous en arrivons maintenant à ce que nos jeunes survolent pas mal de trucs mais n'approfondissent rien. Il suffit de voir le niveau en orthographe d'un bachelier Wink

Je pense que le plus gros soucis, à l'heure actuelle, est de vouloir envoyer tous les enfants au bac, au détriment des métiers manuels qui commencent à manquer de main d’œuvre.
J'estime aussi que les jeunes sont globalement mal orientés. On les envoie dans des filières bouchées. Combien se retrouvent sur le carreau, à la fin de leurs études supérieures, car les postes auxquels ils prétendent sont trop rares ?

Enfin, je trouve anormal que nos étudiants ne soient pas suffisamment aidés. c'est simple, ils n'ont le droit à rien, à aucune aide sociale et les APL ne couvrent pas la majeure partie de leur loyer. Il y a donc les étudiants qui ont la chance d'avoir des parents qui financent. Ceux qui s'épuisent en bossant en dehors des études et ceux qui renoncent faute de moyens....

J'ai la flemme de quoter tout ce qu'il y a dans les 6 pages mais je suis globalement d'accord.

En ce qui concerne les bourses, c'est cruel, des gens en avaient besoin à la Fac, et pourtant les ont reçu très tardivement ( genre 6 mois de retard quoi ). Je ne sais pas trop comment c'est possible mais bon ... Et ceux qui bossent échouent.

Sinon oui on est mal orienté, j'ai jamais su quoi faire dans ma vie, même maintenant je doute toujours.

Pour le privé je ne suis pas sûr que ce soit mieux, les élèves ne sont pas forcément plus sympas ( bon après ça dépend de l'établissement ). Ayant connu les deux je n'ai pas trop vu la différence, si un truc, les élèves dans le privé me semblaient plus introvertis, peut-être parce qu'ils avaient plus de soucis ou je ne sais quoi encore.
Ah un truc, les professeurs dans le privé, je les ai trouvé bien plus gentils et pédagogues que dans le public, ce qui est quand même un peu ... déroutant ?

Pour réformer le système scolaire, je me suis rendu compte que c'est limite mission impossible, quoique tu fasses tu as des grèves sur le dos, même si c'est dans l'intérêt de l'élève.
avatar

Doug
V.I.P.

Signe du zodiaque : Taureau

Messages : 1955
Date d'inscription : 01/07/2011
Age : 27

Doug

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'école en France

Message  yesterday le Ven 22 Fév 2013 - 23:53

Ancien enseignant et fier de l'être, je ne regrette nullement mes années d'enseignement. Ce boulot est une passion, non pas une contrainte pour gagner du pognon et bénéficier des vacances.
Les brebis galeuses existent dans tous les boulots. C'est vrai que dans l'enseignement ça existe de plus en plus. sifl
avatar

yesterday
V.I.P.

Signe du zodiaque : Gémeaux

Messages : 12235
Date d'inscription : 09/07/2011
Age : 62
Localisation : 62 ou 84 (selon le temps)

yesterday

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'école en France

Message  Invité le Mar 5 Mar 2013 - 9:36

Pour ma part, je rejoints Marcaurèle, la priorité étant que les enfants sachent lire, écrire et compter. Sans ces acquis indispensables, un enfant ne peut avoir accès à une culture plus large.
avatar

Invité
Invité


Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'école en France

Message  Dad le Mar 5 Mar 2013 - 10:08

Je n'ai pas les chiffres, mais il est fort possible , que les écoles privés soient majoritaires dans les grandes villes.

_________________________________________________
Un problème sans solution est un problème mal posé.
Albert Einstein
avatar

Dad
Admin fondateur

Messages : 33322
Date d'inscription : 18/12/2010

Dad

https://www.skywebforum.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'école en France

Message  Invité le Mar 5 Mar 2013 - 11:25

je pense, à l'inverse, qu'elles sont plus nombreuses dans les campagnes. Dans les villages, et les bourgs, souvent, il n'y a pas d'école publique, seulement des écoles privées. D'où l'intérêt aussi pour les parents d'y inscrire leurs enfants qui, ainsi, n'ont pas de transports scolaires à prendre.

extrait de ce document

" Plus de 520 communes, ayant une ou plusieurs écoles privées, n’ont pas d’école publique. C’est aussi vrai pour les collèges et lycées dans certains secteurs. D’autre part, dans certains secteurs, des sections n’existent que dans des établissements privés."

A titre d'exemple, à ma connaissance, il n'existe pas d'école de commerce publique. Comme les études dans le privé, après le bac coutent très chères, c'est bien dommage pour le jeune qui n'a pas la chance d'avoir ses parents pour lui financer ses études.


avatar

Invité
Invité


Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'école en France

Message  marcaurele le Mar 5 Mar 2013 - 13:05

Et ceci est valable pour tous les métiers
D'abord les bases solidement acquises puis la progression, la technique, le "tour de main" qui
font un artisan ou un avocat émérite
avatar

marcaurele
V.I.P.

Signe du zodiaque : Bélier

Messages : 13949
Date d'inscription : 23/08/2012
Age : 46
Localisation : blésois adopté

marcaurele

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'école en France

Message  Invité le Mar 5 Mar 2013 - 14:01

@marcaurele a écrit:Et ceci est valable pour tous les métiers
D'abord les bases solidement acquises puis la progression, la technique, le "tour de main" qui
font un artisan ou un avocat émérite
tout à fait Wink
avatar

Invité
Invité


Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'école en France

Message  Invité le Dim 31 Mar 2013 - 9:51

Le manque de remplaçants en Seine-Saint-Denis vire au drame. Des parents ont investi le bureau d'une directrice d'école de Bobigny.

voici son témoignage...
avatar

Invité
Invité


Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'école en France

Message  Invité le Jeu 27 Juin 2013 - 18:23

Le mystère des 200 000 professeurs fantômes !



Comble de l'ironie : c'est un ancien ministre de l'Éducation nationale qui a mis le doigt sur le problème. "Nous sommes des dizaines de milliers d'enseignants à être dans le même cas !" se défendait (bien mal) Luc Ferry, en juin 2011, à la suite d'un article du Canard enchaîné l'accusant d'avoir un ­"emploi fictif". Son cas ? Il était alors "déchargé de service public". En clair, l'agrégé de philo, qui officiait pour le compte de Matignon, n'assurait plus ses cours à l'université Paris-Diderot, mais continuait à percevoir le confortable traitement qui allait avec... Des dizaines de milliers d'enseignants seraient ainsi détachés de leurs fonctions et se retrouveraient donc ailleurs que devant des élèves ? En "balançant" ses chers collègues, Ferry a dévoilé au grand public une situation taboue et largement méconnue. En 2012, 92 439 enseignants (sur un total de 837 000) n'étaient pas chargés d'une classe (40 177 dans le second degré et 52 262 dans le premier degré)  ...
avatar

Invité
Invité


Invité

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum