Statistiques
Nous avons 3123 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Louvely

Nos membres ont posté un total de 1126152 messages dans 49637 sujets



Statistiques globales du forum
Connexion

Récupérer mon mot de passe


Projet de loi école: Le Sénat va faire la leçon au gouvernement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Nouveau ( par default ) Projet de loi école: Le Sénat va faire la leçon au gouvernement

Message  Jalna le Mar 14 Mai 2019 - 10:18

 Projet de loi école: Le Sénat va faire la leçon au gouvernement 960x6644

Le projet de loi «pour une école de la confiance», qui inquiète les parents d’élèves et mécontente les enseignants, arrive mardi en première lecture au Sénat à majorité de droite, bien déterminé à corriger une copie jugée globalement décevante.

Déjà adopté en première lecture par l’Assemblée nationale en février, le texte sera au programme des sénateurs pendant trois jours, avant un vote solennel mardi prochain.

Tordre le cou « aux mensonges et bobards »
Sous la pression des syndicats d’enseignants, encore dans la rue jeudi dernier, le ministre de l’Education Jean-Michel Blanquer défend des objectifs d'« élévation du niveau général des élèves » et de « justice sociale ». Il a dit entendre « les craintes » et souhaité que la discussion au Sénat permette de tordre le cou aux « mensonges et autres "bobards" » apparus ces dernières semaines.

Mais les sénateurs de droite comme de gauche fustigent « un manque de concertation, de dialogue » pour expliquer « la défiance » suscitée par un texte largement amendé par les députés.

La mesure phare du projet de loi, l’abaissement de six à trois ans de l’âge de l’instruction obligatoire, qui traduit un engagement d’Emmanuel Macron et dont la portée est essentiellement symbolique, fait consensus.

Reprendre la « concertation »
Mais il en va autrement des autres points. Le rapporteur de la commission de la Culture et de l’Education, Max Brisson (Les Républicains), et sa présidente, Catherine Morin-Desailly (centriste) ont des mots durs pour qualifier un texte « de circonstance », qui « manque de souffle », mais ils se disent prêts à l'« améliorer ».

A gauche, le CRCE (à majorité communiste) défendra une motion tendant au rejet d’emblée du texte, appelant le gouvernement à reprendre la « concertation » face à « l’énorme mobilisation dans le pays ». « On sent le ministre très en difficulté », affirme Céline Brulin (CRCE), relevant un autre « élément nouveau » : l’engagement par Emmanuel Macron, en sortie du grand débat, de ne fermer aucune école jusqu’à la fin de son mandat et de limiter le nombre d’élèves par classe pour la petite enfance.

Jalna

Jalna
Modératrice Générale en Chef

Messages : 135860
Date d'inscription : 07/10/2011


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum