Statistiques
Nous avons 2819 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Titoanna2

Nos membres ont posté un total de 964023 messages dans 33053 sujets


Derniers sujets
» Indemnisée 5.000 euros par mois, une députée LREM «mange pas mal de pâtes»
par Dad Aujourd'hui à 11:11

» Vous faites quoi en ce moment ?
par Ribelle Aujourd'hui à 11:06

» Un passager se met à mordre les gens dans l'avion
par Jalna Aujourd'hui à 11:03

» A quoi penses tu ?
par Jalna Aujourd'hui à 10:56

» Vous vous sentez comment ?
par Jalna Aujourd'hui à 10:55

» Le cerf-volant disparaît petit à petit, vous ne croyez pas ?
par Jalna Aujourd'hui à 10:53

» Que mangez vous aujourd'hui ?
par Jalna Aujourd'hui à 10:51

» Votre météo du jour
par Jalna Aujourd'hui à 10:49

» Blablas de tout et de rien
par Jalna Aujourd'hui à 10:48

» Bonjour - bonsoir
par Jalna Aujourd'hui à 10:46

» Présentation de Juliette
par Juliette56 Aujourd'hui à 10:14

» Il fallait être très attentif pour comprendre Jean Claude Van Damme
par Ribelle Aujourd'hui à 10:10

» Pourquoi j’ai arrêté d’organiser des fêtes d’anniversaire pour mes enfants
par renardeau Aujourd'hui à 10:06

» Santé Canada lance un important avertissement d'infections à la bactérie E coli dans la laitue
par Ribelle Aujourd'hui à 10:05

» George Clooney a offert 1.3 million de dollars à chacun de ses 14 de ses amis les plus proches pour les remercier.
par Ribelle Aujourd'hui à 9:56

» 10 photos de décorations de Noël à l'hôpital qui prouvent que les docteurs sont de vrais débrouillards!
par Ribelle Aujourd'hui à 9:54

» Un homme meurt dans le métro sans que personne ne s'en rende compte.
par Ribelle Aujourd'hui à 9:51

» Une mère de 4 enfants passe près de mourir après s'être arrachée un faux ongle.
par Ribelle Aujourd'hui à 9:48

» Le saviez vous ?
par Ribelle Aujourd'hui à 9:14

» À 93 ans, Charles Aznavour remplit son premier Bercy
par Dad Aujourd'hui à 9:12

» Quelle est votre chanson préférée de Johnny Hallyday ?
par Ribelle Aujourd'hui à 9:11

» Çà s’est passé ce jour la
par Ribelle Aujourd'hui à 9:07

» Ils nous ont quittés ce jour la..
par Ribelle Aujourd'hui à 9:05

» Date de naissance des stars du jour
par Ribelle Aujourd'hui à 9:02

» Un médicament contre l'addiction au cannabis en cours d'élaboration
par Dad Aujourd'hui à 9:00

Connexion

Récupérer mon mot de passe


Quand la solitude fait du bien

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Nouveau Re: Quand la solitude fait du bien

Message  Jalna le Dim 10 Fév 2013 - 20:05

Les moments de solitude sont nécessaires à mon équilibre. Ils me sont indispensables. C'est ce que j'appelle " la rencontre avec mon moi intérieur". Smil

Jalna
Modératrice

Messages : 110667
Date d'inscription : 07/10/2011

Jalna

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau Re: Quand la solitude fait du bien

Message  *marisa* le Lun 11 Fév 2013 - 0:04

Et puis quand on est seul, on n'est pas obligé de parler alors que rester silencieux avec d'autres personnes n'est pas très correct.

*marisa*

Membre désactivé

Messages : 7023
Date d'inscription : 11/09/2011
Localisation : Gard

*marisa*

http://babo.gmonblog.net/index.htm

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau Re: Quand la solitude fait du bien

Message  Opaline le Lun 11 Fév 2013 - 0:17


marisa a écrit:
Et puis quand on est seul, on n'est pas obligé de parler

Ou bien on se parle à soi-même, à voix haute pourquoi pas, on se morigène mais seul face à soi avec qui l'on est d'accord ou... en désaccord.

Non, je ne suis jamais seule avec ma solitude.





Pour avoir si souvent dormi
Avec ma solitude
Je m'en suis fait presqu'une amie
Une douce habitude
Elle ne me quitte pas d'un pas
Fidèle comme une ombre
Elle m'a suivi ça et là
Aux quatre coins du monde
Non, je ne suis jamais seul
Avec ma solitude


Quand elle est au creux de mon lit
Elle prend toute la place
Et nous passons de longues nuits
Tous les deux face à face
Je ne sais vraiment pas jusqu'où
Ira cette complice
Faudra-t-il que j'y prenne goût
Ou que je réagisse ?
Non, je ne suis jamais seul
Avec ma solitude

Par elle, j'ai autant appris
Que j'ai versé de larmes
Si parfois je la répudie
Jamais elle ne désarme
Et si je préfère l'amour
D'une autre courtisane
Elle sera à mon dernier jour
Ma dernière compagne
Non, je ne suis jamais seul
Avec ma solitude
Non, je ne suis jamais seul
Avec ma solitude
avatar

Opaline
V.I.P.

Messages : 36246
Date d'inscription : 28/02/2011
Localisation : Un petit village niché dans les collines beaujolaises

Opaline

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau Re: Quand la solitude fait du bien

Message  Atréïde le Lun 11 Fév 2013 - 0:55


,j'imagine que la solitude non choisie peut être un enfer,doit y avoir un sacré paquet de personnes qui donneraient tout pour plus être seul.Ne plus manger seules,ne plus dormir seules,ne plus se réveiller seules,partager un seul truc avec quelqu'un.

,cette solitude là peut je pense tuer.

,la solitude dont beaucoup parle ici je crois ça doit être le besoin de se retrouver seul (e) avec ses pensées,ses doutes,ses envies,ses besoins,sa nécessité de calme.

,j'adore partir sac à dos pour une bonne rando de 5 ou 6 h tout seul,c'est délicieux et je reviens tout neuf,tout crotté,boueux,tout vide,prêt à tout.
,mais ça se partage aussi,avec mon épouse,nous avons fait 2 jours dans le cirque de Troumousse,dans les pyrénées ,un délice de silence,de calme,de beauté,pas beaucoup de parole,on regardait pas mal,des moments intimes,du plaisir,et le silence de la montagne,la solitude à 2 existe aussi.

(juste un message pour les couples ayants enfants et craignant de ne plus avoir de solitude lol)

avatar

Atréïde
V.I.P.

Signe du zodiaque : Verseau

Messages : 572
Date d'inscription : 20/08/2011
Age : 46

Atréïde

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau Re: Quand la solitude fait du bien

Message  *marisa* le Lun 11 Fév 2013 - 5:42

Je crois qu'on est parfois seul aussi au milieu de gens, lorsqu'on traverse ces moments où il nous devient impossible de communiquer.

*marisa*

Membre désactivé

Messages : 7023
Date d'inscription : 11/09/2011
Localisation : Gard

*marisa*

http://babo.gmonblog.net/index.htm

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau Re: Quand la solitude fait du bien

Message  rori le Lun 11 Fév 2013 - 8:52

Qu'en pensez vous ? éprouvez vous de temps en temps le besoin d'être seul ?

Longtemps j'ai cru que cette propension à suivre mon penchant pour la non compagnie comme je dis, était une tare ou quelque chose d'une phobie qui ne disait pas son nom... d'autant que les adultes ça les inquiète plutôt... Wink

Alors j'ai lutté contre, suis sorti dans le monde, me suis laissé entrainer, mener, pour faire comme tout le monde et me conformer à mes semblables ... Je suis resté malgré tout seule, dans tout le sens du terme, me suis tenu à l’écart même dans une foule dense... L'amour m'a contraint à ouvrir ma bulle, ensuite mes enfants sont devenus le lien avec ce monde dans lequel je ne pensais pas pouvoir vivre...Je suis néanmoins resté une sauvage, je ne peux pas vivre en ville, la foule, les petits arrangements, les jeux de séductions, les mouvements de hordes me révulsent et me rendent agressive...

je suis une inadaptée bien éduquée et qui maitrise l'art de la fuite... La solitude par contre, je ne sais pas trop ce que c'est, ça me renvoie à quelque chose du vide, du néant, et je ne me retrouve pas la dedans, je ne suis pas seule, je me sens connecté à tout ce qui m'entoure, les arbres, le ciel, les étoiles, les oiseaux et autres animaux, la musique, les livres, la réflexion, la méditation, des personnes dont je comprends le langage et avec qui je partage cette exigence me relient à l'univers et ce qui le compose...

Est ce que la solitude c'est l'isolement? Parle t on d'un choix fait en conscience? D'un besoin pour moi un devoir, légitime qu'à tout être de se retrouver seul en lui même?

Cela me fait penser à un livre de H Hesse, publié en 1927, qui a fait écho à bien des choses en moi la première fois que je l'ai lu voilà longtemps, "le loup des steppes", c'est l'histoire de Harry Haller, un homme qui se nomme lui même le loup des steppes et qui décrit sa solitude.... Un loup à visage humain, à la fois le fauve libre à l'instinct sauvage et cet homme sensible, intelligent, conscient...En lui cohabitent deux forces contradictoires, deux penchants opposés. Il décrit merveilleusement cette ambivalence de l’être face à la dualité nature/esprit...Il en devient "schizo" et souffre abominablement... Il envisage le suicide comme seule alternative à la lutte qu'il vit après une invitation qu'il a accepté et au cours de laquelle il touche le fond... sur le chemin, de retour chez lui, désespéré, terrorisé par ce qui s'annonce, il entre dans un troquet.... il y rencontre alors Hermine son alter égo, cette rencontre lui permets de trouver un certain équilibre..

je l'ai relus il y a quelque temps, il aurait pu l'écrire aujourd'hui, rien n'y manque...

Extraits:

"Chaque jour, on les travaille, on les exhorte, on excite leur haine, on fait d'eux des êtres insatisfaits et méchants. Le but et le terme de cette entreprise sont une fois de plus la guerre : celle qui approche, celle qui vient, et qui sera sans doute plus hideuse encore que la précédente. Chaque homme pourrait le comprendre, pourrait aboutir à la même conclusion, s'il se donnait simplement la peine de réfléchir une heure. Mais personne n'en a la volonté ; personne ne veut éviter la prochaine guerre ; personne ne veut épargner à soi-même et à ses enfants le prochain massacre de millions d'hommes, si c'est au prix d'un tel effort. Réfléchir une heure ; rentrer en soi-même pendant un moment et se demander quelle part on prend personnellement au règne du désordre et de la méchanceté dans le monde, quel est le poids de notre responsabilité ; cela, vois-tu, personne n'en a envie. Depuis que j'en ai pris conscience, je me sens paralysé et désespéré. Je n'ai plus ni "patrie" ni idéal."


"J'ignorais totalement pourquoi je faisais tout cela ; en effet, je n'éprouvais pas la moindre envie de me rendre à cette invitation. Cependant, une part de Harry jouait de nouveau la comédie. Elle qualifiait le professeur de type sympathique, aspirait à retrouver, l'espace d'un moment, une atmosphère humaine, les conversations et la compagnie des autres. Elle se souvenait de la ravissante épouse du professeur et trouvait au fond extrêmement réjouissante la perspective d'une soirée passée chez des hôtes aimables. Elle me donna la force de m'habiller, de nouer une cravate convenable et me dissuada en douceur d'obéir à mon désir véritable de rester chez moi. Je songeais en même temps : cette façon que j'ai à présent de m'habiller et de sortir pour me rendre chez le professeur, pour aller échanger avec lui des amabilités plus ou moins hypocrites sans rien avoir vraiment voulu, ne m'est pas propre. La plupart des hommes agissent, vivent et se comportent ainsi jour après jour, heure après heure, par nécessité, sans rien désirer vraiment. Ils font des visites, s'entretiennent de choses et d'autres, s'acquittent de leurs heures de service dans les bureaux par obligation, machinalement, sans le vouloir. Cela pourrait aussi bien être accompli par des machines ou ne pas se passer. C'est précisément cette mécanique ininterrompue qui les empêche de porter, comme moi, un regard critique sur leur existence, de voir et de sentir sa stupidité et sa fadeur, le rictus atroce de son ambiguïté, sa tristesse et sa solitude sans espoir. Oh, néanmoins, ces hommes ont raison, infiniment raison de vivre ainsi. Ils jouent à leurs petits jeux et courent après ce qui leur semble important, au lieu de se défendre contre cette mécanique accablante et de fixer le vide avec désespoir, comme je le fais, moi qui ai quitté le droit chemin. Ainsi, s'il m'arrive parfois dans ces pages de mépriser, de railler les hommes, cela ne doit inciter personne à penser que je voudrais rejeter la faute sur eux, que je voudrais les accuser, les rendre responsables de mon malheur personnel ! Quant à moi qui suis allé si loin, qui ait atteint les limites où l'existence sombre dans des ténèbres sans fond, je me trompe et je mens en essayant de persuader les autres et moi-même que cette mécanique peut également continuer de fonctionner dans mon cas, que j'appartiens encore, moi aussi, au gracieux univers enfantin des jeux éternels !


Si mon hôte était entré à cet instant, j'aurais peut-être réussi à effectuer un repli en trouvant des prétextes plausibles. Mais ce fut sa femme qui se présenta et je me soumis à la fatalité, malgré un mauvais pressentiment. Nous nous saluâmes et nombre de fausses notes ne tardèrent pas à suivre la première. La dame me félicita pour ma forme resplendissante, or je savais pertinemment que j'avais beaucoup vieilli depuis la dernière fois. La douleur que sa poignée de main éveilla dans mes doigts atteints par la goutte me l'avait déjà rappelé de façon désagréable.


"Tandis que je m'efforçais de tenir des propos et de poser des questions de nature anodine. Mon Dieu, pensais-je continuellement, pourquoi nous donnons nous tant de peine ?
Ils me posaient uniquement des questions auxquelles je ne pouvais répondre sincèrement. Aussi me retrouvais-je très vite totalement empêtré dans mes mensonges, luttant contre le dégoût que m'inspirait chacune de mes paroles.
Mes traits d'humour produisaient un effet déplorable et le fossé qui nous séparait s'agrandissait progressivement."



"Crois-tu que je sois incapable de comprendre ta crainte de danser ; ton horreur des bars et des dancings ; ta répugnance face à la musique et à tout ce bric-à-brac ? Je ne les comprends que trop bien, tout comme ton dégoût de la politique ; ton découragement face aux bavardages et aux gesticulations irresponsables des partis, de la presse ; ton désespoir face à la guerre, face à celle qui vient de s'achever, face à celle qui approche, face à la manière dont l'époque contemporaine pense, lit, construit, fait de la musique, festoie, se préoccupe de culture ! Tu as raison, Loup de steppes, mille fois raison, et pourtant, tu dois disparaître. Tu es bien trop exigeant et affamé pour ce monde simple et indolent, qui se satisfait de si peu. Il t'exècre ; tu as pour lui une dimension de trop. Celui qui désire vivre aujourd'hui en se sentant pleinement heureux n'a pas le droit d'être comme toi ou moi. Celui qui réclame de la musique et non des mélodies de pacotille ; de la joie et non des plaisirs passagers ; de l'âme et non de l'argent ; un travail véritable et non une agitation perpétuelle ; des passions véritables et non des passe-temps amusants, n'est pas chez lui dans ce monde ravissant..."

" Toujours comme aujourd'hui ? Le monde a-t-il toujours été fait pour les politiciens, les profiteurs, les garçons de café et les viveurs, ne laissant aucun espace de liberté aux êtres humains ? Ce qu'on appelle dans les écoles "l'histoire universelle" et que l'on est obligé d'apprendre par cœur, avec tous ces héros, ces génies, ces exploits et ces sentiments pleins de grandeur, n'est qu'un mensonge inventé par les maîtres, à des fins éducatives et pour occuper les enfants durant leur scolarité obligatoire. L'époque et le monde, l'argent et le pouvoir, appartiennent aux êtres médiocres et fades. Quant aux autres, aux êtres véritables, ils ne possèdent rien, si ce n'est la liberté de mourir. Il en fut ainsi de tout temps et il en sera ainsi pour toujours."


avatar

rori
V.I.P.

Messages : 466
Date d'inscription : 15/04/2012

rori

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau Re: Quand la solitude fait du bien

Message  *marisa* le Lun 11 Fév 2013 - 9:31

Il n'est pas anormal d'aimer être seul. Ce qui est dommage c'est que tant de personnes se croient bizarre parce qu'elles aiment se retrouver en tête à tête avec elles-mêmes!

*marisa*

Membre désactivé

Messages : 7023
Date d'inscription : 11/09/2011
Localisation : Gard

*marisa*

http://babo.gmonblog.net/index.htm

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau Re: Quand la solitude fait du bien

Message  rori le Lun 11 Fév 2013 - 9:39

marisa a écrit:Il n'est pas anormal d'aimer être seul. Ce qui est dommage c'est que tant de personnes se croient bizarre parce qu'elles aiment se retrouver en tête à tête avec elles-mêmes!
C'est plus souvent les autres qui voient ça comme une conduite bizarre si ce n'est pas d'un sale œil green

Combien de parents s’affolent en disant - "je m'inquiète, mon fils, ma fille, a peu d'ami (e), elle (il) aime être seul (e) est ce normal?"
C'est grave docteur? green


Dernière édition par rori le Lun 11 Fév 2013 - 10:09, édité 1 fois
avatar

rori
V.I.P.

Messages : 466
Date d'inscription : 15/04/2012

rori

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau Re: Quand la solitude fait du bien

Message  *marisa* le Lun 11 Fév 2013 - 10:01

Lorsque j'avais 20 ans, j'ai cherché dans l'alcool la facilité de contacts immédiats. Mon ex l'avait et je croyais que c'était un défaut d'être un peu "sauvage".

Maintenant que je ne peux plus avoir recours à cette béquille, il a bien fallu que j'accepte d'être plus réservée, de ne pas avoir la répartie spirituelle immédiate
de ne pas savoir répondre du tac au tac. C'est un peu difficile de "tenir sa place" dans le monde réel mais c'est le cas pour tout le monde.

*marisa*

Membre désactivé

Messages : 7023
Date d'inscription : 11/09/2011
Localisation : Gard

*marisa*

http://babo.gmonblog.net/index.htm

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau Re: Quand la solitude fait du bien

Message  blackbox le Lun 11 Fév 2013 - 10:25

On n'est jamais vraiment seul quand l'Univers vous a à l'oeil, jusque dans le secret de la tombe on ne peut trouver le repos de l'âme et la quiétude de l'esprit. Il faut le prendre vitesse et sans cesse le surprendre sinon il n'y a pas de rédemption, vaincre l'Univers n'est pas tâche aisée.
avatar

blackbox
Membre banni

Messages : 165
Date d'inscription : 15/12/2012

blackbox

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau Re: Quand la solitude fait du bien

Message  Paprika le Lun 11 Fév 2013 - 10:30

@whitespirit a écrit:J'ai été tellement privé de solitude pendant des années que je l'apprécie d'autant plus actuellement (c'est pour cela d'ailleurs, que pour l'instant je ne souhaite pas reprendre de vie commune avec quelqu'un). C'est un plaisir rare que de pouvoir se trouver, se retrouver soi-même, de ne pouvoir compter que sur soi, et trouver ses limites.
Les balades seul, quel plaisir ! C'est une impression forte de communion avec la nature, bien plus que lorsqu'on est accompagné: le temps ne compte plus, les autres non plus.
Je ne sais plus sur quel topic Caribou parlait de sensation rare de sérénité que l'on éprouve parfois. Il n'y a que dans la solitude que l'on peut ressentir ce genre de choses.
Ça ne veut pas dire que l'on n'apprécie pas la compagnie, bien au contraire: on l'apprécie davantage, on la déguste.
Mais certains n'aiment pas la solitude, n'aiment pas le silence, n'aiment pas se retrouver face à eux-mêmes; quelque part, ils n'existent que par les autres et c'est bien dommage pour eux: ils ne savent pas ce qu'ils ratent Wink

Tu ne peux pas vraiment comprendre pourquoi, mais ça me fait du bien de lire ça.
avatar

Paprika
Membre

Signe du zodiaque : Scorpion

Messages : 39
Date d'inscription : 08/01/2013
Age : 48
Localisation : Paname

Paprika

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau Re: Quand la solitude fait du bien

Message  rori le Lun 11 Fév 2013 - 11:09

@blackbox a écrit:On n'est jamais vraiment seul quand l'Univers vous a à l'oeil, jusque dans le secret de la tombe on ne peut trouver le repos de l'âme et la quiétude de l'esprit. Il faut le prendre vitesse et sans cesse le surprendre sinon il n'y a pas de rédemption, vaincre l'Univers n'est pas tâche aisée.

Pourquoi vouloir vaincre l'univers? :ben:
avatar

rori
V.I.P.

Messages : 466
Date d'inscription : 15/04/2012

rori

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau Re: Quand la solitude fait du bien

Message  Opaline le Lun 11 Fév 2013 - 12:21


marisa a écrit:
Je crois qu'on est parfois seul aussi au milieu de gens

N'est-on pas toujours seul parmi les autres ?

Ne se sent-on pas parfois seul bien qu'étant très entouré ?
avatar

Opaline
V.I.P.

Messages : 36246
Date d'inscription : 28/02/2011
Localisation : Un petit village niché dans les collines beaujolaises

Opaline

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau Re: Quand la solitude fait du bien

Message  Paprika le Lun 11 Fév 2013 - 12:38

Si, très souvent.
avatar

Paprika
Membre

Signe du zodiaque : Scorpion

Messages : 39
Date d'inscription : 08/01/2013
Age : 48
Localisation : Paname

Paprika

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau Re: Quand la solitude fait du bien

Message  rori le Lun 11 Fév 2013 - 12:58

@Opaline a écrit:
marisa a écrit:
Je crois qu'on est parfois seul aussi au milieu de gens

N'est-on pas toujours seul parmi les autres ?

Ne se sent-on pas parfois seul bien qu'étant très entouré ?

Je crois que cela est plus ou moins prégnant, suivant la manière d’être au monde..Mais oui c'est une évidence. C'est une des conséquences de l'individuation et le sort de la condition humaine..Je crois que le nier c'est refuser cette condition, l'accepter c'est lui faire la place et accepter notre condition d’êtres uniques, isolés les uns des autres mais reliés les uns aux autres qu'on le veuille ou pas... en relations tout de même... Wink


avatar

rori
V.I.P.

Messages : 466
Date d'inscription : 15/04/2012

rori

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau Re: Quand la solitude fait du bien

Message  Opaline le Lun 11 Fév 2013 - 13:13


@rori a écrit:
@Opaline a écrit:
marisa a écrit:
Je crois qu'on est parfois seul aussi au milieu de gens

N'est-on pas toujours seul parmi les autres ?

Ne se sent-on pas parfois seul bien qu'étant très entouré ?

Je crois que cela est plus ou moins prégnant, suivant la manière d’être au monde..Mais oui c'est une évidence. C'est une des conséquences de l'individuation et le sort de la condition humaine..Je crois que le nier c'est refuser cette condition, l'accepter c'est lui faire la place et accepter notre condition d’êtres uniques, isolés les uns des autres mais reliés les uns aux autres qu'on le veuille ou pas... en relations tout de même...

Ce que je voulais dire par là et tu l'as parfaitement compris, c'est qu'avoir cette sensation prégnante de se savoir seul parmi les autres ne signifie pas nécessairement ressentir une désagréable sensation de solitude et ça n'empêche aucunement de se sentir relié aux autres par d'invisibles mais pourtant bien réels liens. s


avatar

Opaline
V.I.P.

Messages : 36246
Date d'inscription : 28/02/2011
Localisation : Un petit village niché dans les collines beaujolaises

Opaline

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau Re: Quand la solitude fait du bien

Message  Adèle G le Lun 11 Fév 2013 - 18:26

La solitude non subie produit un sentiment de calme et d'apaisement. Quelquefois ou souvent c'est une nécessité.

On peut aussi s'imposer la solitude ; c'est une manière pernicieuse de se protéger. Dès que nous sommes en relation avec autrui, nous prenons le risque d'une confrontation, d'un conflit. Les autres nous obligent à sortir de notre routine, de nos habitudes ; la solitude permet de nous en préserver, de ne pas nous remettre en question.
Les autres nous renvoyant à nos insuffisances, à nos travers, je crois que les relations sont particulièrement utiles pour la connaissance de soi-même et pour l'évolution de l'être (à moins d'avoir atteint la zénitude ou la perfection Wink ).

avatar

Adèle G
V.I.P.

Messages : 1577
Date d'inscription : 29/06/2012
Localisation : sud-est

Adèle G

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau Re: Quand la solitude fait du bien

Message  blackbox le Lun 11 Fév 2013 - 18:45

@rori a écrit:
@blackbox a écrit:On n'est jamais vraiment seul quand l'Univers vous a à l'oeil, jusque dans le secret de la tombe on ne peut trouver le repos de l'âme et la quiétude de l'esprit. Il faut le prendre vitesse et sans cesse le surprendre sinon il n'y a pas de rédemption, vaincre l'Univers n'est pas tâche aisée.

Pourquoi vouloir vaincre l'univers? :ben:

Pour qu'il m'obéisse tiens, pourquoi toi tu ne voudrais pas que ton corps t'obéisse ? Je ne vais pas rester au fond de mon inconscient à annexer des mondes jusqu'à la saint glinglin, sinon ce ne sera plus un rêve cauchemardesque mais un coma mortel.
avatar

blackbox
Membre banni

Messages : 165
Date d'inscription : 15/12/2012

blackbox

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau Re: Quand la solitude fait du bien

Message  rori le Lun 11 Fév 2013 - 21:15

@Opaline a écrit:
@rori a écrit:
@Opaline a écrit:
marisa a écrit:
Je crois qu'on est parfois seul aussi au milieu de gens

N'est-on pas toujours seul parmi les autres ?

Ne se sent-on pas parfois seul bien qu'étant très entouré ?

Je crois que cela est plus ou moins prégnant, suivant la manière d’être au monde..Mais oui c'est une évidence. C'est une des conséquences de l'individuation et le sort de la condition humaine..Je crois que le nier c'est refuser cette condition, l'accepter c'est lui faire la place et accepter notre condition d’êtres uniques, isolés les uns des autres mais reliés les uns aux autres qu'on le veuille ou pas... en relations tout de même...

Ce que je voulais dire par là et tu l'as parfaitement compris, c'est qu'avoir cette sensation prégnante de se savoir seul parmi les autres ne signifie pas nécessairement ressentir une désagréable sensation de solitude et ça n'empêche aucunement de se sentir relié aux autres par d'invisibles mais pourtant bien réels liens. s


Tout à fait Wink

Nous venons au monde seul mais très vite les autres sont indispensables à notre survie, la conscience de soi est intrinsèquement liée à celle d'autrui, la mère ou la personne nourricière, l'individuation, la mémoire, l'imagination permettent à l'enfant d'apprivoiser sa solitude, il construit sa conscience de lui même et devient autonome mais le lien est là sauf pathologie .... La conscience de soi même et celle des autres sont indissociables. C'est pour ça que je parlais de notre condition d’êtres dépendants...Meme lorsque nous sommes seuls, les autres sont présents à nous et si ils ne le sont pas, c'est leur présence physique disparue qui questionne et peut faire souffrir, ou le manque de leur présence si ils n'ont jamais existé dans la réalité : ex: le prince charmant, la fée du logis, la princesse, le père noël, l'alter égo....la liste n'est pas exhaustive green


Dernière édition par rori le Lun 11 Fév 2013 - 21:30, édité 1 fois
avatar

rori
V.I.P.

Messages : 466
Date d'inscription : 15/04/2012

rori

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau Re: Quand la solitude fait du bien

Message  rori le Lun 11 Fév 2013 - 21:26

@blackbox a écrit:
@rori a écrit:
@blackbox a écrit:On n'est jamais vraiment seul quand l'Univers vous a à l'oeil, jusque dans le secret de la tombe on ne peut trouver le repos de l'âme et la quiétude de l'esprit. Il faut le prendre vitesse et sans cesse le surprendre sinon il n'y a pas de rédemption, vaincre l'Univers n'est pas tâche aisée.

Pourquoi vouloir vaincre l'univers? :ben:

Pour qu'il m'obéisse tiens, pourquoi toi tu ne voudrais pas que ton corps t'obéisse ? Je ne vais pas rester au fond de mon inconscient à annexer des mondes jusqu'à la saint glinglin, sinon ce ne sera plus un rêve cauchemardesque mais un coma mortel.

Je ne me dissocie pas de l'univers, le vaincre serait me vaincre et je ne vois pas de raison de lutter justement....
Il te suffit de franchir un barreau de l'échelle et tu verras la lumière et accéderas à la gâchette green
avatar

rori
V.I.P.

Messages : 466
Date d'inscription : 15/04/2012

rori

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau Re: Quand la solitude fait du bien

Message  blackbox le Lun 11 Fév 2013 - 21:37

Je n'ai pas à m'intégrer juste à prendre le pouvoir, et pour cela on est toujours seul.
avatar

blackbox
Membre banni

Messages : 165
Date d'inscription : 15/12/2012

blackbox

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau Re: Quand la solitude fait du bien

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum