Statistiques
Nous avons 3134 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est elodie.jenvrain

Nos membres ont posté un total de 1130184 messages dans 50504 sujets



Statistiques globales du forum
Connexion

Récupérer mon mot de passe


Les étranges labyrinthes de la pudeur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

  • 1

Nouveau ( par default ) Les étranges labyrinthes de la pudeur

Message  Jalna le Lun 14 Oct 2019 - 11:31

Bien que la pudeur soit en quelque sorte liée à l'inhibition et à la honte, ce n'est pas la même chose. La personne pudique cherche à maintenir une frontière entre la vie privée et la vie publique. C'est une chose de vouloir se cacher et une autre de ne pas vouloir partager. C'est peut-être là que se trouve la clé.

  Les étranges labyrinthes de la pudeur Sculpt13

La pudeur est un sujet controversé qui fait l’objet de multiples interprétations, tant au niveau scientifique qu’au niveau de la rue. Il y a ceux qui la voient comme une attraction, nécessaire pour marquer et protéger certaines frontières sociales. D’autres, en revanche, pensent que c’est une variante de la timidité ou de l’inhibition, qui soustrait beaucoup plus que ce qu’elle n’ajoute.

Il existe également de nombreuses voix qui soulignent que la pudeur s’est perdue et qui le regrettent. Pour d’autres, se libérer de la pudeur, c’est laisser derrière soi un fardeau qui limite les expériences pleines.

Sur le plan scientifique, la pudeur est considérée comme un trait qui a été initialement introduit par la religion. Sa première manifestation se trouve dans la Genèse de la Bible, quand, après le péché originel, Eve et Adam ont honte de leur nudité, pour la première fois. Il y a ensuite toute une série d’allusions à la pudeur, toujours associée à la nudité et au sexe.

« La pudeur est une vertu esthétique. »

-Jean Dolent-

La pudeur et la religion
En principe, l’acception de la pudeur serait religieuse et directement liée à l’intimité sexuelle. Fondamentalement, tous les théologiens chrétiens condamnent l’impudeur, sans pour autant attribuer à la pudeur le caractère d’une vertu. Dans la religion musulmane, en revanche, la pudeur serait l’un des grands attributs de la femme.

La Bible condamne le fait d’être témoin de la nudité du père ou de la mère, ainsi que des frères, des enfants, des oncles et des beaux-parents, des belles-filles, des beaux-frères entre eux. Elle ne parle pas spécifiquement de la nudité chez les étrangers. Elle semble être résolument concentrée sur la prévention de l’inceste.

Depuis le XVème siècle, du moins en espagnol, les organes génitaux sont appelés « les parties honteuses ». Par extension, l’Eglise considère comme positives la pudeur, la prudence, la modestie et toutes ces valeurs liées à la pudeur.

Jalna

Jalna
Modératrice Générale en Chef

Messages : 136773
Date d'inscription : 07/10/2011


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum