Statistiques
Nous avons 2753 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Berthe Comchou

Nos membres ont posté un total de 927910 messages dans 30288 sujets
Les posteurs les plus actifs de la semaine
Jalna
 
Ribelle
 
Dad
 
olivier
 
Sweety
 
melody2020
 
Berthe Comchou
 
fifititi
 
Opaline
 
agathe
 


la main d'oeuvre étrangère

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: la main d'oeuvre étrangère

Message  Doug le Dim 6 Jan 2013 - 19:27

Dadou a écrit:
la je suis bien d'accord et justement, si ces employeurs véreux étaient sanctionné de façon à ce que la fraude leur coute plus cher que ce que ça leur rapporte, peut être changeraient ils leur fusil d'épaule.

Oui mais en France on ne sanctionne pas assez de toute façon . Ce n'est pas avec Taubira que cela changera .

rori a écrit:
La valeur du travail, c'est à dire sa représentation a toujours évolué avec la société qui l'accompagne, la valeur du travail aujourd'hui qui n'a rien à voir avec celle d'hier, est directement issue du contexte dans lequel elle s’exerce. Beaucoup plus complexe qu'il y a un demi siècle, il n'a plus la même image. On a même éprouvé au prétexte de réformes économiques le besoin de modifier son temps, on a fait croire au gens que "travailler moins leur ferait gagner en qualité de vie et en solidarité", le temps d'un tour de manège, c'est devenu "travailler plus pour gagner plus", y a de quoi se perdre lorsque dans la réalité aucun des dispositifs proposés ne répond aux besoins des populations.

"travailler moins pour gagner en qualité de vie et solidarité" et "travailler plus pour gagner plus" reflètent pour moi ni plus ni moins que de la démagogie à des fins électorales, mais certainement pas des valeurs du travail .
La différence avec le passé c'est qu'avant l'homme bossait et subvenait aux besoins de la famille, maintenant l'homme et la femme travaillent . La valeur du travail a toujours été de subvenir à ses besoins .
Comme j'ai dit précédemment le véritable problème n'est pas la valeur du travail mais qu'il disparaît en France .

rori a écrit:
Quand à ce que tu dis sur le jugement porté sur les demandeurs d'emploi, ça n'engage que toi, j'entends tout les jours des personnes me dire qu'il est hors de question qu'ils se lèvent le cul pour un smic ou un cdd, qu'ils fassent des kms pour aller gagner une misère ou qu'ils déménagent pour un emploi, le pôle emploi en radis tout les jours par dizaine car ils ne répondent même plus aux convocations, ce n'est pas juger les demandeurs d'emploi que de dire cette réalité. Ne pas bosser n'a plus du tout la même connotation péjorative qu'il y a deux décennies, et c'est une très bonne chose, c'est aussi un signe d'une autre symbolique que véhicule le travail aujourd'hui.

Ton postulat pour justifier le changement de valeur du travail c'est le fait que pôle emploi radie des gens ? Ca ne prouve rien du tout, ça t'engage que toi . Pôle emploi ressemble plus à une catastrophe ambulante qu'à autre chose ...


rori a écrit:
Tu parle au nom des demandeurs d'emploi ce qui n'est pas mon cas en dehors des quelques que je cite, je ne ramènerai pas la discussion à savoir qui est le méchant, qui est la victime, qui souffre plus ou a le plus de difficultés entre un jeune de 25 ans sans formation ni moyen de locomotion, ni réseau et un adulte de 50 ans ......

Bah pourtant tu avais l'air de dire que ce n'était en aucun cas la faute de la société ( donc la faute de ceux qui ont pas d'emploi ) .

Doug
V.I.P.

Messages : 1955
Date d'inscription : 01/07/2011

Doug

Revenir en haut Aller en bas

Re: la main d'oeuvre étrangère

Message  rori le Dim 6 Jan 2013 - 19:35

yesterday a écrit:Ancien fonctionnaire de la fonction publique, à la retraite, je peux (mais refuse) retrouver un emploi.
Est-ce normal? Evil or Very Mad

Un ancien collègue? salu

On parle de chômeurs et pas de fonctionnaire;
La différence? Le chômeur a déjà travaillé. green




avatar

rori
V.I.P.

Messages : 466
Date d'inscription : 15/04/2012

rori

Revenir en haut Aller en bas

Re: la main d'oeuvre étrangère

Message  Adèle G le Dim 6 Jan 2013 - 19:57

Dadou a écrit:plus de 3 millions de chômeurs et le chiffre de 450 000 ou 500 000 postes vacants en France est souvent avancé. Nous n'avons donc pas besoin de main d’œuvre étrangère Wink
Nul besoin de grand discours ! Il me semble que tout est dit en une formule concise.
Toutefois, je n'ai rien lu sur l'état providence qui distribue généreusement des allocations et déresponsabilise certains ou tout au moins ne les encourage pas à prendre un travail.
Le maintien de despotes sur le continent africain qui s'accaparent les richesses de leur pays sans chercher à développer l'économie locale est également très choquant !
avatar

Adèle G
V.I.P.

Messages : 1577
Date d'inscription : 29/06/2012
Localisation : sud-est

Adèle G

Revenir en haut Aller en bas

Re: la main d'oeuvre étrangère

Message  Invité le Dim 6 Jan 2013 - 20:20

Adèle G a écrit:
Toutefois, je n'ai rien lu sur l'état providence qui distribue généreusement des allocations et déresponsabilise certains ou tout au moins ne les encourage pas à prendre un travail.
si, cela a été abordé, mais visiblement, il faut se faire une raison, c'est comme ça, aucune politique n'est prévue pour lutter contre l'assistanat. Rolling Eyes
avatar

Invité
Invité


Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: la main d'oeuvre étrangère

Message  rori le Dim 6 Jan 2013 - 20:20

Trichemire a écrit:."travailler moins pour gagner en qualité de vie et solidarité" et "travailler plus pour gagner plus" reflètent pour moi ni plus ni moins que de la démagogie à des fins électorales, mais certainement pas des valeurs du travail .
La différence avec le passé c'est qu'avant l'homme bossait et subvenait aux besoins de la famille, maintenant l'homme et la femme travaillent . La valeur du travail a toujours été de subvenir à ses besoins .
Comme j'ai dit précédemment le véritable problème n'est pas la valeur du travail mais qu'il disparaît en France .


Tu me lis bien mal, je ne dis nulle part que ces textes de lois représentent la valeur du travail, je dis texto, que l'on a éprouvé le besoin à des fins économique de réformer son temps. Cela n'a rien de démagogique, c'était le projet de société pour lesquels tu as voté, et cela a participé que tu le veuille ou non à modifier la perception de la valeur travail qui elle se modifie en fonction du contexte dans lequel elle se trouve. Elle s'actualise en quelque sorte suivant l'époque, la valeur travaille au temps des mineurs de fonds et des laveuses de charbons est bien différente de celle que connaissent bien des personnes aujourd'hui.

Le travail disparait? C'est du grand n'importe quoi, l'offre se modifie, et ne correspond pas à la demande, les conditions économiques qui permettent la création d'emploi ne sont pas au top mais du travail il y en a;

Oui nous n'avons pas du tout le même point de vue c'est clair, la valeur du travail n'est pas que pécuniaire, bien des personnes dont je suis s'épanouissent dans leur travail et ne sont pas simplement motivés par des questions d'argent. C'est peut être là le problème majeur de la question qui se pose là, pour toi le travail c'est un échange de bons procédés argent contre force, si c'est le cas de bien de personnes n'en fait pas une généralité, et cela n'a rien à voir avec l'emploi occupé, il y a encore des personnes qui s'épanouissent, se découvrent bien des savoirs Faire et des savoirs Êtres par le travail et pour qui c'est une passion au même titre que n'importe quelle occupation sauf qu'il y a un BS et un salaire au bout, oui le voir comme une simple transaction financière c'est un peu restrictif je trouve. D’où peut être nos perceptions antagonistes de ce qu'est la valeur travail.

Trichemire a écrit:
.Ton postulat pour justifier le changement de valeur du travail c'est le fait que pôle emploi radie des gens ? Ca ne prouve rien du tout, ça t'engage que toi . Pôle emploi ressemble plus à une catastrophe ambulante qu'à autre chose ...

Idem tu déforme mes propos ou c'est un problème de compréhension ?

Je dis que les demandeurs d'emplois ne répondent pas aux convocations du pôle emploi, j’émets une réalité qui pour moi participe à expliquer justement la modification et le déplacement de la valeur travail vers le rejet d'emplois qui ne correspondent pas à ceux que les demandeurs souhaitent soit prés de chez eux, bien payés, pas salissant, pas trop prenant...

Pole emploi est peut être une "catastrophe ambulante" bien que cela ne veut pas dire grand chose en dehors du jugement de valeurs que ça implique. De ce que j'en sais c'est l'organisme chargé de l'accompagnement des demandeurs d'emplois qui entre l'enclume et le marteau essayent de faire leur boulot. Bien pas bien je ne les juge pas .




Trichemire a écrit:
Bah pourtant tu avais l'air de dire que ce n'était en aucun cas la faute de la société ( donc la faute de ceux qui ont pas d'emploi )

Excuse moi mais là c'est la preuve que tu ne lis pas ou alors trop en diagonale green


avatar

rori
V.I.P.

Messages : 466
Date d'inscription : 15/04/2012

rori

Revenir en haut Aller en bas

Re: la main d'oeuvre étrangère

Message  yesterday le Dim 6 Jan 2013 - 20:44

rori a écrit:
yesterday a écrit:Ancien fonctionnaire de la fonction publique, à la retraite, je peux (mais refuse) retrouver un emploi.
Est-ce normal? Evil or Very Mad

Un ancien collègue? salu

On parle de chômeurs et pas de fonctionnaire;
La différence? Le chômeur a déjà travaillé. green




Moi aussi avec 30 jours d'arrêt durant toute ma carrière. + un 2è boulot qui me rapporte rien au niveau de la retraite.
avatar

yesterday
V.I.P.

Signe du zodiaque : Gémeaux

Messages : 12376
Date d'inscription : 09/07/2011
Age : 62
Localisation : 62 ou 84 (selon le temps)

yesterday

Revenir en haut Aller en bas

Re: la main d'oeuvre étrangère

Message  Doug le Dim 6 Jan 2013 - 22:20

rori a écrit:
Tu me lis bien mal, je ne dis nulle part que ces textes de lois représentent la valeur du travail, je dis texto, que l'on a éprouvé le besoin à des fins économique de réformer son temps. Cela n'a rien de démagogique, c'était le projet de société pour lesquels tu as voté

Justement non, je n'ai ni voté Sarkozy avec "son travailler plus pour gagner plus", ni les individus de "gauche" qui prétendaient que réduire le temps de travail était la solution . green

rori a écrit:
et cela a participé que tu le veuille ou non à modifier la perception de la valeur travail qui elle se modifie en fonction du contexte dans lequel elle se trouve. Elle s'actualise en quelque sorte suivant l'époque, la valeur travaille au temps des mineurs de fonds et des laveuses de charbons est bien différente de celle que connaissent bien des personnes aujourd'hui.
[...]
Oui nous n'avons pas du tout le même point de vue c'est clair, la valeur du travail n'est pas que pécuniaire, bien des personnes dont je suis s'épanouissent dans leur travail et ne sont pas simplement motivés par des questions d'argent. C'est peut être là le problème majeur de la question qui se pose là, pour toi le travail c'est un échange de bons procédés argent contre force, si c'est le cas de bien de personnes n'en fait pas une généralité

Pour moi la valeur du travail est la même depuis le 18ème siècle . Tu me fais un vilain procès d'intention en qualifiant ainsi ma pensée libérale . :lol!:
Bah je vais te dire pourquoi je me permets ainsi de généraliser sur la valeur du travail . Depuis les philosophes des Lumières, on a crée petit à petit une société de type "libérale", pour laquelle on a défini un certain mode de fonctionnement . Adam Smith disait que la fonction du travail était la création de richesse, en résumant grossièrement, le but du travail étant l'argent, ce qui permet de jouer un rôle stabilisateur dans la société ( vu que l'un des buts recherchés était de canaliser la violence avec l'enrichissement personnel ) . Ce qui constitue un pilier central . Avoir de la passion au travail, c'est très bien, mais c'est optionnel à la différence . La société peut fonctionner théoriquement sans, même si c'est préférable d'en avoir .


rori a écrit:
Le travail disparait? C'est du grand n'importe quoi, l'offre se modifie, et ne correspond pas à la demande, les conditions économiques qui permettent la création d'emploi ne sont pas au top mais du travail il y en a;

Bien sûr que le travail disparaît, et ce avec l'évolution technologique . L'exemple le plus flagrant est quand tu vas au supermarché ; les caissiers sont remplacés par des machines . Tu as certes du personnel mais en moindre quantité .


rori a écrit:
Pole emploi est peut être une "catastrophe ambulante" bien que cela ne veut pas dire grand chose en dehors du jugement de valeurs que ça implique. De ce que j'en sais c'est l'organisme chargé de l'accompagnement des demandeurs d'emplois qui entre l'enclume et le marteau essayent de faire leur boulot. Bien pas bien je ne les juge pas .

Mais s'il s'agit d'exposer des arguments, ce n'est pas un problème .
La fusion qu'a connu Pôle emploi a entrainé des problèmes de gestions assez incroyables, du personnel était surchargé, d'autre qui ne faisait rien, etc .
Sans compter leur incroyable système informatique .
Mais je suis loin d'être le seul à critiquer . Wink
http://www.lecri.fr/2012/08/01/pole-emploi-une-etude-de-l%E2%80%99ifrap-revele-le-cout-de-son-inefficacite/35164


rori a écrit:
Trichemire a écrit:
Bah pourtant tu avais l'air de dire que ce n'était en aucun cas la faute de la société ( donc la faute de ceux qui ont pas d'emploi )
Excuse moi mais là c'est la preuve que tu ne lis pas ou alors trop en diagonale green

Justement j'ai tout lu, les pavés ça ne me décourage pas tu sais .

"le système a décomplexé cet aspect du vécu de la personne qui vit de minima sociaux ou d'allocations chômage, c'est pas la faute aux gens c'est la faute à "la société", ce truc qui n’existe pas mais derrière lequel il est facile de se cacher"
avatar

Doug
V.I.P.

Signe du zodiaque : Taureau

Messages : 1955
Date d'inscription : 01/07/2011
Age : 27

Doug

Revenir en haut Aller en bas

Re: la main d'oeuvre étrangère

Message  Invité le Lun 7 Jan 2013 - 5:54

Trichemire a écrit:
Bien sûr que le travail disparaît, et ce avec l'évolution technologique . L'exemple le plus flagrant est quand tu vas au supermarché ; les caissiers sont remplacés par des machines . Tu as certes du personnel mais en moindre quantité .
Et ces caisses automatiques, elles se construisent et s’entretiennent toutes seules ? Ils étaient combien à bosser dans l'informatique il y a 50 ans ? Tous les emplois d'aide à domicile, tu pense qu'ils étaient aussi nombreux dans les années 50 ? Sans compter les métiers du tourisme et de loisirs, en constante augmentation depuis le passage aux 35 heures.
Comme le disait Rori, les métiers changent et évoluent mais ne baissent pas.
avatar

Invité
Invité


Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: la main d'oeuvre étrangère

Message  rori le Lun 7 Jan 2013 - 10:21

Trichemire a écrit:
Justement non, je n'ai ni voté Sarkozy avec "son travailler plus pour gagner plus", ni les individus de "gauche" qui prétendaient que réduire le temps de travail était la solution . green

Je ne m’arrête plus à des noms, des couleurs ou qualificatifs.... pour moi il s'agit d'une même grande famille où certains sont plus gourmands et aidés que d'autres voilà tout, ces hommes là ne sont que des outils de propagande pour moi .... néanmoins voter est de mon point de vue, un devoir quand on se revendique citoyen. Je suis favorable au comptage des votes blancs et au limogeage des guignols suivant les résultats... green



Trichemire a écrit:


Pour moi la valeur du travail est la même depuis le 18ème siècle . Tu me fais un vilain procès d'intention en qualifiant ainsi ma pensée libérale . :lol!:
Bah je vais te dire pourquoi je me permets ainsi de généraliser sur la valeur du travail . Depuis les philosophes des Lumières, on a crée petit à petit une société de type "libérale", pour laquelle on a défini un certain mode de fonctionnement . Adam Smith disait que la fonction du travail était la création de richesse, en résumant grossièrement, le but du travail étant l'argent, ce qui permet de jouer un rôle stabilisateur dans la société ( vu que l'un des buts recherchés était de canaliser la violence avec l'enrichissement personnel ) . Ce qui constitue un pilier central . Avoir de la passion au travail, c'est très bien, mais c'est optionnel à la différence . La société peut fonctionner théoriquement sans, même si c'est préférable d'en avoir .

Intéressant point de vue, La différence avec la pensée de Smith c'est que le travail observé à partir de la société industrielle n'a rien à voir avec le travail qui pour moi est depuis la nuit des temps ce qui permets à l'Homme de se distinguer d'une plante, depuis les premières cavernes et autres grottes, l'homme à organiser son temps autour de ses besoins, ce qui s'apparente aujourd'hui au travail ne nécessitait pas d’être codifié et qualifié autrement que par l'action de produire ce dont on avait besoin, il était dans l'ordre des choses que certaines taches ne soient pas plaisantes ni même épanouissantes au premier degrés, sans ces taches, pas d'abris, pas de bois pour se chauffer, pas de légumes, pas de créations... le travail qui a "torture" pour racine au niveau étymologique n'est devenu ce qu'il est qu'à partir du moment où l'homme est sorti d'une auto suffisance, d'une certaine liberté de circuler et a découvert la propriété, le troc, la concurrence etc....c'est très schématisé et incomplet mais tu saisiras l'idée j'espère ( mes posts sont déjà troooooop long green )

tu devrais t’intéresser au Revenu de base.

C'est une vieille idée. Elle est apparue pour la première fois dans les utopies de la Renaissance, chez Thomas More par exemple.

On la retrouve en marge des Lumières, en marge de la fondation des Etats-Unis et de la révolution française.

Dans les années 60, le revenu de base a été sérieusement discuté aux Etats-Unis avec les idées de Juliet Rhys-Williams et le modèle d’impôt négatif de Milton Friedman. Des essais in situ montrèrent qu’avec le revenu de base, seul un groupe de population avait tendance à rester plus volontiers à la maison: les mères qui élevaient seules leur enfant. Un autre phénomène fut constaté : le nombre de divorce augmenta parce que la dépendance financière n’était plus un motif de vie commune.

Le revenu de base inconditionnel est une idée neuve. Il remplace des idées transmises de génération en génération et des notions devenues fausses. Il dissout la sclérose qui fait que l’on s’accroche désespérément à ce que l’on a : à ses idéologies, à ses opinons bien arrêtées, à son poste conquis de haute lutte. Il dissout les blocages du travail, les blocages empêchant une redéfinition de la valeur des prestations, les blocages contre la société future dans laquelle la responsabilité de la personne aura plus de valeur. Et sa vitalité aussi.

Le revenu de base, sans conditions, est une avancée culturelle devenue réalisable grâce à la rationalisation, à la productivité des machines, à la globalisation. Devenue nécessaire à cause de l’individualisation, de l’évolution des parcours de vie et des bouleversements dans le monde du travail. Devenue indispensable pour que le progrès libère l’être humain plutôt que de le marginaliser. Le revenu de base renforce l’être humain face aux systèmes.

Il est changement de paradigme. Il éclaire d’un jour nouveau tous les domaines de la vie, il fait évoluer sa propre manière de voir les choses, il ouvre des perspectives à toutes les fonctions personnelles ou sociales.

Un revenu pour chacun, pour chaque personne sans condition, sans exigence ou mise sous tutelle, suffisamment élevé pour pouvoir vivre modestement.

La fin de prestations sociales qui excluent, la fin du chômage incontournable, la fin des prestations complémentaires, des subventions et de la bureaucratie qui va avec. À hauteur de son montant, le revenu de base remplace tous les revenus de transfert payés par l’État. Il a des répercussions sur les rémunérations, les salaires et les honoraires dans l’économie privée. Le travail devient moins cher mais est mieux estimé. Le travail volontaire augmente, les initiatives et l’engagement personnel aussi.

Et qu’en est-il des travaux qui doivent être effectués, mais que plus personne ne veut faire car chacun a un revenu de base ?

Il doivent alors être payés suffisamment pour trouver preneur. Car ce travail a forcément de la valeur, vu qu’il est tellement indispensable et que vous ne voulez pas le faire vous-même.

Quel travail feriez-vous, si votre revenu était assuré ?

Un document plutôt bien foutu qui développe l'idée et pose des questions intéressantes...






Trichemire a écrit:
Bien sûr que le travail disparaît, et ce avec l'évolution technologique . L'exemple le plus flagrant est quand tu vas au supermarché ; les caissiers sont remplacés par des machines . Tu as certes du personnel mais en moindre quantité .

Je ne reviens pas la dessus, une certaine forme de travail a disparu par l'apparition des machines, cela n'a en rien supprimer le travail, dans une société de consommation et de services, il y aura toujours du travail... les machines ne font pas tout...

Le pôle emploi est une chose, les travailleurs qui tentent de répondre aux missions qui leur sont imparties en est une autre.. Je ne mélange pas les choses, un organisme qui a vocation a répondre aux demandes des demandeurs d'emplois avec des moyens de plus en plus restreints, qui sont chargé d'appliquer une politique, je ne les amalgame pas avec les choix politiques décidés ailleurs que dans leur petits bureaux d’accueil.

Bah pourtant tu avais l'air de dire que ce n'était en aucun cas la faute de la société ( donc la faute de ceux qui ont pas d'emploi )

Comprenons nous bien, la "société" ça n’existe pas, et ce n'est pas parce que je dis ça que je suis anarchiste, je ne vois pas les choses sous l'angle de la faute, ce mot ne me convient pas, c'est le terme qu’emploient souvent les personnes qui cherchent un coupable, je ne suis pas la dedans, je dis que la responsabilité est celle de tous. Des personnes qui dorment dans leur voitures et qui vont dans les troquets se raser et se laver pour rester présentables au boulot, des jeunes qui quittent famille et amis pour s'expatrier à des kms de chez eux, des patrons qui revoient à la baisse leur profit pour poursuivre leur activité, on en connait tous. Je parle quand à moi d'autres personnes que je connais dont j'entends le discours de longue, "la société me donne pas ce que je veux, soit un boulot prés de chez moi, un salaire qui me permette de vivre selon certains critères de consommation, un boulot pas fatiguant, sans responsabilité, alors je travaillerais pas" oui ça existe aussi je ne généralise pas à tout les demandeurs d'emplois, je pose un phènomène qui existe et qui à mon sens trouve ces racine dans l'idée que le "sale boulot" soit celui mal payé, trop salissant, trop fatiguant, trop éloigné, pas valorisant quoi, y a les étrangers ou les machines, qui le feront .


avatar

rori
V.I.P.

Messages : 466
Date d'inscription : 15/04/2012

rori

Revenir en haut Aller en bas

Re: la main d'oeuvre étrangère

Message  Doug le Lun 7 Jan 2013 - 14:49

Dadou a écrit:
Et ces caisses automatiques, elles se construisent et s’entretiennent toutes seules ? Ils étaient combien à bosser dans l'informatique il y a 50 ans ? Tous les emplois d'aide à domicile, tu pense qu'ils étaient aussi nombreux dans les années 50 ? Sans compter les métiers du tourisme et de loisirs, en constante augmentation depuis le passage aux 35 heures.
Comme le disait Rori, les métiers changent et évoluent mais ne baissent pas.

Tu penses sérieusement que de la production de masse et de l'entretien nécessitent autant de personnes ? Tu prends des exemples, oui et ? La baisse doit être homogène ? A vous écouter, quand je parle de disparition du travail, c'est instantanée, or c'est un long et lent processus de baisse du travail qui est connu depuis le 19ème siècle .
La baisse du travail est pourtant un phénomène visible, puisqu'elle contribue à augmenter le chômage et les inégalités .
L'évolution technologique pose en effet un problème de fond, car même si la capacité de production augmente, les revenus d’une partie de plus en plus grande de la population diminuent .
Pas mal considèrent ce problème comme un des enjeux du futur, au même titre que l'aspect écologique ( manque de ressources etc ) .
Pourquoi ils parlent souvent de "partage du travail" ?



rori a écrit:
Je ne m’arrête plus à des noms, des couleurs ou qualificatifs.... pour moi il s'agit d'une même grande famille où certains sont plus gourmands et aidés que d'autres voilà tout, ces hommes là ne sont que des outils de propagande pour moi .... néanmoins voter est de mon point de vue, un devoir quand on se revendique citoyen. Je suis favorable au comptage des votes blancs et au limogeage des guignols suivant les résultats... green

Il y en a des moins pires que d'autres, on va dire . Mais bon le vote blanc comptabilisé, on ne l'aura jamais .


rori a écrit:
Intéressant point de vue, La différence avec la pensée de Smith c'est que le travail observé à partir de la société industrielle n'a rien à voir avec le travail qui pour moi est depuis la nuit des temps ce qui permets à l'Homme de se distinguer d'une plante, depuis les premières cavernes et autres grottes, l'homme à organiser son temps autour de ses besoins, ce qui s'apparente aujourd'hui au travail ne nécessitait pas d’être codifié et qualifié autrement que par l'action de produire ce dont on avait besoin, il était dans l'ordre des choses que certaines taches ne soient pas plaisantes ni même épanouissantes au premier degrés, sans ces taches, pas d'abris, pas de bois pour se chauffer, pas de légumes, pas de créations... le travail qui a "torture" pour racine au niveau étymologique n'est devenu ce qu'il est qu'à partir du moment où l'homme est sorti d'une auto suffisance, d'une certaine liberté de circuler et a découvert la propriété, le troc, la concurrence etc....c'est très schématisé et incomplet mais tu saisiras l'idée j'espère ( mes posts sont déjà troooooop long green )

Oui je vois l'idée . Tu ne dois pas trop aimer la sédentarisation .

rori a écrit:
tu devrais t’intéresser au Revenu de base.

C'est une vieille idée. Elle est apparue pour la première fois dans les utopies de la Renaissance, chez Thomas More par exemple.

On la retrouve en marge des Lumières, en marge de la fondation des Etats-Unis et de la révolution française.

Dans les années 60, le revenu de base a été sérieusement discuté aux Etats-Unis avec les idées de Juliet Rhys-Williams et le modèle d’impôt négatif de Milton Friedman. Des essais in situ montrèrent qu’avec le revenu de base, seul un groupe de population avait tendance à rester plus volontiers à la maison: les mères qui élevaient seules leur enfant. Un autre phénomène fut constaté : le nombre de divorce augmenta parce que la dépendance financière n’était plus un motif de vie commune.

Le revenu de base inconditionnel est une idée neuve. Il remplace des idées transmises de génération en génération et des notions devenues fausses. Il dissout la sclérose qui fait que l’on s’accroche désespérément à ce que l’on a : à ses idéologies, à ses opinons bien arrêtées, à son poste conquis de haute lutte. Il dissout les blocages du travail, les blocages empêchant une redéfinition de la valeur des prestations, les blocages contre la société future dans laquelle la responsabilité de la personne aura plus de valeur. Et sa vitalité aussi.


A ce propos, tu devrais être contente, le revenu de base risque bien d'arriver dans l'avenir . Les Francs-maçons du GODF feront leur possible pour que cela devienne réalité, en influençant le PS . Le PS n'en parle pas pour le moment parce qu'ils ont peur d'être accusés de favoriser l'assistanat . Quant à moi je ne pense pas qu'en pratique ce soit une bonne idée ...
Ce qui ne va pas te plaire, c'est que les arguments qui seraient utilisés pour le mettre ne seraient probablement pas que ce que tu dis, ou bien l'idée de progrès et d'égalité ( qui sert de fourre-tout), mais aussi pour remédier au problème que moins de personnes ont accès au travail ( donc présenté de manière à régler soit-disant le chômage ) .
Le problème qui en découle c'est que cette mesure excluera en fait une partie de la population du monde du travail, et que ce sera normalisé .
Je me méfie plus de ceux qui se cachent derrière les bonnes intentions humanistes .
avatar

Doug
V.I.P.

Signe du zodiaque : Taureau

Messages : 1955
Date d'inscription : 01/07/2011
Age : 27

Doug

Revenir en haut Aller en bas

Re: la main d'oeuvre étrangère

Message  Invité le Lun 7 Jan 2013 - 18:13

Trichemire a écrit:
A vous écouter, quand je parle de disparition du travail, c'est instantanée, or c'est un long et lent processus de baisse du travail qui est connu depuis le 19ème siècle .
heu, juste une petite question ... combien d'heures semaine travaillaient les gens, au 19 ème siècle ? et quel pourcentage de femmes travaillaient à cette époque la ? Wink
avatar

Invité
Invité


Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: la main d'oeuvre étrangère

Message  Doug le Lun 7 Jan 2013 - 20:06

Je ne suis pas un livre d'histoire hein, donc si tu veux des stats précises . :lol!:

Au 19ème siècle les gens travaillaient beaucoup plus oui, ce n'est pas en bossant 35 heures qu'ils auraient pu gagner leur vie . Les ouvriers bossaient bien genre 14 heures par jour, et les enfants n'échappaient pas à la règle .
Les femmes qui travaillaient ça porte à débat justement, vu que ce n'était pas forcément rémunéré . Mais y en avait pas mal dans le textile ouais .
avatar

Doug
V.I.P.

Signe du zodiaque : Taureau

Messages : 1955
Date d'inscription : 01/07/2011
Age : 27

Doug

Revenir en haut Aller en bas

Re: la main d'oeuvre étrangère

Message  rori le Lun 7 Jan 2013 - 21:35

Trichemire a écrit:
Il y en a des moins pires que d'autres, on va dire . Mais bon le vote blanc comptabilisé, on ne l'aura jamais .

Ils mangent tous au même râtelier et ont bien plus de points en communs que toi et moi c'est ça leur force green quand au vote blanc tu te trompe il a été reconnu à l'assemblée dans ce qu'il représente et différencié de l'abstentionnisme, soit, le vote d'1 citoyen qui s'est déplacé jusqu’à son bureau de vote pour exprimer son rejet des programmes qui lui sont proposé. Mais c'est vrai que l'on vote majoritairement pour un homme et pas pour des idées dans cette belle démocratie. Ce n'est pas encore acquis mais c'est un début... http://www.assemblee-nationale.tv/chaines.html?media=3647&synchro=0&dossier=10

rori a écrit:
Oui je vois l'idée . Tu ne dois pas trop aimer la sédentarisation .

La sédentarisation? de tout les temps l’homme voyage et visite les paysages qui se proposent à lui, je sais que certains préfèrent rester dans la caverne et continuer de penser que les limites du monde sont les parois de la caverne , on va dire que les miennes se rapprochent plutôt de la voute céleste ou quelque chose comme ça... green
[quote=""]


A ce propos, tu devrais être contente, le revenu de base risque bien d'arriver dans l'avenir . Les Francs-maçons du GODF feront leur possible pour que cela devienne réalité, en influençant le PS . Le PS n'en parle pas pour le moment parce qu'ils ont peur d'être accusés de favoriser l'assistanat . Quant à moi je ne pense pas qu'en pratique ce soit une bonne idée ...
Ce qui ne va pas te plaire, c'est que les arguments qui seraient utilisés pour le mettre ne seraient probablement pas que ce que tu dis, ou bien l'idée de progrès et d'égalité ( qui sert de fourre-tout), mais aussi pour remédier au problème que moins de personnes ont accès au travail ( donc présenté de manière à régler soit-disant le chômage ) .
Le problème qui en découle c'est que cette mesure excluera en fait une partie de la population du monde du travail, et que ce sera normalisé .
Je me méfie plus de ceux qui se cachent derrière les bonnes intentions humanistes .

Je crois que tu mélange bien des choses, et que tu ne connais rien à la doctrine du revenu de base, d'existence, universel .. ce dont je te parle c'est d'une réflexion ancienne mais toujours actualisée par des économistes au quatre coins du monde. Les propositions qui en découlent ne sont pas du même ordre, en France c'est le revenu universel qui est débattu qui n'a pas la même doctrine que celui de base ou d'existence...

Les francs maçons ont bien d'autres chats à secouer si je peux me permettre et ça me fait même un peu chier qu'on les sorte à toutes les sorte sans aucune réflexion derrière ils doivent bien se marrer tiens.


Si Yoland Bresson économiste français, Claus Offee sociologue allemand dont la pensée inspire le film de mon post précédent, Philippe Van Parijs, spécialiste de philosophie politique belge, Hermione Parker économiste irlandais et bien d'autres à travers le monde, travaillent à cette réflexion en fonction de la culture et des particularités des pays dans lesquels ils vivent, ils en ont rien à foutre des rois du monde et ne font que travailler à proposer des solutions aux problèmes de la société dans laquelle ils vivent, au prétexte que quelques uns ont choisi la voie du mal, on est tous condamnés?
Je préfère suivre ma curiosité et aller à la rencontre de ces personnes et non de défaitistes "figure de malheur" comme disait une grand mère de mes connaissances Wink

Toutes les expérimentations donnent des résultats assez intéressants, alors oui je serai favorable à un revenu de base, plus qu'à un RSA qui est lui un vague souvenir de la solidarité de l'état providence qui stigmatise, enferme, et installe les gens dans un assistanat de dame patronnesse...

"En Inde, plusieurs expérimentations du revenu de base sont en cours et ont permis d’améliorer la scolarisation des enfants, la santé des habitants, la condition des femmes ainsi que l’économie locale. Un succès tel que le gouvernement fédéral compte généraliser l’expérience dans tout le pays, mais de nombreux biais menacent la réussite de l’opération.

Ces dernières semaines, les médias internationaux avaient les yeux rivés sur l’Inde suite au viol collectif ayant entraîné la mort d’une jeune femme. Terrible nouvelle qui en occulte une autre, beaucoup plus réjouissante : au 1er janvier, un vaste programme de redistribution d’argent sera lancé afin de simplifier les nombreux dispositifs d’aide existant et combattre radicalement la pauvreté. S’inspirant de la Bolsa familia qui a permis de sortir de nombreuses familles brésiliennes de la pauvreté et de plusieurs expérimentations sociales de revenu de base en Inde, ce programme constitue un véritable test grandeur nature pour l’idée d’un revenu inconditionnel.

La première expérimentation a commencé en 2010 avec un projet pilote à l’est de New Delhi. Les résidents avaient le choix entre continuer de toucher des subventions pour la nourriture et l’essence et le versement d’un revenu mensuel, sans conditions, de valeur équivalente. La plupart des habitants ont opté pour la deuxième option et, face au succès rencontré par le programme, le ministre de Delhi a décidé de l’étendre à l’échelle de l’État à partir du 15 décembre 2012.

Un second test à plus grande échelle a été lancé début 2011 dans l’État de Madhya Pradesh. Chaque homme, femme et enfant dans 8 villages recevaient un revenu individuel et inconditionnel tous les mois pendant 18 mois. Et les résultats ne se sont pas fait attendre. Bien que le rapport définitif ne soit pas encore rendu, les premières observations (pdf) sont extrêmement encourageantes."

la suite ici: http://revenudebase.info/2013/01/inde-cash-transfers/
http://revenudebase.info/
avatar

rori
V.I.P.

Messages : 466
Date d'inscription : 15/04/2012

rori

Revenir en haut Aller en bas

Re: la main d'oeuvre étrangère

Message  Doug le Lun 7 Jan 2013 - 22:36

rori a écrit:
Ils mangent tous au même râtelier et ont bien plus de points en communs que toi et moi c'est ça leur force green quand au vote blanc tu te trompe il a été reconnu à l'assemblée dans ce qu'il représente et différencié de l'abstentionnisme, soit, le vote d'1 citoyen qui s'est déplacé jusqu’à son bureau de vote pour exprimer son rejet des programmes qui lui sont proposé. Mais c'est vrai que l'on vote majoritairement pour un homme et pas pour des idées dans cette belle démocratie. Ce n'est pas encore acquis mais c'est un début...

Mais l'intérêt du vote blanc, c'est qu'il soit comptabilisé dans les suffrages exprimés, non ? Là ça ne sert à rien, autant voter nul ou ne pas aller voter même puisque ça revient à la même chose .


rori a écrit:
Je crois que tu mélange bien des choses, et que tu ne connais rien à la doctrine du revenu de base, d'existence, universel .. ce dont je te parle c'est d'une réflexion ancienne mais toujours actualisée par des économistes au quatre coins du monde. Les propositions qui en découlent ne sont pas du même ordre, en France c'est le revenu universel qui est débattu qui n'a pas la même doctrine que celui de base ou d'existence...

Bah explique-moi où est la différence alors ? A partir du moment où l'on donne un revenu identique à tout le monde, pour moi c'est pareil . Le reste n'est que d'ordre sémantique .

rori a écrit:
Les francs maçons ont bien d'autres chats à secouer si je peux me permettre et ça me fait même un peu chier qu'on les sorte à toutes les sorte sans aucune réflexion derrière ils doivent bien se marrer tiens.

Mais je spécule pas sur eux, je t'assure, et ce n'est un secret pour personne .
Suffit juste d'aller lire sur leur site ... Qu'ils fassent l'objet de fantasmes après, ce n'est pas mon problème, c'est le leur . Je t'en cite un extrait :

"La liberté de l’homme dans les institutions, dans la société, mais également sa propre liberté. Pas simplement les grandes libertés individuelles et politiques, mais également les nouvelles libertés qui se font jour compte tenu de l’évolution des sociétés et des nouveaux défis qu’elles posent à l’homme, soit les droits économiques et sociaux.

Oui, le droit au travail, mais dans ce droit au travail, le droit d’être respecté en tant qu’homme dans le travail, le droit au logement, le droit à un revenu d’existence."


rori a écrit:
Toutes les expérimentations donnent des résultats assez intéressants, alors oui je serai favorable à un revenu de base, plus qu'à un RSA qui est lui un vague souvenir de la solidarité de l'état providence qui stigmatise, enferme, et installe les gens dans un assistanat de dame patronnesse...

C'est ton droit de penser ça ^^ .
avatar

Doug
V.I.P.

Signe du zodiaque : Taureau

Messages : 1955
Date d'inscription : 01/07/2011
Age : 27

Doug

Revenir en haut Aller en bas

Re: la main d'oeuvre étrangère

Message  rori le Lun 7 Jan 2013 - 23:09

Merci bien de me donner le droit de penser green

On va dire que nous ne parlons pas de la même chose. Si le revenu de base t’intéresse vraiment vas lire ailleurs que sur des sites fantômes ou fake.

Tu semble tellement encré dans tes convictions et ta vérité que je n’insisterai pas... bref, tu mélange des propos lu je ne sais où...une phrase reprise de la déclaration universelle des droits de l'homme et du citoyen qui est l'emblème même de ces personnes qui semblent te faire fantasmer. Ne confond pas l’étendard des personnes que tu dis visiter et que tu conspue en même temps, et un vrai travail de recherche terrain....

Je ne tiens pas à parler de ceux que beaucoup semblent déifier ici sur mon topic, je me tiens loin des couloirs nauséabond, j'ai l'odorat trop fin, libre à toi d'ouvrir un topic dont je me tiendrai loin, banaliser cette question est bien dans l'air du temps après le meurtre en direct, la pédophilie, la vente d'organe etc... oui on peut monter des stèles à ces charognes mais sans moi green


On en revient au sujet?



avatar

rori
V.I.P.

Messages : 466
Date d'inscription : 15/04/2012

rori

Revenir en haut Aller en bas

Re: la main d'oeuvre étrangère

Message  sergei le Mar 8 Jan 2013 - 15:02

ne vous frottez pas le museaux le gros probleme la ou je travaille a trés peu des personnes d'origine etrangeres etant une usine de main d'oeuvre specialisées la fafrique a chomeurs chez nous ce sont les machines de plus en plus performantes on fait le double du chiffre d'affaies avec moitié moins de salaries mais on est obligé de le faire car la concurence elle ne ce gene pas maintenat les etrangers n'ont plus a se deplacer on leur fait des usines chez eux clef en main
avatar

sergei
V.I.P.

Signe du zodiaque : Poissons

Messages : 7046
Date d'inscription : 22/06/2012
Age : 63
Localisation : NORD

sergei

Revenir en haut Aller en bas

Re: la main d'oeuvre étrangère

Message  rori le Mar 8 Jan 2013 - 19:16

sergei a écrit:ne vous frottez pas le museaux le gros probleme la ou je travaille a trés peu des personnes d'origine etrangeres etant une usine de main d'oeuvre specialisées la fafrique a chomeurs chez nous ce sont les machines de plus en plus performantes on fait le double du chiffre d'affaies avec moitié moins de salaries mais on est obligé de le faire car la concurence elle ne ce gene pas maintenat les etrangers n'ont plus a se deplacer on leur fait des usines chez eux clef en main


C'est une très belle conclusion que tu propose là sergei salu

On pourrait ré intituler ce topic "la main d’œuvre étrangère à l'étranger qui bosse pour la France" green


Quand à bouffer du museau, j'en suis loin, je jouais un peu au l'égo Wink pour me bouffer le museau faut en avoir un peu plus dans le coffre que ça , je suis irrespectueuse, hypocrite et idiote sniff sniff mais je peux être odieuse, je le reconnais face à la bêtise et l'incurie mais je me soigne Wink ..

La locution latine est un argument vraiment poilant ici, c'est comme le dicton "l'habit ne fait pas le moine", la locution ne fait pas l'orateur ni le contradicteur ... donc rassure toi tout cela me détends et me fait sourire après une journée de dur labeur Wink ha la jeunesse :lol!:

avatar

rori
V.I.P.

Messages : 466
Date d'inscription : 15/04/2012

rori

Revenir en haut Aller en bas

Re: la main d'oeuvre étrangère

Message  rori le Mar 8 Jan 2013 - 19:19

Et ce dont tu parles est général à bien d'autres pays , le travail coute cher donc on l'exporte là où il coute moins cher... les répercussions sur l'humain n'est pas dans le cahier des charges des décideurs...
avatar

rori
V.I.P.

Messages : 466
Date d'inscription : 15/04/2012

rori

Revenir en haut Aller en bas

Re: la main d'oeuvre étrangère

Message  Invité le Mer 24 Juin 2015 - 19:56

Comme tous les ans, les maraîchers peinent à trouver de la main d'oeuvre. Par ici, des polonais sont déjà arrivés afin de ramasser les premières récoltes. Pourtant la Vendée a son lot de chômeurs aussi ...

Qu'en pensez vous ?
avatar

Invité
Invité


Invité

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum