Statistiques
Nous avons 2714 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est financexpresso

Nos membres ont posté un total de 909252 messages dans 29192 sujets
Derniers sujets
» Délires du jour
par Nobody Aujourd'hui à 15:37

» Et si les pourboires étaient rendus obligatoires ?
par Jalna Aujourd'hui à 15:36

» Question existentielle pour moi
par Sweety Aujourd'hui à 15:30

» Le mot sans fin
par Sweety Aujourd'hui à 15:19

» Tarn-et-Garonne: Une fillette de deux ans se noie dans la piscine
par Sweety Aujourd'hui à 15:13

» Nos journées
par Sweety Aujourd'hui à 15:09

» Blagues et histoires droles
par Nobody Aujourd'hui à 14:47

» Vous faites quoi en ce moment ?
par Nobody Aujourd'hui à 14:34

» Tout frais payé ( cadeaux )
par castor335 Aujourd'hui à 14:29

» Une voiture fonce sur 2 abribus à Marseille : un mort et plusieurs blessés
par castor335 Aujourd'hui à 14:27


l'école en France

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

l'école en France

Message  Invité le Sam 16 Fév 2013 - 16:21

Le système éducatif français a connu d'importantes évolutions à travers l'histoire. Ces évolutions n'ont pas été continues, mais cette histoire est marquée par un accès de plus en plus large à l'enseignement, depuis l'Ancien Régime jusqu'à nos jours. Longtemps réservé à une certaine élite, l'enseignement a connu une démocratisation importante. La question de l'enseignement est soumise à des enjeux politiques, idéologiques et économiques qui contribuent à nourrir son histoire. Citoyens, familles, État et institutions (religieuses, économiques...) constituent les groupes de pression qui vont permettre l'aboutissement de l'école généralisée, notamment au travers des lois Ferry. L'histoire de l'éducation en France est donc marquée par des considérations économiques (coût de l'école, valeur économique des enfants) et sociales, mais aussi par des débats sur la liberté d'enseignement et sur la laïcité.



histoire de la scolarisation...





 Que pensez vous du système scolaire Français ?

 flèche bleu  Pensez vous que les adolescents soient bien orientés ?

 flèche bleu  Que pensez vous de ces filières (psycho, philo...) accueillant plus d'étudiants que de potentiels emplois ?

 flèche bleu Privé/public, vers quel type d'enseignement va votre préférence ?

 flèche bleu Que pensez vous de l'inégalité des jeunes, face aux études supérieures ?

Vaste sujet !  Wink


Dernière édition par Adeline le Dim 16 Mar 2014 - 15:45, édité 1 fois
avatar

Invité
Invité


Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'école en France

Message  Invité le Lun 18 Fév 2013 - 12:00

Je connais plusieurs personnes ne possédant "que" le certificat d'études, obtenu vers l'age de 12/13 ans. Ils n'ont pas besoin de calculatrice pour compter de tête et ne font pas de fautes d'orthographe.
Au fil des décennies, les gouvernements successifs se sont fait fort de réformer un système scolaire, qui, pour moi, fonctionnait bien avant. Nous en arrivons maintenant à ce que nos jeunes survolent pas mal de trucs mais n'approfondissent rien. Il suffit de voir le niveau en orthographe d'un bachelier Wink

Je ne suis pas catholique, j'ai pourtant toujours inscrit mes enfants en écoles privées. Je les y trouvaient mieux encadrés, la délinquance y est moins présente et les grèves rares.

Je pense que le plus gros soucis, à l'heure actuelle, est de vouloir envoyer tous les enfants au bac, au détriment des métiers manuels qui commencent à manquer de main d’œuvre.
J'estime aussi que les jeunes sont globalement mal orientés. On les envoie dans des filières bouchées. Combien se retrouvent sur le carreau, à la fin de leurs études supérieures, car les postes auxquels ils prétendent sont trop rares ?

Enfin, je trouve anormal que nos étudiants ne soient pas suffisamment aidés. c'est simple, ils n'ont le droit à rien, à aucune aide sociale et les APL ne couvrent pas la majeure partie de leur loyer. Il y a donc les étudiants qui ont la chance d'avoir des parents qui financent. Ceux qui s'épuisent en bossant en dehors des études et ceux qui renoncent faute de moyens....
avatar

Invité
Invité


Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'école en France

Message  agathe le Lun 18 Fév 2013 - 12:32

Effectivement il faudrait que l'orientation scolaire se fasse en fonction des besoins de l'économie. Laisser le choix aux jeunes est une chose, mais ne créer que des futurs chômeurs, c'est grave.
Tout en leur dispensant les bases indispensables jusqu'au niveau BAC il serait bon, aussi, de revaloriser les métiers manuels.
Hotellerire, restauration, métiers de bouche ( boulangerie, boucherie etc... ) et tous métiers de l'artisanat manquent de bras.

Ecole privée ou publique... c'est un choix personnel. Mais pour le technique, il y a un manque dans le privé.

Les premières bases ? Celles qui nous ont appris à lire et à compter étaient certainement excellentes. Mais bon, même à l'heure actuelle, les méthodes appliquées réussissent quand même -et heureusement !- à pas mal d'élèves. Je pense surtout que les élèves ne sont pas aussi suivis à la maison pour les leçons et les devoirs, du fait que presque toutes les mamans travaillent à l'heure actuelle.
avatar

agathe
V.I.P.

Messages : 6899
Date d'inscription : 29/01/2012
Localisation : dans mes baskets

agathe

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'école en France

Message  Invité le Lun 18 Fév 2013 - 15:08

je trouve agathe que c'est le contraire, que le public n'offre pas assez de formations techniques, par rapport au privé. Quant aux études supérieures, le public ne propose carrément pas de formation dans certains domaines, écoles de commerce par exemple. Moralité, le jeune n'a le choix de son orientation que s'il a les moyens de payer une école privée.

avatar

Invité
Invité


Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'école en France

Message  Invité le Lun 18 Fév 2013 - 15:27

nombreux passent un CAP après le bac. En effet, le but maintenant est d'emmener les jeunes au bac, coute que coute. Une fois le bac obtenu, le jeune sait enfin ce qu'il veut faire, et repart pour une cycle d'études professionnelles. N'oublions pas non plus qu'en France, le salaire de référence est tablé en fonction du bac. 3 ou 4 années d'études en restauration seront payées au smic, car la formation avant bac est considérée comme ne valant pas grand chose. c'est nul !
avatar

Invité
Invité


Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'école en France

Message  Invité le Mar 19 Fév 2013 - 19:16

Maintenant, on ne contraint plus les enfants à apprendre quoi que ce soit par cœur et arrivés au bac, ils ne connaissent toujours pas leurs conjugaisons et les tables de multiplication.
avatar

Invité
Invité


Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'école en France

Message  Sylareen le Mar 19 Fév 2013 - 19:24

Dadou a écrit:Maintenant, on ne contraint plus les enfants à apprendre quoi que ce soit par cœur et arrivés au bac, ils ne connaissent toujours pas leurs conjugaisons et les tables de multiplication.

Bah tu sais, les tables de multiplications, je les ai apprise par coeur (ça se faisait encore il y a pas si longtemps), et je m'en souviens pas ! Pourtant je suis toujours dans les études.
Bon je suis pas en maths alors c'est moins grave, mais voila.
Pareil avec les récitations.

Mais je pense quand même que le par coeur est utile parce que du coup, on développe des techniques pour s'en souvenir, et c'est ces techniques qui nous servent, pas la récitation ^^.

Sinon je suis d'accord, l'école c'est une torture. Mais pas à cause de l'école en elle même : a cause des petites racailles qui foutent rien et qui terrorisent les bons élèves comme moi.
Du coup, les bons élèves ont le choix entre : devenir moins bon ou s'exposer à l'hostilité d'enfants avec lesquels ils sont enfermés toute la journée, tous les jours pendant des années.
Franchement, ça ça m'a torturé pendant tout le collège et le lycée, et je suis pas la seule.
avatar

Sylareen
V.I.P.

Signe du zodiaque : Vierge

Messages : 917
Date d'inscription : 12/09/2012
Age : 24

Sylareen

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'école en France

Message  Invité le Mar 19 Fév 2013 - 19:29

c'est pourquoi les listes d'attente dans les écoles privées sont de plus en plus longue chaque année Wink
avatar

Invité
Invité


Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'école en France

Message  SULLIVAN le Mar 19 Fév 2013 - 19:57

Est-ce que , dans les privé , les enseignants font souvent grève et font-ils valoir leur droit de retrait ?
avatar

SULLIVAN
V.I.P.

Signe du zodiaque : Scorpion

Messages : 7693
Date d'inscription : 21/10/2011
Age : 71
Localisation : Pays Catalan

SULLIVAN

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'école en France

Message  marcaurele le Mar 19 Fév 2013 - 20:26

Tout comme cette idée stupide de considérer les filières autres que S (de mon temps ça
s'appelait C Smil ) comme réservées aux moins bon élèves

Combien de fois ai-je entendu cette phrase terrible "tu n'as aucun avenir puisque tu n'es pas en C"
A en chialer
avatar

marcaurele
V.I.P.

Signe du zodiaque : Bélier

Messages : 13949
Date d'inscription : 23/08/2012
Age : 46
Localisation : blésois adopté

marcaurele

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'école en France

Message  Invité le Mar 19 Fév 2013 - 20:27

@SULLIVAN a écrit:Est-ce que , dans les privé , les enseignants font souvent grève et font-ils valoir leur droit de retrait ?

en 6 années, je n'ai connu qu'une journée de grève, mais à savoir que tous les enfants étaient accueillis. Wink
avatar

Invité
Invité


Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'école en France

Message  Invité le Mar 19 Fév 2013 - 20:31

oui, ça m'a toujours fait sourire ce genre de débilité : les scientifiques plus intelligents que les littéraires... Rolling Eyes
avatar

Invité
Invité


Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'école en France

Message  marcaurele le Mar 19 Fév 2013 - 20:42

Dadou a écrit:oui, ça m'a toujours fait sourire ce genre de débilité : les scientifiques plus intelligents que les littéraires... Rolling Eyes

Aujourd'hui oui ça me fait marrer mais à l'époque j'avais envie de sauter à la gueule de mon prof
principal* quand il me jugeait "bon élève mais sans trop d'avenir professionnel car littéraire"

* envie assouvie puisque le jour où j'ai reçu mon diplôme, je l'ai giflé, ce Evil or Very Mad Twisted Evil colère
avatar

marcaurele
V.I.P.

Signe du zodiaque : Bélier

Messages : 13949
Date d'inscription : 23/08/2012
Age : 46
Localisation : blésois adopté

marcaurele

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'école en France

Message  rori le Mer 20 Fév 2013 - 0:55

Que pensez vous du système scolaire Français ?

Je pense que ce système est à la ramasse mais semble tout à fait réfléchi et organisé. La volonté de niveler par le bas est flagrante. Des méthodes et des modes d'enseignements qui consistent à privilégier le "par cœur" et la répétition, non la compréhension la réflexion et l'analyse. C'est bien beau de savoir lire pour ceux qui y accèdent encore faut il comprendre. Un contenu maintes fois rabâché du CP au Ce2, le CM2 une redite du CM1, la sixième au collège une redite du CM2, la 5ème une année vide, la quatrième une année trop pleine, la troisième consacrée au brevet des arts et celui des collèges en dehors de ça vide aussi... si tout ça c'est pas fait pour abrutir, c'est bien imité green décourager, voir dégouter les enfants dans des périodes où tout est réuni pour qu'ils s'ouvrent au monde, se construisent des outils de lecture, de compréhension, de réflexion...
Aucune place à la curiosité individuelle, au plaisir, non il faut que l'école soit comme un travail, un truc de beufs, de hiérarchisation, de préparation à la place qui échoie selon le niveau social et culturel... aucun espace de proposition pour les élèves, la prise d'autonomie découragée, l’innovation n'en parlons pas, l'originalité conspuée et mise au rang de marginalité, une recherche de modélisation dans son pire sens du terme, du moutonnisme et non pas la valorisation de la curiosité, de l'appropriation du savoir à son rythme et à sa mesure, rien non plus en ce qui concerne le savoir faire et le savoir être..

C'est un peu à l'image des profs qui n'ont aujourd'hui que les savoirs et compétences de leur matière, certains ne corrigent pas les fautes d'orthographe car ils sont eux même médiocre, sans parler de l'absence de culture générale en dehors des connaissances certaines concernant leur matière et le contenu de leur programme...


En France je serai favorable à ce que l'école depuis la formation des professeurs des écoles et ceux des collèges et lycées jusqu'à l'organisation des établissements, soient revu de fond en comble..c'est la corporation la plus indéboulonnable qui soit, on l'a vu avec un ministre qui s'y est tenté avec son " il faut dégraisser le mammouth" ...
alors je mets mon idée quelque part green



flèche bleu
Pensez vous que les adolescents soient bien orientés ?

Ils ne sont pas orienté, on leur fait remplir des fiches de vœux, jusqu'en seconde on laisse pisser, ( bon avec la réforme dés la troisième on peut évacuer les moutons noirs) , à 16 ans l'écrémage se fait. De l’entrée au collège jusqu'à la sortie, on les traine cahin cahin pour ceux qui ont le plus de difficultés quitte à ce qu'ils fassent ièch tout les autres jusqu'à 16 ans, age de la fin de l'obligation scolaire, et on s'en débarrasse..Si le jeune a la chance de tomber sur un collège où les professionnels ne sont pas dans l'enseignement parce que la fac c'était trop dur, trop concurrentiel, ou que l'on sait pas quoi faire d'autres (sissi j'en rencontre de plus en plus des enseignants de cette trempe qui n'ont pas vraiment choisi ce métier mais s'y retrouvent presque par hasard, c'est pas la mine non plus hein, la psycho pédagogie connaissent pas vraiment Wink pas des maitres d'école, c'est encore autre chose ces bêtes là, je parle de certains profs de collèges et lycées); les élèves seront accompagnés et orientés en fonction de leur profil et de leur potentiels, de bien beaux parcours originaux sont à observer, des jeunes qui en passant par un cap, un bep, un bac, un IUT.... finissent ingénieur... ou d'autres encore, plus manuel qu'intellectuel qui font d'excellents ouvriers au savoir faire recherché...
Sinon vaut mieux pour le jeune que les parents soient présents et assument leurs responsabilités...

Pour les autres, y a qu'à voir le nombre de jeunes qui quittent l'école sans aucune idée de ce qu'ils vont faire après, qui se retrouvent à la marge sans aucun acquis scolaire véritable..à la limite de l'analphabétisme..


http://www.leparisien.fr/societe/decrochage-scolaire-peillon-veut-secourir-20000-jeunes-sans-diplome-en-2013-04-12-2012-2378941.php

"les classes de troisième et de seconde constituent une période charnière propice au décrochage scolaire. Ces classes correspondent à la fin de la scolarité obligatoire pour une partie des élèves, qui ont déjà seize ans ou s'en approchent.

Dans cette enquête, la moitié des jeunes disent qu'il leur a manqué à l'école quelqu'un qui les motive et leur donne confiance. Au moment du choix d'orientation en 3ème, près des trois quarts estiment avoir été mal conseillés et près des deux tiers disent avoir subi cette orientation."



flèche bleu
Que pensez vous de ces filières (psycho, philo...) accueillant plus d'étudiants que de potentiels emplois ?
Ce n'est pas le nombre d'emplois qui doit déterminer la filière de l'élève, mais ses dons, ses potentiels, sa motivation, son envie d'aller visiter, appréhender le savoir, les connaissances, le savoir être et le savoir faire d'un domaine particulier pour exercer ou pas un métier dans lequel il faut l’espérer, il s'épanouira.

De plus, bien des pistes sont offertes, la fac n'est pour beaucoup qu'un passage vers autre chose, le temps d’affiner son projet, de se mettre au clair avec ses capacités, sa motivation, d'acquérir une maturité, d'affiner son projet etc... d'aborder des savoirs et connaissances qui ne seront jamais vains de toute façon...

flèche bleu
Privé/public, vers quel type d'enseignement va votre préférence ?

J'ai fais toute ma scolarité dans le privé jusqu'au bac, chez les bonnes sœurs, pas par conviction religieuse de mes parents, mais parce que l'établissement était réellement bien et géographiquement pratique..Mes enfants, j'en ai trois, ont tous fait leur parcours scolaire dans le public..Ce sont d'excellents élèves curieux et autonomes, ce n'est pas grâce à l'école qu'ils réussissent c'est clair.

Pour en avoir discuter avec des amies (is) qui ont fréquenté le public, déjà, à l'époque, le niveau était différent et je vois que rien n'a changé, Car même dans une autre région, celle où je vis aujourd’hui, la question demeure... C'est clair que dans le privé il y a d'un coté dans les premières classes pas mal de "cas" rejetés par le public ou en échec dans le public, les parents pensent que le privé va les métamorphoser...quelquefois ça marche visiblement... par contre, l'écrémage se fait de manière encore plus précoce, c'est dés la quatrième que la voix de garage s'ouvre pour les gamins qui ne travaillent pas au pas cadencés..ou dont les parents ont démissionné depuis longtemps...


flèche bleu
Que pensez vous de l'inégalité des jeunes, face aux études supérieures ?

Je pense que l'inégalité n'est pas que socio-économique, mais bien de "milieu socio-culturel", les moyens qu'offrent des parents qui permettent à leurs enfants une ouverture sur le monde, les phénomènes, l'histoire, l’accès à la connaissance non académique ou scolaire .... le discours des parents sur la nécessité de la connaissance pour soi d'abord et non pas pour les autres ou pour l'école, toute cette valorisation du savoir comme nourriture universelle humaine comme bagage pour connaitre le monde qui nous entoure et son histoire.... il n'est pas besoin d’être crésus pour le transmettre à son enfant, valoriser la connaissance aujourd'hui est à la portée de tout individu, encore faut il la motivation, l’intérêt propre..... c'est sur que le pmu, la télé, la disqualification des livres, de la discussion, de la conceptualisation, de l’abstraction, ne sont pas le meilleur terreau pour lutter contre le moutonisme et la
bêtification des enfants...

L'inégalité ne concerne qu'une partie de la population, les jeunes qui n'ont pas le soutien de leur famille ou qui ont des familles modestes ont accès aux bourses d'études, au cités universitaires, au crous ( service social à destination des étudiants) aux fonds d'aides privés, etc... bien des jeunes financent leur études en travaillant, dans les villes étudiantes la pénurie de logements, les loyers du privés excessifs sont une plaie, mais la colocation est une solution... Et puis la formation "en alternance", en "cours d'emploi" permets de gagner sa vie tout en acquérant une qualification dans certaines branches d'activités...
avatar

rori
V.I.P.

Messages : 466
Date d'inscription : 15/04/2012

rori

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'école en France

Message  Invité le Mer 20 Fév 2013 - 8:08

Depuis le début de la crise, l'alternance est en berne. Nombreux souhaitent poursuivre leurs études par ce biais, nombreux perdent une année à chercher un employeur, avant de reprendre finalement un cursus traditionnel.
Pour ce qui est du logement étudiant, seuls 8% des étudiants Français peuvent en bénéficier, c'est une peu léger. Nous avons la fille d'un couple d'amis qui poursuit ses études à Paris. 800€ de loyer, 250€ d'allocations logement. Or si le père travaille pour un smic, la mère travaille à temps partiel. En France, les étudiants ne sont pas du tout aidés !
avatar

Invité
Invité


Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'école en France

Message  Sylareen le Mer 20 Fév 2013 - 11:23

Dadou a écrit:Depuis le début de la crise, l'alternance est en berne. Nombreux souhaitent poursuivre leurs études par ce biais, nombreux perdent une année à chercher un employeur, avant de reprendre finalement un cursus traditionnel.
Pour ce qui est du logement étudiant, seuls 8% des étudiants Français peuvent en bénéficier, c'est une peu léger. Nous avons la fille d'un couple d'amis qui poursuit ses études à Paris. 800€ de loyer, 250€ d'allocations logement. Or si le père travaille pour un smic, la mère travaille à temps partiel. En France, les étudiants ne sont pas du tout aidés !

J'espère que je ne perdrais pas un an a trouver un employeur !
Sinon je suis bien d'accord qu'on est pas aidé niveau logement...
avatar

Sylareen
V.I.P.

Signe du zodiaque : Vierge

Messages : 917
Date d'inscription : 12/09/2012
Age : 24

Sylareen

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'école en France

Message  Invité le Mer 20 Fév 2013 - 15:32

@Sylareen a écrit:
J'espère que je ne perdrais pas un an a trouver un employeur !
Sinon je suis bien d'accord qu'on est pas aidé niveau logement...
Peut être que dans ta région c'est plus porteur. Par ici, rares sont les jeunes qui trouvent un employeur. Mon fils et plusieurs de ses copains de promo ont cherché pendant 1 an, seul 1 a trouvé. Certains sont donc partis sur le marché du travail, car les parents ne pouvaient financer leurs études. Mon fils a repris l'école en cursus traditionnel. En BTS, comme il n'y a pas de frais de logement, on va dire que ça va. Par contre, dès l'année prochaine, nous allons devoir emprunter car ses études (une partie à l'étranger) ne sont pas compatibles avec un emploi en complément. Même l'été il ne pourra travailler puisqu'il sera en stage (non rémunéré).

avatar

Invité
Invité


Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'école en France

Message  Sylareen le Mer 20 Fév 2013 - 17:28

Dadou a écrit:
@Sylareen a écrit:
J'espère que je ne perdrais pas un an a trouver un employeur !
Sinon je suis bien d'accord qu'on est pas aidé niveau logement...
Peut être que dans ta région c'est plus porteur. Par ici, rares sont les jeunes qui trouvent un employeur. Mon fils et plusieurs de ses copains de promo ont cherché pendant 1 an, seul 1 a trouvé. Certains sont donc partis sur le marché du travail, car les parents ne pouvaient financer leurs études. Mon fils a repris l'école en cursus traditionnel. En BTS, comme il n'y a pas de frais de logement, on va dire que ça va. Par contre, dès l'année prochaine, nous allons devoir emprunter car ses études (une partie à l'étranger) ne sont pas compatibles avec un emploi en complément. Même l'été il ne pourra travailler puisqu'il sera en stage (non rémunéré).


Bah c'est Paris, j'espère que je vais trouver quand même XD !
C'est pour une licence pro, donc j'ai déjà bac+2, je suis sans doute moins un poids mort dans un labo que quelqu'un qui commence tout juste un BTS mais bon, ça veut rien dire ça...
avatar

Sylareen
V.I.P.

Signe du zodiaque : Vierge

Messages : 917
Date d'inscription : 12/09/2012
Age : 24

Sylareen

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'école en France

Message  Invité le Mer 20 Fév 2013 - 17:38

oui, je pense que dans ta région, tu trouveras. Wink
avatar

Invité
Invité


Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'école en France

Message  Sylareen le Mer 20 Fév 2013 - 18:18

Pour financer ma prépa, j'ai du faire un prêt étudiant de 40 000 € euros !
Bon c'était dans le privé, alors ça explique le prix... (8000 € l'année). Comme je suis partie au bout d'un an et demi, je n'ai pas tout à rembourser, mais bon, ça fait 16 000 € quand même !
Pourtant je suis boursière.
avatar

Sylareen
V.I.P.

Signe du zodiaque : Vierge

Messages : 917
Date d'inscription : 12/09/2012
Age : 24

Sylareen

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum