Statistiques
Nous avons 3096 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est teatree

Nos membres ont posté un total de 1117056 messages dans 47899 sujets
   
Connexion

Récupérer mon mot de passe

Du bon usage du scepticisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Nouveau ( par default ) Du bon usage du scepticisme

Message  Sweety le Lun 20 Aoû 2018 - 9:22

« Dubito ergo sum, je doute donc je suis », avait théorisé Descartes. Le scepticisme est une preuve d'intelligence mais aussi l'antichambre de l'immobilisme.
Hanna Arendt, dans La Condition de l'homme moderne, nous rappelle que la pensée cartésienne commence par le doute, et que le cogito ergo sum (je pense donc je suis) est justifié par dubito ergo sum (je doute donc je suis) que Descartes avait exprimé. C'est l'existence du doute qui prouve que l'on peut penser par soi-même. D'une manière paradoxale, la volonté d'une rationalité extrême suivant Descartes, rendue impossible par notre relative ignorance, amène certains à considérer le doute comme étant antiscientifique.

Ainsi, le scepticisme, qui est la base de la pensée humaine, et encore plus, la base de la science, est-il devenu insultant, l'équivalent du négationnisme, c'est-à-dire le refus de considérer des faits visibles, mesurables et incontestables dans un monde physique.

En pratique, l'usage abusif du terme « scepticisme » pour condamner les gens qui ne sont pas d'accord avec vous, relève d'un combat idéologique et antiscientifique. Cela, en soi, n'est pas gênant, mais il ne faut pas confondre les combats idéologiques avec les discussions scientifiques au plus haut niveau.

Source

Que pensez-vous du scepticisme, qu'il soit Idéologique ou scientifique?

_________________________________________________
L'homme de bien est droit et juste, mais non raide et inflexible; il sait se plier mais pas se courber
Du bon usage du scepticisme Bpanims-05
Sweety

Sweety
Co-Admin

Messages : 21579
Date d'inscription : 03/01/2018
Localisation : Auprès de mon brun

Sweety

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau ( par default ) Re: Du bon usage du scepticisme

Message  Cerise le Lun 20 Aoû 2018 - 10:33

L'auteur de l'article le dit très bien : "En pratique, le scepticisme est une preuve d'intelligence, notre ignorance de la part de hasard dans les événements est une évidence scientifique, et ceux qui ne le perçoivent pas font simplement preuve d'une incompétence encore plus grande. En conclusion, douter c'est penser. Sans le doute il n'y a pas de pensée."
Ne rien prendre pour acquis est le fondement même de la recherche scientifique. Ça ne veut pas dire qu' il faille considérer que tout est faut dans les connaissances actuelles. Ça veut juste dire qu' il faut les prendre pour ce qu' elles sont : un état des lieux de ce que l'on a découvert et de la façon dont on l'a compris en fonction des outils qu' on a pour parvenir à ces conclusions.
Deux exemples. Jusqu'à il y a quelques décennies on pensait que le système solaire était le seul à avoir des planètes. Certains avaient bien émis l'hypothèse que statistiquement au vu du nombre d'étoiles et de galaxies il y en avait peut-être d'autres mais ça n'était qu' un hypothèse. Depuis 20 ans on découvert effectivement d'autres planètes. De façon de plus en plus fine.
De même dire il y a 15 ans que neanderthal et homo sapiens avaient pu se croiser et se mélanger paraissait ridicule, or depuis on sait que c'est effectivement ce qui c'est produit. Notre génome en a gardé la trace.

De même sur le plan idéologique il faut douter. Ça fait écho à ce que je postais sur un autre sujet : les informations que l'on nous donne sont tronquées. Le plus bel exemple est en politique ou chaque personnage politique nous montre la situation sous l'angle qui l'arrange.
Avoir une information plus complète n'est pas impossible. Mais ça demande de faire l'effort de recouper plusieurs sources et de faire preuve d'esprit critique.
Donc le scepticisme, quand il est sans a priori et constructif est une bonne chose.

A ne pas confondre avec le "faux scepticisme " des tenants des diverses théories du complot qui en fait ne sont pas des vrais sceptiques. Ce sont des obscurantistes qui restent sur une seule position. Celle du "on me ment" et qui ne partent à la recherche que d'un seul type d'informations : celles qui leur confirmeront qu' ils ont raison.
Aucune remise en question de leurs certitudes.

Or le vrai scepticisme c'est savoir se remettre en question. Et c'est tout le contraire de l'immobilisme. C'est qui permet d'avancer, d'améliorer ses prises de décisions et ses choix en tenant compte de ses erreurs à la lumière des nouvelles choses qu' on a découvertes. C'est autant vrai à l'échelle de la science ou des pensées politiques (du moins c'est ce que je souhaiterai ) qu' à l'échelle des individus.
Cerise

Cerise
Membre

Messages : 23
Date d'inscription : 10/08/2018

Cerise

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum