Statistiques
Nous avons 3029 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Marie00

Nos membres ont posté un total de 1071437 messages dans 42227 sujets
   
Connexion

Récupérer mon mot de passe


Les chroniques du samourai : les origines (janvier-août 2014)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Nouveau ( par default ) Les chroniques du samourai : les origines (janvier-août 2014)

Message  larchange le Ven 10 Fév 2017 - 18:29

ORIGINES

Prise de contact

En janvier 2014 Nicole, ancienne enseignante en lettres classiques à la retraite, dans le cadre d’une association d’action humanitaire, la Croix Rouge, donnait des cours de soutien à des collégiens en difficulté scolaire.

L’un de ces collégiens, Dylan, vint un jour au domicile parisien de Nicole pour lui présenter Stéphanie, une lycéenne de seconde qui sollicitait une aide en français. Nicole accepta d’aider cette jeune fille ainsi que deux de ses amis Judith et Jérôme.

Un jour Judith vint avec une photo de classe que sa mère lui avait confiée et demanda à Nicole si c’était bien elle, l’enseignante prise sur la photo. C’était bien Nicole.

La mère de Judith, Léa, en apprenant le nom de famille de Nicole s’était souvenue de cette enseignante qui l’avait marquée, quand elle était lycéenne, pour la qualité de ses cours. Elle voulait juste avoir confirmation que Nicole était bien cette enseignante.

Un matin Léa vint sonner à la porte du domicile de Nicole avec un petit garçon qu'elle tenait par la main, Samuel.

Elle se présenta, les deux femmes se reconnurent. Léa demanda à Nicole si elle pouvait s'occuper de son enfant.

Celui-ci avait des difficultés à lire, il ne faisait en outre rien à l’école, il était en CM2.


Débuts difficiles

Nicole prit le petit en cours chez elle mais rapidement la situation s’avéra ingérable. Le petit n’écoutait pas, il bougeait sans cesse, se levait, menaçait de tout jeter par terre. Il se précipitait vers la fenêtre, Nicole craignait qu’il ne s’y fracasse la tête…Il semblait incapable de se concentrer.

Nicole parla de ce petit à Christian, qui donnait lui-même, gracieusement, des cours de soutien en maths à des collégiens et lycéens en difficulté scolaire, en banlieue.

Il lui sembla que cet enfant souffrait de troubles sérieux, qu’il fallait voir un psy. L’école primaire où il était inscrit avait bien conseillé aux parents de voir un psychiatre mais ces derniers n’en avaient rien fait.

Les choses s’aggravèrent quand Samuel confia un soir à Nicole qu’il n’allait pas à l’école mais qu’il fuguait. Il rencontrait des SDF qui vivaient sous une tente. Ceux-ci l’avaient adopté, le faisaient vivre à leur image, lui faisaient boire du vin… La famille n’en savait rien. Le matin, le petit, souvent énervé et agité, partait seul sans attendre sa mère contre laquelle il se révoltait violemment.

Que faire ? Christian conseilla à Nicole de se retirer, cet enfant paraissait impossible à gérer. Mais il y avait un problème : il était en danger. Prévenir directement les parents paraissait difficile : l’enfant aurait eu le sentiment d’être trahi par Nicole à laquelle il commençait de s’attacher. Il sembla à Christian qu’il fallait prévenir les services sociaux.

L'évènement

Un soir Nicole informa Christian de cet évènement : elle avait trouvé le petit en fin d’après-midi assis au pied de son immeuble sur le rebord d’une fenêtre, sous une fine pluie, avec son livre de lecture sous le bras. Il s’était sauvé de chez lui, il avait attendu Nicole toute l’après-midi. Quand il vit Nicole il lui dit d’une petite voix « Nicole apprends-moi à lire ».

Quand Christian eut connaissance de cet évènement il décida : je sauverai cet enfant.

Il répéta ces mots à Nicole, il lui dit : nous allons sauver cet enfant. Nicole répondit : oui.

Nous étions en février. Samuel venait d'avoir 10 ans.


Dernière édition par larchange le Sam 11 Fév 2017 - 13:00, édité 1 fois
avatar

larchange
Membre banni

Messages : 819
Date d'inscription : 14/08/2016

larchange

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau ( par default ) Re: Les chroniques du samourai : les origines (janvier-août 2014)

Message  larchange le Ven 10 Fév 2017 - 22:54

Samuel

Samuel savait à peine lire, il ne maitrisait pas les quatre opérations en arithmétique, il ne connaissait pas ses tables…Enfin il ne maîtrisait pas sa main droite, pour faire un trait sa main tremblait trop. Quand il écrivait sa main soudain partait…

Il avait eu un début dans la vie difficile. Grand prématuré, ayant subi des hémorragies cérébrales, il avait fini par être isolé dans une pièce, les médecins considéraient qu’ils ne pouvaient pas le sauver. Pourtant l’enfant, ne mourut pas. Une énergie s’éveilla en lui, cette énergie le ramena à la vie. Les médecins en convinrent : ce petit était une exception, il s’était sauvé lui-même en puisant en lui le désir de vivre. Cette situation éprouvante emporta la chute morale de sa mère qui dut être hospitalisée. Elle ne put être près de son enfant…A cinq ans l’enfant eut une méningite dont il réchappa de justesse. Cet enfant était un survivant.


Nicole connaissait la professeure des écoles qui s'occupait de Samuel. Elle alla la voir. Il s'avéra que nul ne savait que faire de Samuel. Il ne restait pas en place dans la classe, il se levait, faisait ce qu'il voulait, passait sous les tables, faisaient rire tous les élèves qui le considéraient "à coté de la plaque". Il semblait que les enseignants ne désiraient qu'une chose , s'en débarrasser en le faisant passer en sixième. L'école avait établi ce diagnostic sur lui : hyperactif avec une main qui ne fonctionnait pas bien. Avec recommandation de consulter un psychiatre.

Aussi la première décision prise par Christian fut de convaincre les parents de présenter Samuel à un psy. Il n'intervint pas lui-même (il devait rester toujours en arrière, sans jamais intervenir directement, sinon par l'intermédiaire de Nicole) mais il demanda à Nicole d'agir.

Grâce à l'autorité acquise sur Léa lorsqu'elle l'avait eu comme élève, Nicole convainquit la mère de parler à Michael, le père, homme ombrageux, difficile d'accès, le plus souvent absent de Paris en raison de ses activités professionnelles.

Rendez-vous fut pris avec le psychiatre de l'école. Mais cela se passa mal, le petit se braqua et ne prononça pas un mot, le médecin déplut à Michael. Il ne sortit rien de cette entrevue.

Il fallait pourtant agir, trouver le moyen de permettre au petit de retrouver un minimum de contrôle sur lui-même.

Nicole eut alors l'idée de contacter un psychiatre de renom, qu'elle connaissait à titre privé, qui n'officiait plus, qui tenait désormais des conférences un peu partout dans le monde. Ce psychiatre accepta de voir l'enfant. Michael accepta cette nouvelle tentative.

Cela se passa bien. Le psychiatre sut respecter le silence de l'enfant, il parvint à lui faire passer quelques tests, et il s'entendit bien avec le père. Il diagnostiqua une hyper activité, et prescrivit la prise de ritaline. Il décida aussi de convenir d'un nouveau rendez-vous, après les vacances d'été, pour faire une IRM.

Cette médication souleva la méfiance de Michael. Il fallut alors monter un dossier que Christian prépara pour Nicole. Nicole défendit cette prise de ritaline avec succès en s'appuyant sur le dossier. Le père accepta.

La prise de ritaline eut un effet immédiat. Le petit retrouva un calme relatif. Il était désormais possible de commencer à l'enseigner.


Dernière édition par larchange le Sam 11 Fév 2017 - 13:00, édité 1 fois
avatar

larchange
Membre banni

Messages : 819
Date d'inscription : 14/08/2016

larchange

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau ( par default ) Re: Les chroniques du samourai : les origines (janvier-août 2014)

Message  larchange le Sam 11 Fév 2017 - 12:59

Premier cours


Nicole décida de le prendre chaque soir après l'école. Et même le samedi. Il était urgent de tenter de rattraper son retard scolaire.

Le petit ne fugua plus.

Il fallait d'abord réussir à faire lire l'enfant. Ce dernier n'y parvenait pas. Il annonait. Nicole devait lire et lui montrer avec le doigt ce qu'elle lisait. Il se mettait près d'elle, sur le divan, il l'écoutait lire tout en regardant le texte. Cette proximité créa en lui, lentement, une confiance en Nicole suivie bientôt d'une affection qui devait s'affirmer de jour en jour; le petit trouva près de Nicole l'affection et la tendresse dont il avait besoin.

Christian eut l'idée de chercher dans les bandes dessinées de son enfance l'histoire du lérot Chlorophylle qui avait enchanté son enfance. Un mercredi, lors de la visite hebdomadaire qu'il faisait à Nicole pour discuter de toutes les questions d'éducation qu'eux deux rencontraient par ailleurs (Nicole et Christian donnant des cours à de nombreux collégiens et lycéens ) il lui apporta ces bandes dessinées.

Le petit fut enchanté par cette histoire. Il se mit à lire tout doucement. Ce fut une grande victoire. Le fait de pouvoir lire, le fait de comprendre ce qu'il lisait le remplit soudain de confiance. Il revivait.

Pendant qu'il s'initiait à la lecture et,parallèlement, à l'écriture sous la houlette de Nicole, Christian, lui, se procura un livre de CM2 en mathématiques et il entreprit d'enseigner Samuel. A cette époque l'enfant ne connaissait pas encore son existence. Tout passait par Nicole.

Il fallait tout reprendre à zéro. Notamment il fallait lui apprendre les tables de multiplication, les quatre opérations élémentaires, addition, soustraction, multiplication et division, les figures géométriques élémentaires qu'il avait tant de mal à dessiner en raison de son handicap de motricité de la main droite. Christian recommandait à Nicole de l'exercer à dessiner, sans cesse, patiemment, sans jamais le brusquer. Il fallait qu'il parvienne à maitriser cette main.

Cela demandait une patience toujours pleine de douceur, mais l'enfant mettait toute son énergie à rattraper son retard; toute sa force il la jeta dans le travail.La présence pleine d'amour de Nicole le transfigurait.
avatar

larchange
Membre banni

Messages : 819
Date d'inscription : 14/08/2016

larchange

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau ( par default ) Re: Les chroniques du samourai : les origines (janvier-août 2014)

Message  larchange le Dim 12 Fév 2017 - 20:48

Souvenirs de Nicole sur cette période

1 )"Lorsque les parents sont venus chez moi pour me parler de leur rendez-vous avec le psy, c'était un samedi et les canetons étaient tous là.
Pendant que nous adultes parlions, le petit est allé vers Abdou (originaire du Niger) et celui-ci a commencé à lui parler. Il s'est établi entre eux deux une sorte de complicité spontanée, si bien que le père m'a dit qu'il n'avait encore jamais vu son fils aussi heureux.
Je suppose alors que c'est ainsi qu'il a fait la connaissance des canetons, ce jour où il est sorti de son premier rendez-vous avec le psy. Je me souviens très bien de ce samedi. Michael était impressionné de voir l'attitude des deux enfants. Il est vrai que Samuel était tellement ridiculisé à l'école par les autres qu'il s'était fabriqué une armure et qu'il les ignorait.
Les parents sont repartis lais le petit est resté chez moi".

2) "J'ai noté début avril "poursuite de la lecture de Chloro. Les lettres sont de mieux en mieux formées et les mots suivent enfin les lignes tracées de la feuille". Oui puisque au début il commençait un mot en haut de la feuille puis tout à coup il continuait au milieu ou à la fin de la feuille. Les lettres étaient soient petites, soient démesurément grandes. Je note aussi qu'on lui apprend à se servir de sa règle pour tracer les droites.


Dernière édition par larchange le Lun 13 Fév 2017 - 19:07, édité 1 fois
avatar

larchange
Membre banni

Messages : 819
Date d'inscription : 14/08/2016

larchange

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau ( par default ) Re: Les chroniques du samourai : les origines (janvier-août 2014)

Message  larchange le Lun 13 Fév 2017 - 19:07

Christian arrive dans la vie de Samuel

Christian demanda à Nicole d'officialiser son existence. Il lui sembla qu'il était temps que l'enfant sache que quelqu'un intervenait, au delà de Nicole, pour l'assister dans son combat. Ce que Nicole fit fin avril 2014.

L'enfant possédait une vidéo dans laquelle évoluait un super héros, Janak, flanqué d'une messagère. Lorsque Nicole lui parla de l'existence de Christian (qui allait donc l'aider à retrouver sa force et sa puissance dans la classe) l'enfant fit tout de suite un transfert. Il élabora cette stratégie dans son imaginaire :
Janak lors d'un combat était blessé à mort , mais avant de mourir il confiait tous ses pouvoirs à Christian. Christian devenait le maitre de l'univers. Samuel ne pouvait pas voir Christian, mais Christian voyait tout ce qui se passait sur terre. Nicole la messagère, restait la messagère , mais elle restait sur terre, près de Samuel. Christian descendait régulièrement sur terre pour communiquer toutes ces consignes à sa messagère, qui, elle seule, pouvait le voir et lui parler.
avatar

larchange
Membre banni

Messages : 819
Date d'inscription : 14/08/2016

larchange

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau ( par default ) Re: Les chroniques du samourai : les origines (janvier-août 2014)

Message  larchange le Mar 14 Fév 2017 - 23:02

Souvenir de Nicole

Je viens de feuilleter le cahier où je notais toutes les explications que je devais donner au petit. C'est étonnant toutes les informations que tu pouvais donner à ce petit.

Je viens de voir que le 8/05/2014 j'ai noté ce que tu me disais de lui dire :

"Demander ce qu'il ressent devant ces exo, les trouvent-ils trop difficiles, en veut-il des différents...en lui disant que tu répercuteras ses remarques à Christian. Dire ensuite que tu me tiens au courant de ses réalisations quotidiennes et que j'adapte alors les exo suivants à son savoir faire. Il est important de communiquer avec Christian même s'il ne le voit pas".
avatar

larchange
Membre banni

Messages : 819
Date d'inscription : 14/08/2016

larchange

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau ( par default ) Re: Les chroniques du samourai : les origines (janvier-août 2014)

Message  larchange le Jeu 16 Fév 2017 - 11:22

Péripéties en classe

Samuel commençait à avoir de meilleures notes en classe. Notamment en maths. Ce n'était pas encore brillant mais il n'était plus le dernier. Cette évolution commença à créer un certain ressentiment contre lui. L'un des élèves laissa entendre que Samuel devait être aidé par un prof qui lui donnait les réponses avant même les épreuves. Bien entendu cela laissa de glace l'enfant qui, barricadé en lui-même, n'adressait jamais la parole aux autres. Il se contentait de se taire.

Un jour la professeure demanda à Nicole de l'assister dans une sortie collective en l'accompagnant et en tenant sous surveillance Samuel tant elle craignait son comportement imprévisible. Nicole accepta.Dans le car X... apostropha Samuel en criant à la volée "Le voilà celui qui fait faire ses devoirs par un prof". Samuel le toisa et lui répondit : "Banane, ce n'est pas un prof qui fait mes devoirs c'est Christian qui me parle dans les oreilles". Abasourdis les élèves restèrent cois. X... ironisa, "Bah n'écoutez pas ce qu'il dit, il a un pète au casque". Ce qui laissa Samuel indifférent.

A la suite de cette remarque X... fit courir le bruit que Samuel avait une liaison radio avec quelqu'un qui lui donnait les réponses. Quand il avait, parfois, des notes acceptables, X... disait à voix haute, de manière à être entendu de tous "Madame il ne fait pas lui même les devoirs, il y a quelqu'un qui lui souffle les réponses par radio". Tant et si bien que même l'enseignante douta : et si Samuel était effectivement en communication radio avec quelqu'un ? Bien sûr elle ne put déceler aucune supercherie puisqu'il n' y en avait pas.

C'est la seule fois où il parla de Christian publiquement. Il ne devait plus jamais recommencer. Christian resta son secret entre Nicole et lui.
avatar

larchange
Membre banni

Messages : 819
Date d'inscription : 14/08/2016

larchange

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau ( par default ) Re: Les chroniques du samourai : les origines (janvier-août 2014)

Message  larchange le Ven 17 Fév 2017 - 10:22

Travail intensif

Jusqu'au 31 juillet 2014 Samuel alla tous les jours sauf le dimanche chez Nicole pour apprendre à lire, écrire et compter. Christian lui fit chaque jour une leçon avec pour objectif de lui faire rattraper les programmes de maths de CM1 et de CM2.

Au mois d'août il partit en vacances dans la propriété de ses parents à New-York. Là Christian entreprit de lui faire travailler sa vitesse de calcul. Chaque jour il eut des opérations à faire, à exécuter de plus en plus vite. Samuel prenait note au téléphone du travail à faire, il partait dans sa chambre avec ses opérations, s'enfermait puis ressortait en trombe pour informer Nicole de l'achèvement de ses calculs. Tout doucement, soumis à cet entrainement quotidien, il parvint à faire correctement ses opérations dans un temps adapté à ce qui lui serait demander en sixième.

C'est cette rentrée en sixième qui angoissait Christian. Il craignait que l'enfant ne soit irrémédiablement largué tant il était lent et malhabile. Mais à l'issue de ce mois d'août, pratiquement tout son retard avait été rattrapé. Il lui manquait encore beaucoup d'entrainement. Il comptait, écrivait, lisait, mais tout cela exigeait encore de lui de grands efforts. En outre il restait quelques notions à approfondir notamment les notions touchant aux nombres et aux fractions décimales, notions il est vrai difficile à assimiler pour tous les enfants.

Puis vint le jour de la rentrée au collège, c'était le 2 septembre 2014.
avatar

larchange
Membre banni

Messages : 819
Date d'inscription : 14/08/2016

larchange

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau ( par default ) Re: Les chroniques du samourai : les origines (janvier-août 2014)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum