Statistiques
Nous avons 3150 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est darou8859

Nos membres ont posté un total de 1124946 messages dans 50853 sujets



Statistiques globales du forum
Connexion

Récupérer mon mot de passe


Le regret d’être mère, toujours un tabou aujourd’hui en France ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

  • 1

Nouveau ( par default ) Le regret d’être mère, toujours un tabou aujourd’hui en France ?

Message  Jalna le Mer 20 Nov 2019 - 11:17

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« J’ai deux enfants de 30 et 19 ans que j’aime plus que tout, mais je sais pertinemment que si c’était à refaire, je ne ferai pas d’enfants, nous confie Karin, 49 ans, une internaute. Est-ce la conjoncture, le futur qui les attend, la sensation d’échec ou simplement se rendre compte que l’on peut être égoïste ? » S’il y a bien un sentiment qui n’est jamais apposé à la maternité, c’est le regret. Pourtant, depuis quelques années, un murmure prend de l’ampleur : et si on pouvait, malgré les injonctions et les accusations, autoriser les femmes à dire leur vérité ? Ce vent de liberté, qui a décoiffé plus d’un lecteur, vient d’Israël.

La sociologue Orna Donath y avait publié en 2015 Regretting Motherhood : A Sociopolitical Analysis. Une enquête basée sur les témoignages de 23 mères israéliennes, âgées de 25 à 75 ans, qui regrettent toutes d’avoir eu des enfants. Depuis, elle a reçu des témoignages du monde entier. L’étude a suscité un vif débat, en Allemagne notamment, et engendré des discussions sur la Toile via le hashtag #RegrettingMotherhood. L’étude, pas traduite en français, n’avait en revanche pas fait de vague ici. Mais ce mercredi, le livre issu de cette recherche, Le regret d’être mère* - paru en anglais en 2017 –, sort en France. La preuve que petit à petit, ce tabou se fissure dans l’Hexagone ?

Ultime tabou ?
C’est en tout cas l’espoir d’Orna Donath, qui souhaite « créer un débat qui finira un jour par changer les choses ». « Je pense qu’il y aura un impact en France », confirme Charlotte Debest, sociologue et autrice de Le choix d'une vie sans enfant. La sociologue israélienne insiste tout d’abord sur des questions de définition : il n’est pas seulement question de rappeler combien la vie de mère s’avère exigeante, épuisante même. « Le regret, c’est quand une femme pense que c’était une erreur. Si elle pouvait remonter le temps, avec la connaissance, l’expérience qu’elle a aujourd’hui, elle ne deviendrait pas mère, précise Orna Donath, contactée par 20 Minutes. C’est, encore aujourd’hui, un immense tabou. Pour la société, l’instinct maternel est naturel. Or, chaque femme ne vit pas de la même façon cette relation. » Pour Charlotte Debest, si ce sentiment est difficile à avouer, c’est qu'« il remet en question l’identité de la femme, qui doit faire des enfants, censés être synonymes de bonheur pour leurs parents ».

Est-ce à dire que rien n’a changé entre 2015, date de la sortie de l’étude, et fin 2019 ? « Je pense que davantage de femmes sont capables de dire qu’elles regrettent d’être devenues mères, mais je ne suis pas sûre que la réponse ait beaucoup évolué… », souffle la sociologue israélienne. En effet, de nombreuses femmes qui ont osé témoigner sur les réseaux sociaux se font attaquer. « Pour certains, ce regret d’être mère est tout simplement impossible », soupire la chercheuse.

Un avis sur le sujet ...

_________________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Jalna

Jalna
Modératrice Générale en Chef

Messages : 137400
Date d'inscription : 07/10/2011


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum