Culpabilité, honte et fierté, ou les émotions auto-conscientes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

  • 1

Nouveau ( par default ) Culpabilité, honte et fierté, ou les émotions auto-conscientes

Message  Jalna le Mar 26 Nov 2019 - 10:23

  Culpabilité, honte et fierté, ou les émotions auto-conscientes Femme139

Dans le domaine de la psychologie, les émotions auto-conscientes sont une catégorie d’émotions qui impliquent une évaluation relative à soi-même. Par exemple, ressentir de la honte au moment de donner son opinion, se sentir coupable de ce que nous avons fait un jour ou se sentir fier d’une réalisation…

Ce sont des états émotionnels qui possèdent des caractéristiques communes. Cependant, ils présentent aussi des traits spécifiques selon la façon dont le comportement est évalué et selon l’attribution qui en est faite. Voyons ça de plus près.

« Une émotion ne cause pas de douleur. La résistance ou la suppression d’une émotion est douloureuse. »

-Frederick Dodson-

Ces dernières années, les émotions ont pris de l’importance. Elles ne sont plus les grandes oubliées, bien au contraire. Cependant, nous avons encore beaucoup à découvrir à leur sujet.

Il existe en effet aujourd’hui de nombreuses études sur les émotions de base et l’intelligence émotionnelle. Néanmoins, il n’en va pas de même pour ces émotions dont la variabilité et la complexité sont plus grandes. C’est par exemple le cas des émotions auto-conscientes.

Les émotions auto-conscientes
Tout d’abord, l’intérêt pour ce type d’émotions s’est dernièrement accru et elles font aujourd’hui l’objet de modèles théoriques. Ainsi, selon diverses études, les émotions auto-conscientes partagent un certain nombre de caractéristiques communes. Ce sont des émotions :

Secondaires : cela signifie qu’elles résultent d’autres émotions plus profondes
Complexes : elles nécessitent au préalable le développement de certaines capacités cognitives. Par exemple, la notion ou la conscience de soi. C’est-à-dire qu’il est nécessaire qu’existe une différence entre soi et les autres pour qu’elles existent
Sociales : elles se manifestent dans un contexte interpersonnel
Morales : ce type d’émotions est le résultat de l’intériorisation de valeurs, de normes et de critères culturels à partir desquels on établit ce qui est correct et ce qui ne l’est pas en terme de comportement. En outre, elles agissent comme des motivateurs et des contrôleurs fondamentaux de la conduite morale. Par exemple au même titre que l’empathie
Ainsi, la culpabilité et la honte peuvent inhiber les comportements considérés comme immoraux. Ou encore faciliter ceux catalogués comme hautement moraux. En effet, la crainte de la honte ou de la culpabilité favorisent un comportement socialement souhaitable. D’autre part, la fierté est associée à une bonne action. Elle incite à la reproduction d’actions similaires à l’avenir.


Jalna

Jalna
Modératrice Générale en Chef

Messages : 136834
Date d'inscription : 07/10/2011


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum