Statistiques
Nous avons 3104 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Katze

Nos membres ont posté un total de 1120657 messages dans 48516 sujets
   
Connexion

Récupérer mon mot de passe


Méta-déshumanisation : ce que je pense que l’on pense de moi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Nouveau ( par default ) Méta-déshumanisation : ce que je pense que l’on pense de moi

Message  Jalna le Dim 31 Mar 2019 - 13:24

 Méta-déshumanisation : ce que je pense que l’on pense de moi Person11

Déshumaniser consiste à attribuer à d’autres personnes des traits que nous considérons comme typiques des animaux et à leur refuser d’autres traits humains. En d’autres termes, déshumaniser, c’est considérer quelqu’un comme « moins humain et plus animal ». Cependant, les gens peuvent non seulement déshumaniser, mais aussi se sentir déshumanisés. C’est ce qu’on appelle la méta-déshumanisation. Ainsi, elle signifie donc penser que les autres ne nous voient pas comme des humains : ils nous considèrent comme inférieurs à la représentation que nous avons de la catégorie de personnes.

La méta-déshumanisation est une cognition, une croyance. Et c’est le «but», ce qui signifie qu’elle consiste à réfléchir sur ce que les autres pensent de nous. C’est aussi imaginer que les autres pensent que nous partageons les traits d’un animal. Cette métacognition peut nous amener à développer des attitudes plus hostiles envers ceux que nous soupçonnons de penser du mal de nous.

Façons de comprendre la déshumanisation
On peut comprendre la déshumanisation au niveau collectif comme un processus psychologique qui dépouille les autres de leur identité de groupe. Elle les place en dehors des mœurs acceptées et met en évidence l’incongruité de leurs valeurs avec les nôtres. Ce processus facilite la violence contre le groupe déshumanisé. Deux modèles se dégagent de la théorie de la déshumanisation : celui de l’infrahumanisation et le double modèle de la déshumanisation.

Selon l’infrahumanisation, les individus nient les émotions des membres d’autres groupes, de sorte qu’ils ne peuvent pas être distingués des animaux. Donc, ceux qui déshumanisent attribuent une essence animale aux déshumanisés tout en maintenant dans leur conception une essence humaine pour les membres de leur groupe. Bien sur, les émotions qu’ils nient sont celles qui sont les plus humaines, c’est-à-dire les émotions secondaires telles que la honte et l’euphorie ; Cependant, ils ne se voient pas refuser celles qui sont primaires, telles que la peur et les émotions basiques, que nous partageons avec davantage d’animaux.

Jalna

Jalna
Modératrice Générale en Chef

Messages : 134790
Date d'inscription : 07/10/2011

Jalna

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum