Statistiques
Nous avons 3094 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Jonas C

Nos membres ont posté un total de 1116432 messages dans 47773 sujets
   
Connexion

Récupérer mon mot de passe


La philosophie d’Epicure: éthique et manière de vivre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Nouveau ( par default ) La philosophie d’Epicure: éthique et manière de vivre

Message  Sweety le Sam 8 Juin 2019 - 9:26

Les dieux existent, c’est une évidence pour Épicure, mais l’erreur des hommes est de les faire à leur image. En effet, le divin est indépendant, tourné vers lui-même, et non vers les hommes. Et cette connaissance de la nature des dieux doit permettre à l’homme de se libérer de l’angoisse, car les dieux ne dépendent pas de nous, ni nous d’eux.

La considération de la nature des dieux fait disparaître cette peur des dieux, comme le précise la première maxime capitale : «  Ce qui est bienheureux et incorruptible n’a pas soi-même d’ennuis ni n’en cause à un autre, de sorte qu’il n’est sujet ni aux colères ni aux faveurs; en effet, tout cela se rencontre dans ce qui est faible ».

Les dieux, bienheureux et incorruptibles, ne causent aucun ennui aux hommes, tout comme les hommes ne leur causent pas d’ennuis. Ce sont des êtres immortels, comme hors du temps. Les dieux ne sont ainsi pas à craindre, puisqu’ils n’ont aucune action sur le monde et sur les hommes[6].

Ne plus craindre la mort

A côté de la crainte des dieux, c’est la crainte de la mort qui engendre chez l’homme le plus grand trouble, et l’empêche toute sa vie d’atteindre le bonheur.
Thème récurrent depuis Platon (en particulier dans le Phédon), la préparation à la mort joue un rôle important chez Épicure, dès lors qu’elle est la cause de nombreuses craintes.

Épicure argumente ainsi : si tout bien et tout mal résident dans la sensation et que la mort est privation de sensation, alors la mort n’est ni un bien, ni un mal, et n’est donc pas à craindre : «  La mort n’est donc rien pour nous ; tant que nous sommes là nous-mêmes, la mort n’y est pas, et, quand la mort est là, nous n’y sommes plus ».
Épicure invite plutôt le lecteur à jouir du caractère mortel de la vie, afin que se retire le désir d’immortalité, plus grand trouble de l’âme pour l’homme. Il s’agit en effet de ne désirer que ce qui dépend de nous.




                            L'article


Un avis sur ce sujet?

_________________________________________________
L'homme de bien est droit et juste, mais non raide et inflexible; il sait se plier mais pas se courber
La philosophie d’Epicure: éthique et manière de vivre Bpanims-05
Sweety

Sweety
Co-Admin

Messages : 21484
Date d'inscription : 03/01/2018
Localisation : Auprès de mon brun

Sweety

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum