Statistiques
Nous avons 3137 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est jumper

Nos membres ont posté un total de 1130838 messages dans 50638 sujets



Statistiques globales du forum
Connexion

Récupérer mon mot de passe


Le petit Albert, l’enfant perdu de la psychologie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

  • 1

Nouveau ( par default ) Le petit Albert, l’enfant perdu de la psychologie

Message  Jalna le Mer 11 Sep 2019 - 11:59

L'expérience du petit Albert a fait couler beaucoup d'encre. On s'est notamment interrogé sur la véritable identité et le sort du bébé qui a été soumis à des expériences traumatisantes pour démontrer qu'on pouvait conditionner l'esprit. On continue à éprouver de nombreux doutes à ce sujet.

  Le petit Albert, l’enfant perdu de la psychologie Bebe-q10

L’histoire du petit Albert est l’une des plus confuses et controversées de la psychologie. Celui qui a mené cette expérience n’est autre que le célébrissime John B. Watson, considéré comme le père du béhavorisme ou comportementalisme. En résumé, cette expérience souhaitait démontrer que le comportement des êtres humains se conditionne en fonction des stimuli et de réponses.

Le comportementalisme prétend, en substance, que le comportement humain peut être conditionné ou « dressé ». À la différence d’autres écoles, pour les comportementalistes, le bonheur d’un adulte en Chine est parfaitement égal à celui d’un bébé au Mexique. Peu importe ce qu’il se passe à l’intérieur de chacun. Ce qui compte, c’est le comportement que l’on observe.

Pour démontrer son hypothèse de base, John Watson a eu recours à une série d’expériences. La plus célèbre d’entre elles est celle du petit Albert, un bébé de 9 mois. Après l’expérience, personne n’a su ce qu’il était advenu du bébé. Néanmoins, certains chercheurs se sont adonnés à la tâche de vérifier ce qu’il s’était passé avec lui. Ils ont ainsi fait d’étonnantes découvertes.

L’expérience du petit Albert
Avant de s’intéresser à ce qu’il s’est passé avec Watson, rappelons brièvement en quoi a consisté l’expérience du petit Albert. Selon les notes de Watson, l’enfant était le fils de la nourrice d’un orphelinat. On l’a choisi pour l’expérience en raison de son caractère tranquille et de son indifférence face aux stimuli externes.

Watson a exposé le bébé à différents stimuli. Un singe, un rat blanc, un papier en train de brûler, etc. Lorsqu’on lui a présenté ces animaux et objets, il s’est montré attentif. Il s’est néanmoins montré indifférent d’un point de vue émotionnel. Il exprimait seulement un brin de curiosité.

Ensuite, Watson a introduit un stimulus supplémentaire. À chaque fois qu’apparaissait le rat blanc, il frappait une barre métallique avec un marteau. Il produisait ainsi un bruit violent qui faisait peur au bébé. L’enfant a alors commencé à associer le son avec le rat et après quelque temps, il avait peur rien qu’en voyant l’animal. Il a ensuite généralisé sa peur aux lapins et aux autres animaux à fourrure.

Jalna

Jalna
Modératrice Générale en Chef

Messages : 136905
Date d'inscription : 07/10/2011


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum