Statistiques
Nous avons 3123 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Louvely

Nos membres ont posté un total de 1126138 messages dans 49637 sujets



Statistiques globales du forum
Connexion

Récupérer mon mot de passe


Réforme de la fonction publique: L'Assemblée nationale passe au vote

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Nouveau ( par default ) Réforme de la fonction publique: L'Assemblée nationale passe au vote

Message  Jalna le Mar 28 Mai 2019 - 10:16

  Réforme de la fonction publique: L'Assemblée nationale passe au vote 640x4553

L’Assemblée nationale doit adopter ce mardi le projet de loi de « transformation de la fonction publique » qui entend donner plus de « souplesse » à un secteur souvent « victime de rigidités », avec notamment un recours accru aux contractuels vivement critiqué dans l’opposition.

Le texte qui sera soumis au vote des députés en première lecture dans l’après-midi, concerne les 5,5 millions d’agents dans les trois versants (Etat, Territoriale et Hospitalière). Il vise, selon le secrétaire d’Etat Olivier Dussopt à « moderniser » le statut de fonctionnaire et l’adapter aux « attentes » de la société.

Huit syndicats devant l’Assemblée
Cela passe notamment par l'élargissement du recours aux contractuels (déjà au nombre d’un million) qui doit rendre l’administration « plus attractive et plus réactive », mais aussi par des mobilités facilitées, un dispositif de rupture conventionnelle, un « contrat de projet » sur le modèle du privé ou encore un dialogue social « simplifié » avec une refonte des instances.

Le projet n’a pas pour objet de décider de « la voilure » des services publics, alors que l'objectif de 120.000 suppressions de postes d'ici à la fin du quinquennat n'est plus un impératif pour le chef de l’Etat.

Mais il inquiète les syndicats de fonctionnaires. Malgré une concertation en amont, les neuf organisations ont vivement critiqué cette réforme, y voyant un alignement sur le privé au détriment du statut. Elles ont organisé une journée de mobilisation en mai, qui n’a pas fait le plein.

Et huit des syndicats (hors CFDT) organisent un rassemblement aux abords de l’Assemblée ce mardi avant le vote, estimant que « le gouvernement n’a pas répondu aux légitimes inquiétudes » sur le dialogue social ou « le recours accru au contrat ».

Pour ces syndicats, l’instauration lors des débats d’une prime de précarité pour certains contrats courts à partir de 2021, bien qu’étant une « inflexion positive », ne suffit pas.

« Mitage du statut »
Leurs inquiétudes ont été relayées à l’Assemblée, en particulier par les trois groupes de gauche – PS, PCF et LFI – qui voient dans le texte un « affaiblissement » voire une « attaque en règle » contre le statut. Ils craignent que la « batterie d’outils » mise en place ne serve aux réductions d’effectifs.

- « Incorruptibles » -

La présidente des élus socialistes Valérie Rabault a prédit à cette réforme, que le gouvernement a voulu « enfermer dans un texte technique », « le même sort que la réforme Blanquer sur l’école », de plus en plus contestée au fil de son parcours parlementaire.

Parmi les points « extrêmement problématiques », elle cite le recours accru aux contractuels, affirmant que « le gouvernement, sans le dire, envisage de faire passer » leur part à 40 %.

Jean-Luc Mélenchon (LFI) a aussi fustigé lors des débats un « mauvais texte », se posant en défenseur de l'« emploi à vie », garantie d’agents « neutres » et « incorruptibles », le PCF voyant dans le statut une protection notamment contre le « clientélisme ».

Jalna

Jalna
Modératrice Générale en Chef

Messages : 135860
Date d'inscription : 07/10/2011


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum