Le culte de la victimisation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Nouveau ( par default ) Le culte de la victimisation

Message  Jalna le Mer 9 Oct 2019 - 11:34

  Le culte de la victimisation Femme125

Nous avons tous, à un moment donné, assumé le rôle de victime dans une situation douloureuse ou traumatique. En effet, nous nous sommes sentis vulnérables et exposés et nous avons eu besoin qu’on prenne soin de nous et qu’on nous protège. Le culte de la victimisation renforce cela en donnant l’impression à la personne qui se victimise d’être accompagnée.

Lorsque nous avons reçu les soins et la protection des personnes de notre entourage, nous avons découvert qu’il est agréable de sentir l’attention des autres, que nous apprécions la sensation d’être le héros des personnes de notre entourage et qu’ils soient constamment à notre chevet.

Il s’avère que quelques personnes adoptent ce rôle comme une identité. Elles deviennent des victimes chroniques. Cette identité est soutenue par le culte de la victimisation dans lequelle nous vivons. Il est bien vu d’aider celui qui en a besoin, même si cela suppose de s’y perdre. En revanche, ne pas venir en aide suppose une critique négative au sein de la société.

Il convient de souligner que la victimisation chronique n’est pas en soi une pathologie présente dans le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux. Elle pourrait toutefois jeter les bases psychologiques du développement d’un trouble paranoïaque de la personnalité.

En quoi consiste le rôle victimisant dans le culte de la victimisation ?
Renfort continu
Il est vrai que lorsque nous assumons le rôle de la victime, cela est dû à un sentiment de mal-être. Il existe cependant certaines personnes qui font de ce rôle leur style de vie. À quoi cela est-il dû ? Quel est l’élément déclencheur de la re-création de ce mal-être ?

La réponse est simple : le renfort et l’attention constante. Le renfort qui se produit quand une personne est victime provoque l’entrée dans un « cercle vicieux ».

Le culte de la victimisation : le rôle de la société
La société joue un rôle clé. Selon Giglioli, expert en littérature comparée et auteur de l’oeuvre Critique de la victime, la victimisation est un ajout culturel des lois sociales qui encadrent notre culture. Le culte de la victimisation vient nous dire que se montrer disponible face au rôle de la victime est bien vu socialement. En effet, on valorise le fait d’aider celui qui en a besoin.

Lieu de maîtrise externe
Les personnes victimisantes croient réellement que tout ce qui leur arrive est de la faute des autres ou des circonstances. Elles se disent : « Je n’ai pas de chance« , « C’est toujours à moi qui ça arrive« . C’est ce que l’on appelle le lieu de maîtrise externe. On n’assume pas la responsabilité des actions comme les siennes. Au contraire, on rejette cette responsabilité sur des facteurs extérieurs à soi-même.

Victimisation et négativisme
Les victimistes ont tendance à exagérer ce qu’il leur arrive. Ils accentuent ainsi le sentiment de gravité par rapport à la situation dans laquelle ils se trouvent. Cela les empêche de voir le côté positif. Ils sont complètement focalisés sur le négatif, à un tel point que le positif passe inaperçu. Par conséquent, leurs façons d’affronter les problèmes sont erronées. Ils sont incapables de réfléchir à d’autres alternatives, à de possibles solutions à leurs difficultés et à saisir les rênes de leur vie.  


_________________________________________________
  Le culte de la victimisation Sig-bo14


" Il y a des jours où il faut juste devenir son propre rayon de soleil."

"Habillez vous d'éducation et de gentillesse vous serez toujours élégant."

"Regarde chaque problème comme le point de départ d'une solution"

  Le culte de la victimisation Sig-bo14
Jalna

Jalna
Modératrice Générale en Chef

Messages : 135860
Date d'inscription : 07/10/2011


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum