Statistiques
Nous avons 3136 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est SMart2011

Nos membres ont posté un total de 1130633 messages dans 50589 sujets



Statistiques globales du forum
Connexion

Récupérer mon mot de passe


L’intolérance, c’est ne pas se mettre à la place de l’autre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

  • 1

Nouveau ( par default ) L’intolérance, c’est ne pas se mettre à la place de l’autre

Message  Jalna le Mer 6 Nov 2019 - 11:54

  L’intolérance, c’est ne pas se mettre à la place de l’autre Couple76

Un simple frottement, un croisement de regards ou une phrase peuvent horripiler, selon la personne qui se trouve en face de nous.

L’intolérance est un problème actuel qui suppose de ne pas supporter d’avoir des contacts avec d’autres personnes. Et ce défaut peut largement empirer nos relations.

Il existe une différence très ténue entre la tolérance et le manque de tolérance. Il semblerait que nous soyons de moins en moins patients ou aimables avec les autres, que nous ayons de plus en plus de mal à nous mettre à leur place et à comprendre que la confrontation ne mène nulle part.

À quel degré d’intolérance êtes-vous ?
Nous partons du postulat selon lequel nous sommes ou nous avons été intolérants, que ce soit à cause d’une mauvaise journée ou parce que la tolérance ne fait pas partie de nos valeurs.

C’est triste mais c’est réel. Parlons des situations quotidiennes, qui nous permettent d’analyser notre degré d’acceptation ou de refus envers les autres.

Par exemple, si nous sommes dans la rue et que nous nous cognons contre quelqu’un qui parle au téléphone, si nous sommes dans le métro à côté de quelqu’un qui nous éternue quasiment dessus ou si au restaurant, la personne d’en face mange sa soupe avec beaucoup de bruit, cela peut nous mettre véritablement en colère.

Cependant, il y a des situations encore plus énervantes : si un collègue du bureau traîne des pieds lorsqu’il marche ou une collègue tape ses talons très fort, si notre conjoint ou ami est distrait lorsque nous lui racontons quelque chose d’important ou si au cinéma, un commentateur de films n’arrête pas de parler… Il n’est pas rare que nos oreilles commencent à fumer.

Pourquoi ce genre de situations peu importantes finissent par révéler notre intolérance au grand jour ?

Des personnes qui crient dans le bus, qui parlent la bouche pleine ou qui écoutent de la musique sans écouteurs dans la rue ne doivent pas devenir des motifs justifiés de colère.

Jalna

Jalna
Modératrice Générale en Chef

Messages : 136874
Date d'inscription : 07/10/2011


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum