Statistiques
Nous avons 3137 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est jumper

Nos membres ont posté un total de 1130915 messages dans 50667 sujets



Statistiques globales du forum
Connexion

Récupérer mon mot de passe


Stéréotypes et préjugés : les différences

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

  • 1

Nouveau ( par default ) Stéréotypes et préjugés : les différences

Message  Jalna le Lun 8 Juil 2019 - 12:14

  Stéréotypes et préjugés : les différences Groupe11

Avant de mettre l’accent sur les différences, nous commencerons par définir chacune d’entre elles. Les stéréotypes seraient ces croyances que nous avons sur les caractéristiques d’un groupe, et les préjugés feraient référence à l’évaluation négative faite par rapport au groupe. Les premiers seraient davantage liés à notre part cognitive, et les seconds à notre part émotionnelle. Les stéréotypes naîtraient d’une connaissance générale du groupe, et les préjugés apparaîtraient lorsque l’on attribue ces caractéristiques générales à chacun des membres de ce collectif et que nous faisons des inférences qui facilitent l’acceptation ou le rejet.

Les stéréotypes diminuent notre dépense d’énergie au niveau mental puisque qu’ils forment des groupes et qu’ils assignent des caractéristiques similaires pour y appartenir. Cela suppose une économie d’énergie et ces caractéristiques n’ont pas à être négatives, si tant est qu’il s’agisse de quelque chose de général qui fasse référence à des caractéristiques larges qui en aucun cas ne représentent une réalité totale ni totalement ajustée.

Un exemple de stéréotypes pourrait être la croyance que les parisiens sont stressés, ou que les marseillais font toujours la sieste. Ce sont des groupes larges que nous générons et auxquels nous attribuons des caractéristiques. Le problème apparaît lorsque nous pensons que le stéréotype se vérifie toujours.

Les préjugés, en revanche, nous parlent de la part affective ou de l’attitude négative. De même que nous disions qu’avoir des stéréotypes est quelque chose de normal et de social, les préjugés ont une connotation négative implicite. Pour rester sur l’exemple précédent, on pourrait avoir un stéréotype, celui que les marseillais font toujours la sieste, et le préjugé négatif qu’ils sont feignants.

La dernière partie qui nous manquerait pour boucler la boucle, serait qu’après le stéréotype, qui fait référence à la partie cognitive et son correspondant, le préjugé, appelant la partie affective, nous tendrions vers la discrimination. La discrimination nous parlerait du préjugé, autrement dit ce que chacun fait.


► Un avis sur le sujet ?
Jalna

Jalna
Modératrice Générale en Chef

Messages : 136928
Date d'inscription : 07/10/2011


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum