Statistiques
Nous avons 3134 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est elodie.jenvrain

Nos membres ont posté un total de 1129988 messages dans 50474 sujets



Statistiques globales du forum
Connexion

Récupérer mon mot de passe


Mensonges blancs, compulsifs ou pathologiques : comment sont les vôtres ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

  • 1

Nouveau ( par default ) Mensonges blancs, compulsifs ou pathologiques : comment sont les vôtres ?

Message  Jalna le Dim 25 Aoû 2019 - 13:55

Connaissez-vous la différence entre les mensonges blancs, compulsifs ou pathologiques ? Pourquoi justifions-nous l'un et condamnons-nous l'autre ? Découvrir le menteur en nous en dit long sur nous-mêmes.

  Mensonges blancs, compulsifs ou pathologiques : comment sont les vôtres ? Homme-30

Peu de choses sèment autant la méfiance que les mensonges. Si vous demandez aux autres, ils vous diront que personne ne veut ou n’apprécie la compagnie d’un menteur. En revanche, il est vrai qu’au niveau social, nous avons quelques mensonges justifiés. Nous les connaissons comme les mensonges blancs et nous les utilisons tous dans une certaine mesure.

Une étude menée par l’Université du Massachusetts a révélé que 60 % des adultes ne peuvent avoir une conversation de plus de dix minutes sans mentir. C’est le cas s’ils se connaissaient d’avant. En effet, si c’est la première fois qu’ils se parlent, la moyenne est de trois mensonges pendant les dix premières minutes.

Il semble que l’une des vérités les plus inconfortables est que les êtres humains mentent presque dès la naissance. Cette étude a été réalisée avant la création des réseaux sociaux. Facebook et Twitter ont probablement multiplié ces données parce qu’elles fournissent un cadre dans lequel les possibilités de mentir sont plus grandes et beaucoup plus répandues.

Bien que beaucoup blâmeront les médias numériques comme étant les responsables des mensonges qui leur ont été racontés, la vérité est qu’ils ont simplement amplifié la volonté humaine de mentir. Le psychologue Paul Ekman, expert dans l’étude des expressions faciales, nous avait déjà averti que le mensonge est l’une des caractéristiques centrales de la vie.

Les mensonges blancs
Presque dès que les enfants apprennent à parler, ils commencent à utiliser des mots pour tromper. On commence par les mensonges les plus simples qui se développent entre deux et trois ans, pour atteindre l’âge de trois ou quatre ans en étant capable d’élaborer des mensonges beaucoup plus sophistiqués. En psychologie du développement, bien que cela puisse sembler contradictoire, cela est considéré comme un signe d’intelligence sociale.

Les enfants, et beaucoup d’adultes, manipulent naturellement les mensonges blancs, considérés comme de simples instructions inoffensives visant à protéger leurs propres sentiments et ceux des autres. Disons qu’ils pourraient être considérés comme le lubrifiant qui adoucit les engrenages qui font fonctionner la société.

Jalna

Jalna
Modératrice Générale en Chef

Messages : 136716
Date d'inscription : 07/10/2011


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum