Statistiques
Nous avons 3132 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Natalia

Nos membres ont posté un total de 1128772 messages dans 50226 sujets



Statistiques globales du forum
Connexion

Récupérer mon mot de passe


Elections européennes: Après la victoire du RN, quelle est la stratégie d’Emmanuel Macron ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

  • 1

Nouveau ( par default ) Elections européennes: Après la victoire du RN, quelle est la stratégie d’Emmanuel Macron ?

Message  Jalna le Mar 28 Mai 2019 - 10:21

  Elections européennes: Après la victoire du RN, quelle est la stratégie d’Emmanuel Macron ? 960x6723

Pour son premier test électoral depuis les législatives, Emmanuel Macron a perdu son pari. Le chef de l’Etat avait déclaré, le 10 mai, qu’il « mettrai[t] toute [son] énergie pour que le Rassemblement national (RN) ne soit pas en tête ». Cela n’a pas suffi : la liste de la majorité présidentielle est arrivée deuxième des élections européennes dimanche soir (avec 22,41 % des voix), derrière le parti de Marine Le Pen (23,31 %). Quelles conséquences ce résultat aura-t-il sur la suite du quinquennat ? Après avoir dramatisé les enjeux du scrutin, la majorité assure depuis dimanche soir que cette deuxième place ne bouscule en rien son agenda.

« Ça ne change rien ! »
« Ça ne change rien pour la suite du quinquennat ! », affirmait en souriant un cadre du parti dimanche, à la Mutualité, avant les résultats officiels, et alors que certains sondages donnaient un écart de six points entre La République en marche et ses alliés et le RN. Réunis en comité politique, les cadres de LREM ont affiné leurs éléments de langage dans la soirée, à huis clos. Leur message est au diapason de l’Elysée, qui a fait savoir que le chef de l’Etat n’entend pas changer de cap, et va même « intensifier l’acte 2 de son quinquennat ».

A peine les résultats étaient-ils tombés que les macronistes ont donc pensé à la suite, sans envisager que le score élevé du RN et la seconde place de LREM entraînent une inflexion de la politique de la majorité. « Il reste quatre réformes majeures à mener, dont celle des retraites et de l’assurance chômage », a souligné François Patriat, sénateur LREM de la Côté d’Or. Même son de cloche chez Richard Ferrand, président de l’Assemblée nationale : « le gouvernement est solide, la majorité est soudée » et « il convient de continuer sans qu’il soit nécessaire de donner de nouvelles orientations », a-t-il déclaré sur RTL.

« L’inflexion a déjà eu lieu »
Selon Gilles Le Gendre, président du groupe LREM à l’Assemblée, une inflexion de la politique n’est « aucunement » nécessaire car « l’inflexion a déjà eu lieu, elle est née du grand débat. Notre feuille de route est claire : c’est la conférence de presse du président le 25 avril ». Les macronistes enjamberaient-ils le scrutin ? « Les résultats aux européennes ne changent rien au cours des choses. Mais ils renvoient une image du pays traversé de fractures importantes, politiques, sociales, écologiques, territoriales », répond l’élu de Paris. « Cela rend la feuille de route présidentielle encore plus nécessaire, et cela montre à quel point sa mise en œuvre exige du doigté et de la pédagogie, poursuit-il. Nous devons être encore plus à l’écoute, en proximité avec ceux qui souffrent ».

Comme lui, d’autres membres de la majorité insistent sur la « méthode ». « Il faut être plus humain, à l’écoute », a ainsi déclaré ce lundi sur France 2 le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin, après avoir assuré qu’il fallait poursuivre les réformes. Dimanche soir, le Premier ministre a lui aussi mis l’accent sur cette écoute, annonçant « une nouvelle méthode » pour associer davantage les Français et les territoires.

Jalna

Jalna
Modératrice Générale en Chef

Messages : 136471
Date d'inscription : 07/10/2011


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum