Statistiques
Nous avons 3137 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est jumper

Nos membres ont posté un total de 1130901 messages dans 50656 sujets



Statistiques globales du forum
Connexion

Récupérer mon mot de passe


La souffrance associée au fait de ne pas vouloir souffrir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

  • 1

Nouveau ( par default ) La souffrance associée au fait de ne pas vouloir souffrir

Message  Jalna le Jeu 2 Mai 2019 - 12:01

 La souffrance associée au fait de ne pas vouloir souffrir Femme-58

Cela peut sembler incroyable, mais au cours de ces dernières années, un mandat social nous obligeant à être heureux par dessus tout s’est imposé. Le fait de ne pas vouloir souffrir s’est converti en consigne que nombreux suivent à la lettre sans s’interroger sur les conséquences qu’elle implique.

Désormais, nombreux sont ceux qui parlent de « la dictature du bonheur ». Nombreux signalent comme l’analyste Ima Sanchis que « le bonheur s’est converti en instrument de torture« . Paradoxalement, la dépression n’a jamais été une épidémie si étendue qu’elle ne l’est actuellement. D’une manière ou d’une autre, ne pas vouloir souffrir s’est convertit en source énorme de souffrance.

Nombreux sont ceux qui ressentent une aversion forte à ce qu’ils appellent « négatif ». Que personne ne parle de sa souffrance, que personne ne se plaigne ou que personne ne montre de signes de pessimisme. C’est comme si nous nous trouvions tous dans une pièce de théâtre au sein de laquelle la douleur était interdite. C’est comme si nous avions d’un coup cesser d’être des êtres humains. Ne pas vouloir souffrir revient en fait à ne pas vouloir vivre.

« La souffrance et l’amour on peut-être une capacité de rédemption que les hommes ont oublier ou, au moins, négligé ».

-Martin Luther King-

La prison de ne pas vouloir souffrir
En réalité, peu de personnes conscientes diraient qu’elles désirent expérimenter la douleur. Une autre chose se produit sur le plan inconscient. L’homme est l’unique être qui trébuche mille fois sur la même pierre et qui continue à marcher aveuglément jusqu’à ce que les situations provoquent en lui de la souffrance. Mais c’est une autre histoire.

Le point traité dans cet article ne signifie pas que nous devons chercher la souffrance. Il s’agit en fait de présenter la tendance qui consiste à la renier. La douleur dans la vie ne se choisit pas, elle en fait partie. Tenter de renier la souffrance, de la cacher ou de l’ignorer ne nous rend pas plus heureux. Bien au contraire : cela pourrait être la cause de la naissance d’une douleur plus difficile à surmonter.

Le plus déconcertant dans ce désir actuel de ne pas vouloir souffrir est qu’il s’agit d’une espèce d’aspiration à la simulation. Si on vous demande « Comment vas-tu ? » et que vous allez mal, vous vous sentez obligé de mentir. Votre réponse doit être « Très bien ». Ceux qui sont en faveur de ces « idioties » affirment qu’ainsi vous finissez par vous convaincre du fait que vous allez bien même lorsque ce n’est pas le cas. D’ailleurs selon eux, si vous répondez : « Mal, je souffre » nombreux s’éloigneront de vous comme si vous aviez la peste.

Jalna

Jalna
Modératrice Générale en Chef

Messages : 136920
Date d'inscription : 07/10/2011


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum