Statistiques
Nous avons 3043 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Sirene

Nos membres ont posté un total de 1079334 messages dans 42912 sujets
   
Connexion

Récupérer mon mot de passe


Graffitis

Page 23 sur 23 Précédent  1 ... 13 ... 21, 22, 23

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Nouveau ( par default ) Re: Graffitis

Message  olivier le Mar 12 Juin 2018 - 6:26

En tout cas, on tâchera de se souvenir de ce texte eek

olivier
V.I.P.

Messages : 13070
Date d'inscription : 17/03/2017

olivier

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau ( par default ) Re: Graffitis

Message  Tigibus le Lun 9 Juil 2018 - 19:52

L'homme qui parlait à l'oreille de lui-même


Lionel, il se parlait tout seul...

C'était même la première chose que les gens remarquaient de lui quand ils le rencontraient.
- "Il a un ami imaginaire !"
En fait, c'était même bien pire que s'il parlait tout seul. Parce qu'en plus, il se répondait ! En fait, c'était un peu comme si un autre lui-même lui répondait, mais directement dans sa tête ! Il devait y avoir un de ces boucans, là-dedans...
On pouvait l'entendre, depuis le bout du couloir. Alors on n'osait pas franchir la porte de son bureau, pour ne pas les déranger, lui et son visiteur présumé. Mais non ! Il était tout seul ! C'en était presque frustrant. C'était comme écouter une conversation téléphonique. Tu sais bien qu'il y a quelqu'un d'autre qui parle à l'autre bout du fil, mais tu n'entends qu'une voix... Et une réplique. Comment reconstituer le scenario du film ?
Ca devait être un de ces bazars, là-dedans ! Je n'aurais pas aimé vivre dans son crâne... Je suis sûr qu'à lui tout seul, il était plus nombreux que nous tous réunis...

Et pourtant, c'est tout ce qu'il y avait de remarquable, chez Lionel. Parce que pour le reste, il était moyen. Il était moyen,  de taille moyenne, avec un visage moyen qui se fondait merveilleusement dans la masse moyenne qui ne se remarque pas. Le genre de type que tu croises dans la rue sans le voir. Il aurait pu être n'importe qui, n'importe où, y faire n'importe quoi ou n'importe quoi d'autre...
On ne l'aurait pas vu.
Par contre, on l'aurait entendu, certainement !

Enfin je dis ça... Je ne l'ai jamais écouté, en vrai. Je ne me serais jamais permis. Ca aurait été comme lire une lettre qui ne m'était pas adressée.
Et tout ça jusqu'au jour où il m'a raconté. Il me l'a raconté parce que j'étais le seul qui se moquait gentiment de lui. Gentiment... Toute la subtilité réside dans le mot "gentiment".
Il m'a parlé de son job. De son "chez lui" qu'il devait quitter, chaque semaine pour son boulot. De son petit appartement pourri qu'il regagnait tous les soirs en attendant patiemment le vendredi. De sa femme qui ne pétait pas la santé. De son fils, handicapé depuis son accident de scooter. De l'autre qui faisait ce qu'il pouvait, et qui pouvait si peu ! De lui qui était loin de tout ça, cinq jours sur sept... Du boulot, qu'il ne retrouvait pas dans son coin.
Alors il se parlait tout seul. Pour conjurer ses peurs. Pour se tenir compagnie. Pour débattre d'une décision à prendre, peut-être. Ou tout simplement pour faire un peu de bruit... Ca change du fond sonore de la radio ou des informations sur BFM...
je l'ai découvert aussi plein d'humour, plein d'intelligence... plein de résignation.
C'est depuis ce jour-là qu'il est devenu mon pote...
Depuis ce jour-là on aime à se rendre service, sans rien se demander. Le conduire à la gare. S'attarder une heure au bureau parce que personne ne l'attend. Il m'appelle de temps en temps, le soir. Et là, je me dis que j'ai le privilège, durant quelques instants, de remplacer "l'autre". De l'écouter, sans le juger. De lui donner un avis impartial. Ou tout simplement de lui donner la répartie dans cette sorte de dialogue de scenario qu'il s'écrit au fur et à mesure de la discussion.

Depuis ce jour-là je souris, quand j'arrive au bout du couloir. Les autres n'y comprennent probablement rien.
Ce n'est pas la peine de leur dire...
avatar

Tigibus
V.I.P.

Messages : 7934
Date d'inscription : 11/04/2017
Localisation : Bourcefranc-le-Chapus

Tigibus

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau ( par default ) Re: Graffitis

Message  teatree le Mar 10 Juil 2018 - 19:07

bravo 2  Tigi  et promis, on ne leur dira rien
avatar

teatree
V.I.P.

Messages : 3260
Date d'inscription : 20/03/2016
Localisation : A l'Ouest mais dans le Sud

teatree

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau ( par default ) Re: Graffitis

Message  Tigibus le Mar 10 Juil 2018 - 19:31

@teatree a écrit:bravo 2  Tigi  et promis, on ne leur dira rien

Wink

mains
avatar

Tigibus
V.I.P.

Messages : 7934
Date d'inscription : 11/04/2017
Localisation : Bourcefranc-le-Chapus

Tigibus

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau ( par default ) Re: Graffitis

Message  Tigibus le Ven 13 Juil 2018 - 20:45

Cher journal


La Dame qui a tué la Girafe



Cher journal.

Ce soir aux informations, j'ai vu une dame qui avait tué une girafe ! Et tous les journalistes, ils disaient: "C'est pas bien, parce que la girafe, elle est en extinction de voix !" Pourtant, elle avait l'air drôlement contente, la dame ! Il y avait beaucoup de photos d'elle sur FesseBouc, avec d'autres animaux qu'elle avait tué aussi...
Maman, elle a dit:
- Elle a tué un être vivant, tu sais, Tigi ! Et protégé, en plus !
Bon... Elle avait pas l'air bien protégée, la girafe, parce qu'elle était complètement morte... Alors j'ai pensé dans ma tête: "Quand on va chercher le bifteck, le samedi, chez le boucher, pour manger avec les pommes de terre Dauphine, alors le boucher aussi il tue un être vivant". Et le petit Jésus, il a dit: "Il faut pas tuer, parce que sinon, on va en Enfer". Alors si le boucher, il va en enfer, qui c'est qui va donner à papa le bifteck pour aller avec les pommes Dauphine ?
Toton André, lui, il a dit que le petit jésus, il parlait pour les hommes. Pas pour les animaux. Que les hommes, ils chassaient les animaux depuis la nuit des temps pour se nourir. Je lui ai répondu que la dame, elle avait chassé un animal, elle aussi ! Et que la dame, elle avait dit qu'elle avait eu 900 kilos de viande, pour elle. Bon... 900 kg, ça fait beaucoup pour elle toute seule ! Si elle mange tout, elle va devenir grosse, grasse et graisseuse.
D'ailleurs ça veut rien dire, que le petit Jésus il parlait pour les hommes. Si ça se trouve, il y a eu aussi un petit Jésus chien, fourmi ou crapaud. Et ça on n'en sait rien ! Parce que si c'était un petit Jésus pour ces animaux qui sont en extinction de voix, alors ils ne nous l'ont pas dit ! Puisqu'ils sont en extinction de voix...
Mais alors, quand elle va mourir, la dame, comment elle va être quand elle va se présenter devant le petit Jésus ? Il va lui dire:
- T'as tué la vache qui avait l'extinction de voix ! C'est pas bien ! T'iras en Enfer !
- Moi, j'ai rien fait ! J'ai juste fait pareil que le boucher de Tigibus !
- Ah ben ouais...
L'oncle Edmond, le spychologiste, il a d'abord essayé de comprendre ce que c'est qu'une girafe... Et pis il a dit:
- Peut-être qu'elle n'a pas les mêmes repères de Bien et de Mal que toi ?
C'est pas con, ce qu'il a dit ! Mais alors... Maman, elle m'a appris ce qui était bien et ce qui était mal. La maman de la dame à la girafe, elle a dû lui expliquer aussi, quand elle était petite. "Ca, c'est bien, et ça, c'est mal !" Mais alors qu'est-ce qui se passe si mon mal à moi, c'est pas le même que son mal à elle ? Bon... C'est sûr que maman, elle m'a pas dit qu'il fallait pas aller tuer les girafes qui ont une extinction de voix, parce qu'elle ne s'imaginait certainement pas que j'irais le faire un jour... Mais alors pour la dame ? Si sa maman lui a pas dit, alors est-ce que c'est mal ?
Maman, elle m'a pas dit qu'il fallait pas écraser les fourmis ! Pourtant, j'en ai écrasé tout plein quand on est allés chercher des brimbelles, avec Annabelle au col de la Chipotte ! Si ça se trouve, quand je serai mort, le petit Jésus, il me dira:
- T'as écrasé plein de fourmis au col de la Chipotte en cueillant des brimbelles avec Annabelle ! T'iras en Enfer !
Et alors ?
Je lui répondrai:
- M'en fous ! Je préfère que ça soit moi plutôt qu'Annabelle !
Annabelle, elle ira au Paradis. Elle se louera une petite maison avec un jardin, parce qu'elle veut un chien. Mais bon...
Si ça se trouve, elle se dit aussi: "Je m'en fous !", la dame à la girafe ?
Alors on se retrouvera tous en Enfer ? Moi, le boucher de papa et la dame à la girafe ? Ou que moi ? Parce que le boucher, c'est son métier et que la dame à la girafe, sa maman lui avait pas dit que c'était mal...
Alors comment il s'y retrouve, le petit Jésus dans tout ça ?
Tonton Edmond, il a dit:
- Tu sais que ce Ciel est beaucoup plus peuplé que la Terre ?
- Mais l'Enfer, alors ?
- La bonté de Dieu étant infinie, il y a probablement un Enfer. Mais je suis sûr qu'il n'y a personne dedans...
Même pas la dame à la girafe...
Tonton André, il a dit:
- C'est des conneries, tout ça ! Il y a pas d'Enfer, et pas non plus de Paradis...
Donc alors on s'en fout, en fait ! Parce que, en vrai, quand on est mort, on va nulle part ? C'est même pas comme quand on dort et qu'on rêve. C'est plus rien... Mais alors ca veut dire qu'on s'en fout d'avoit tué une fourmi ou une girafe qui avait une extinction de voix ! Ou même qui avait pas d'extinction de voix ! Ou peut-être même qui parlait Anglais couramment... On peut même s'en foutre d'avoir tué des hommes, puisque de toute façon on va au même endroit et qu'il y a pas de petit Jésus pour nous regarder à ce moment-là ! Alors maman, avec son bien et son mal, c'était de la foutaise, tout ça !
Moi, je donne ma place à la grand-mère dans le bus. Mais celui qui la donne pas, il s'en fout. Il ira pareil que moi ! Dans le nulle part...
Et comme il y aurait pas d'Enfer ou de Paradis, ce serait même pas un nulle part commun ! On aurait chacun notre propre nulle part ! Donc aucune chance pour la dame de retrouver sa girafe... Elle pourra continuer de compter ses fauloheurzes (sais pas comment ça s'écrit...) sans avoir rien à se reprocher.

Comment ils font, les grands, pour vivre avec tout ça ?
avatar

Tigibus
V.I.P.

Messages : 7934
Date d'inscription : 11/04/2017
Localisation : Bourcefranc-le-Chapus

Tigibus

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau ( par default ) Coucou,

Message  Marina_Follo le Mar 17 Juil 2018 - 6:07

@Dad a écrit:

lol!


Merci pour cette chanson Dad ! Cela fait longtemps que je n’avais pas entendu une chanson de Jeanne Moreau. Ma grand-mère l’admirait beaucoup et l’écoutait régulièrement. D’ailleurs, « J’ai la mémoire qui flanche » était un de ses morceaux préférés. En voyant ton post, j'ai eu tant de beaux souvenirs. Bonne journée !
avatar

Marina_Follo
Membre

Signe du zodiaque : Poissons

Messages : 158
Date d'inscription : 17/05/2018
Age : 28
Localisation : France

Marina_Follo

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau ( par default ) Re: Graffitis

Message  Sweety le Mar 17 Juil 2018 - 8:49

@Tigibus a écrit:
L'homme qui parlait à l'oreille de lui-même


Lionel, il se parlait tout seul...

C'était même la première chose que les gens remarquaient de lui quand ils le rencontraient.
- "Il a un ami imaginaire !"
En fait, c'était même bien pire que s'il parlait tout seul. Parce qu'en plus, il se répondait ! En fait, c'était un peu comme si un autre lui-même lui répondait, mais directement dans sa tête ! Il devait y avoir un de ces boucans, là-dedans...
On pouvait l'entendre, depuis le bout du couloir. Alors on n'osait pas franchir la porte de son bureau, pour ne pas les déranger, lui et son visiteur présumé. Mais non ! Il était tout seul ! C'en était presque frustrant. C'était comme écouter une conversation téléphonique. Tu sais bien qu'il y a quelqu'un d'autre qui parle à l'autre bout du fil, mais tu n'entends qu'une voix... Et une réplique. Comment reconstituer le scenario du film ?
Ca devait être un de ces bazars, là-dedans ! Je n'aurais pas aimé vivre dans son crâne... Je suis sûr qu'à lui tout seul, il était plus nombreux que nous tous réunis...

Et pourtant, c'est tout ce qu'il y avait de remarquable, chez Lionel. Parce que pour le reste, il était moyen. Il était moyen,  de taille moyenne, avec un visage moyen qui se fondait merveilleusement dans la masse moyenne qui ne se remarque pas. Le genre de type que tu croises dans la rue sans le voir. Il aurait pu être n'importe qui, n'importe où, y faire n'importe quoi ou n'importe quoi d'autre...
On ne l'aurait pas vu.
Par contre, on l'aurait entendu, certainement !

Enfin je dis ça... Je ne l'ai jamais écouté, en vrai. Je ne me serais jamais permis. Ca aurait été comme lire une lettre qui ne m'était pas adressée.
Et tout ça jusqu'au jour où il m'a raconté. Il me l'a raconté parce que j'étais le seul qui se moquait gentiment de lui. Gentiment... Toute la subtilité réside dans le mot "gentiment".
Il m'a parlé de son job. De son "chez lui" qu'il devait quitter, chaque semaine pour son boulot. De son petit appartement pourri qu'il regagnait tous les soirs en attendant patiemment le vendredi. De sa femme qui ne pétait pas la santé. De son fils, handicapé depuis son accident de scooter. De l'autre qui faisait ce qu'il pouvait, et qui pouvait si peu ! De lui qui était loin de tout ça, cinq jours sur sept... Du boulot, qu'il ne retrouvait pas dans son coin.
Alors il se parlait tout seul. Pour conjurer ses peurs. Pour se tenir compagnie. Pour débattre d'une décision à prendre, peut-être. Ou tout simplement pour faire un peu de bruit... Ca change du fond sonore de la radio ou des informations sur BFM...
je l'ai découvert aussi plein d'humour, plein d'intelligence... plein de résignation.
C'est depuis ce jour-là qu'il est devenu mon pote...
Depuis ce jour-là on aime à se rendre service, sans rien se demander. Le conduire à la gare. S'attarder une heure au bureau parce que personne ne l'attend. Il m'appelle de temps en temps, le soir. Et là, je me dis que j'ai le privilège, durant quelques instants, de remplacer "l'autre". De l'écouter, sans le juger. De lui donner un avis impartial. Ou tout simplement de lui donner la répartie dans cette sorte de dialogue de scenario qu'il s'écrit au fur et à mesure de la discussion.

Depuis ce jour-là je souris, quand j'arrive au bout du couloir. Les autres n'y comprennent probablement rien.
Ce n'est pas la peine de leur dire...
eek
avatar

Sweety
V.I.P.

Signe du zodiaque : Bélier

Messages : 17713
Date d'inscription : 03/01/2018
Age : 99
Localisation : Près de lui

Sweety

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau ( par default ) Re: Graffitis

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Page 23 sur 23 Précédent  1 ... 13 ... 21, 22, 23

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum