Statistiques
Nous avons 3029 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Marie00

Nos membres ont posté un total de 1071441 messages dans 42231 sujets
   
Connexion

Récupérer mon mot de passe


Les Chroniques du samourai-Janvier 2015

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Nouveau ( par default ) Re: Les Chroniques du samourai-Janvier 2015

Message  larchange le Sam 11 Fév 2017 - 21:42

15 janvier 2015

Nicole :

J'ai dû accompagner Samuel ce matin. Il m'a appelé très tôt, il n'allait pas bien du tout, il ne voulait pas aller au collège. Je suis arrivée chez lui et j'ai trouvé un petit Samuel buté dans ses retranchements, et une Léa complètement perdue, incapable de gérer la situation. J'ai emmené Samuel dans sa chambre, je l'ai calmé (parce qu'il faut le calmer avant qu'il puisse parler) je l'ai pris dans mes bras, je lui ai dit les mots qu'il aime entendre. Il s'est calmé petit à petit, mais j'avais une espèce de petite boule toute frémissante contre moi (émotion vive!). Je sais ce qui s'est passé : c'est encore une altercation avec la prof d'anglais, et comme il avait anglais ce matin, il ne voulait plus retourner au collège.

Christian :
 
Il va falloir quand même aller voir cette prof et, si ça ne va pas, aller voir
 le principal. Il est impossible de laisser la situation se dégrader comme cela.
 Le petit ne peut pas faire face, seul, à cette femme. Il faut agir. Il faut que 
cette femme connaisse le handicap du petit, sinon elle ne va pas arrêter de 
l'agresser. Il faut aussi mettre en garde cette femme contre les dangers
 qu'elle fait encourir au petit : crise d'épilepsie notamment et lui dire qu'il est suivi par un psychiatre. Sonne la charge, c'est maintenant vital pour le petit.


Nicole :
 
Ce que je vais faire c'est écrire tout de suite une lettre pour solliciter rapidement un rendez-vous, je vais aller la faire signer à Léa et je vais la déposer moi-même dans le casier du prof d'anglais. Ainsi cela évitera à Samuel l'humiliation d'aller lui donner lui-même cette lettre, ce qu'il refuse toujours. Ce soir je lui expliquerai pourquoi il faut absolument que sa mère  aille voir ce prof. Je lui dirai même que je serai avec sa mère, il acceptera mieux les choses. Demain il a encore cours d'anglais, j'espère qu'il y aura une réponse à la lettre envoyée . S'il n'y a pas de réponse du prof alors je solliciterai un rendez-vous avec le principal.
 J'ai réussi à le convaincre d'aller au collège et au cours d'anglais ce matin en lui disant : "tu fais du judo, tu es maintenant un petit samouraï, et le samouraï c'est un brave, il se bat, il ne refuse jamais le combat. Tu es un samouraï, tu dois aller au combat."

J'ai fait lire et signer par Léa la lettre adressée au prof que je viens de glisser dans son casier. Je vois qu'elle a encore cours cet après-midi, elle aura donc cette lettre aujourd'hui. J'ai en même temps accompagné le petit qui m'a dit, en chemin, qu'il avait tué la prof avec le sabre que lui avait envoyé Christian! Il s'est débarrassée d'elle en la supprimant carrément dans son imaginaire !

La première lettre n'avait pas été donnée, Samuel ne voulait pas que la prof connaisse ses problèmes. Mais là il y a urgence, car le petit risque de se dézinguer complètement si cette prof continue à s'acharner sur lui. Et les résultats que nous avons obtenus risquent d'être réduits à néant. 
Ce matin en le voyant buté, secoué de spasmes, refusant de partir au collège, j'ai vu qu'il fallait agir impérativement sinon le petit risquait de nous échapper.

Christian :
 
Il faudra que tu dises à la prof l'état dans lequel elle met le petit, elle met 
en danger l'intégrité du petit. Ca ne peut pas continuer.
 Pour toi à faire les exo 71 et 73 page 104. Pour le 73 il faut que tu sois méthodique. Dès  lors que tu 
sais qu'un pm (picomètre) vaut 10 puissance -12 mètre il suffit de multiplier le
 nombre de pm par 10 puissance -12. Idem pour la suite; nm c'est nanomètre, 10
 puissance -9 mètre, mu-mètre c'est 10 puissance -6 mètre (mu c'est micro).


Oui il faut que tu aides léa, je pense tout de même que la prof d'anglais
 devrait comprendre, elle n'est quand même pas conne! Mais il faudrait qu'elle 
arrête de l'humilier, lui dire que le petit a un problème avec la main et que ce 
problème vient de loin, qu'il a failli mourir. Donc il lutte. Il lutte pour vivre, qu'elle ne le tue pas bon Dieu! Et puis tenter quand même de les
 réconcilier ces deux là, la prof et  lui! Il faut  quand même qu'ils travaillent ensemble; s'il
 le faut voir le principal, pour qu'il aide les parties prenantes à s'entendre.

Nicole :
 
Je pense aussi comme tu le dis que cette femme doit connaître les problèmes de Samuel, tout son parcours dramatique, que de le voir suivre les cours est une renaissance. Forcément elle ignore tout de lui, et le petit doit l'horripiler par son caractère de cochon. Elle le prend en grippe, ce n'est pas très pédago, mais il faut qu'elle comprenne que ce petit est un survivant et qu'il lutte à chaque instant pour vivre. Il faut lui dire aussi qu'il est suivi de près et régulièrement par H..., psychiatre. J'espère alors qu'elle verra Samuel autrement.

larchange
Membre banni

Messages : 819
Date d'inscription : 14/08/2016

larchange

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau ( par default ) Re: Les Chroniques du samourai-Janvier 2015

Message  larchange le Lun 13 Fév 2017 - 18:20

16 janvier 2015

Nicole :


J'ai appelé le petit avant qu'il ne me téléphone. J'étais un peu inquiète, je voulais savoir comment cela allait. Hier il m'avait déjà dit qu'il n'aimait travailler qu'avec moi, qu'il n'aimait pas le collège, rien ne l'intéressait, donc je me faisais un peu de souci. Il était fatigué, aussi j'ai pris la décision d'aller l'accompagner. Effectivement il avait encore les yeux cernés, il n'avait pas bien dormi cette nuit. Je lui ai dit  "Christian dit que tu es courageux, tu es un petit samouraï vaillant, tu dois aller au collège".


avatar

larchange
Membre banni

Messages : 819
Date d'inscription : 14/08/2016

larchange

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau ( par default ) Re: Les Chroniques du samourai-Janvier 2015

Message  larchange le Dim 19 Fév 2017 - 18:07

17 janvier 2015

Nicole :


Le petit est arrivé tôt ce matin je lui ai fait son bol de céréales. Il a mangé, et, depuis, ne me quitte pas. Chaque fois que je fais un pas il est derrière moi. Léa m'apportera le repas à 13 heures en même temps qu'elle accompagnera Samuel. Elle va cuisiner ce matin. Elle s'inquiétait encore pour savoir si les enfants aimeraient ce qu'elle allait préparer. Elle n'est jamais sûre d'elle-même.

Christian :
 
J'espère que tout va bien 
pour le petit. On va passer au chapitre suivant, "éléments de géométrie".
 Bien lire et même apprendre la page 117. Il s'agit de bien intégrer certaines notations. Iil fait l'exo 1 de la page 118. Les deux manières autres  de désigner la droite 
(d) c'est (AS) et (SA). Bien noter, que, pour désigner une droite on met des
 parenthèses.
 Puis faire l'exo 2. Pour tracer la droite (AC) il ne s'arrête pas à A, ni à C,
 c'est une droite, donc il déborde largement et A et C. Pour les segments il voit 
les notations : des crochets, et non des parenthèses.
 Pour la demi-droite [DB), le crochet signifie qu'on commence  à la lettre D,
 mais la parenthèse signifie que l'on déborde largement au-delà de la lettre B.
 Donc pour les segments on s'arrête aux lettres (segments  = crochets) pour les
 droites on déborde puisqu'une droite va en principe jusqu'à l'infini
. Faire enfin l'exo 3. Le signe qui ressemble à un grand E veut dire  : 
appartient. Quand ce signe est barré  cela signifie  : n'appartient pas.
 Ainsi G (mettre le grand E) appartient à [AU]. Mais A n'appartient pas (mettre le 
signe n'appartient pas) à [GU] car [GU] est le segment, non la droite (GU). Si on avait (GU) alors
 oui A appartiendrai à (GU), mais là il y a des crochets donc on doit se borner
 au segment [GU].
 Bon on s'arrête là. Tu me diras ses réponses aux questions de cet exo.
 
Quand on dit (AG) avec des parenthèses on sous-entend que l'on prolonge la droite, à l'infini, au delà de A d'un coté et de G
 de l'autre. Donc la droite (AG) n'est arrêtée par rien du tout. Les résultats
 sont donc bons. Tu le récupères demain?
(Il faut bien qu'il comprenne, dès lors qu'il y a des parenthèses et non des
 crochets que l'on prolonge indéfiniment la droite des deux côtés des points
 mentionnés).
avatar

larchange
Membre banni

Messages : 819
Date d'inscription : 14/08/2016

larchange

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau ( par default ) Re: Les Chroniques du samourai-Janvier 2015

Message  larchange le Dim 5 Mar 2017 - 12:20

18 janvier 2015

Christian :
 
Je te donnerai le programme pour le petit tout à l'heure. J'ai l'impression qu'il va mieux. Il faut l'aider dans son combat à l'école. Le fait que tu ailles
 voir la prof d'anglais le sécurise. Il ne peut pas se battre tout seul : il est
 tout de même encore convalescent le vaillant samouraï.

En attendant : 
terminer les exo des jeux éducatifs (CM1), à savoir :
 revoir les moitiés, puis 7,8,9 et 10
 faire les calculs additifs. Refaire une nouvelle fois les exo
 des tables de soustractions mélangées.
 Ensuite continuer la leçon sur les droites et faire l'exo 4.
 A propos des droites :
 qu'il regarde bien l'exo et sa figure. Par exemple la droite (d' indice 2) a
 trois points déterminés. Et bien on peut aussi désigner cette droite par (CN),
 par (CT), par (NT), c'est pareil. Dès lors qu'il y a des parenthèses, quelque
s soient les points choisis (il en faut quand même 2!) ce doublet de points
 désigne TOUTE LA DROITE, jusqu'à l'infini des deux côtés. Mais si j'écris [CN]
 alors là je ne désigne que le segment CN c'est-à-dire la partie de la droite qui
 commence en C et qui se termine en N. Si j'écris [CN) alors là je désigne une 
demi-droite qui commence en C et qui va à l'infini en passant par dessus N.


Nicole :

Le père de Samuel a voulu céder à sa propre mère (la grand-mère de Samuel) qui exigeait que le petit passe son dimanche avec elle. Mais le petit ne l'a pas entendu pas ainsi. Il veut venir travailler chez moi. Incapable de dire non à son père il est soudain tombé par terre, en état de catalepsie. Michael, le père, m'a appelée, complètment affolé. Je vais recevoir le petit.

Christian :

Cela me fait souffrir de savoir combien le petit peut souffrir. Il va
 sans doute être secoué le petit. Regarde bien ce qu'il est capable
 d'intégrer aujourd'hui. Si tu le vois fatigué, si tu vois qu'il préfère se
 pelotonner contre toi laisse tomber les exo. Il a été secoué, c'est dur pour
 lui.

Le petit est arrivé? Il va bien?
 
Nicole :

Oui il est là. Je vois bien qu'il est secoué car ses gestes sont fébriles et nerveux. Mais il veut travailler. Aussi nous allons faire les exercices et si je le vois plus calme nous continuerons les jeux éducatifs. Il est contre moi sur le canapé. La tête sur mes genoux.
avatar

larchange
Membre banni

Messages : 819
Date d'inscription : 14/08/2016

larchange

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau ( par default ) Re: Les Chroniques du samourai-Janvier 2015

Message  larchange le Dim 5 Mar 2017 - 21:55

19 janvier 2015

Nicole :

Rendez-vous est pris avec la prof d'anglais. J'accompagnerai Léa. Je sais bien sûr que, malgré notre intervention, cette prof n'aura jamais d'empathie pour Samuel. Ce qui n'est pas important. L'important c'est qu'elle ne l'agresse plus. Je lui signalerai quand même les crises importantes que peut avoir Samuel à la moindre contrariété. À vrai dire, même si elle ne s'occupe plus de lui cette année, ce n'est pas grave. Samuel parle l'anglais il rattrapera vite son retard. Il me tarde de rencontrer cette femme et de couper immédiatement le travail de sape qu'elle fait sur le petit.
 Ce matin il a anglais en deuxième heure. Je lui ai dit  de garder son calme à ce cours. La prof ne fera rien aujourd'hui ni demain. Elle sait qu'elle a un entretien avec la mère.
avatar

larchange
Membre banni

Messages : 819
Date d'inscription : 14/08/2016

larchange

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau ( par default ) Re: Les Chroniques du samourai-Janvier 2015

Message  larchange le Dim 5 Mar 2017 - 22:08

20 janvier 2015

Nicole :

J'ai dû accompagner Samuel ce matin à l'école. Il était angoissé à l'idée que nous allions voir son prof d'anglais. Il ne veut pas que l'on raconte son parcours. " C'est intime, elle n'a pas besoin de savoir." Je lui ai dit de ne pas s'inquiéter car je serai avec sa maman et je saurai quoi dire à la prof. Il a anglais cet après-midi et il ne voulait pas assister au cours.
 J'ai rendez-vous avec Léa devant le collège à 14h50.
 
Je vais lui mettre la pression en lui parlant des crises et de celle de dimanche. Je lui dirai s'il n'y a pas moyen de s'entendre je demanderai à voir le principal.
 Je suis devant le collège et je ne vois pas Léa. J'espère qu'elle ne m'a pas fait faux bond ! Ah non je la vois arriver là-bas! À tout à l'heure .



La prof (que les  enfants appellent Gagamel, c'est dire le phénomène !) nous a écoutées, Léa et moi. Elle se demandait à quel titre j'intervenais, elle s'est adoucie lorsqu'elle a su que j'étais une ancienne prof. Elle a enregistré les informations, s'est demandé pourquoi elle n'avait pas été prévenue des problèmes de l'enfant. Cette femme n'est pas sympathique mais je pense que maintenant elle laissera Samuel tranquille d'autant qu'elle sait qu'il y a risque d'épilepsie si elle va trop loin et que l'enfant est suivi par un psychiatre.

Ce soir il a fait les trois exercices. Il m'a même tout de suite
 demandé si Christian avait préparé des devoirs pour lui. Je lui ai dit de ne
 pas s'inquiéter. La prochaine fois que Christian ne donnera pas de devoirs
 il faut qu'il sache que c'est voulu. Christian voit que tu avances bien, et
 il ne veut pas trop aller plus vite que ton prof. Pour l'exercice 14, il a remarqué que les points J,K,L étaient alignés. Pour après-demain, il doit
 faire l'exercice 4 que tu lui as donné dimanche. Il a bien construit sur son
 cahier le faisceau de droites et a répondu aux questions. Il lui faut toujours
 un peu de temps pour tracer les droites, les cercles, sa main ne répond pas
 toujours comme il faut bien qu'il y ait d'immense progrès. Nous avons revu
 les notations et les significations de droite, demi-droite et segment. Tout
 est bien assimilé. C'est bon.Comme il était fatigué, et moi aussi, je n'ai
 rien entrepris d'autre. Nous sommes allés continuer Harry sur le canapé. Il
 me touche ce petit de toujours s'accrocher à moi, toujours être contre moi
, toujours réclamer le contact. Parfois même il a sa tête sur ma poitrine,
 puis il prend mon bras pour le passer autour de son cou, et comme si ce
 n'était pas suffisant, il saisit ma main qu'il serre entre ses deux petites
 mains. Il est en manque d'affection. Et moi j'aime lui donner ce qui lui
 manque, enfin essayer de lui donner.
avatar

larchange
Membre banni

Messages : 819
Date d'inscription : 14/08/2016

larchange

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau ( par default ) Re: Les Chroniques du samourai-Janvier 2015

Message  larchange le Lun 20 Mar 2017 - 17:35

22 janvier 2015

Christian :
 
Pour le petit on va commencer le chapitre distances et cercles 
page 123. Il apprend bien les définitions de cette page. Pour la longueur d'un
 segment il voit que AB n'est bordé ni par des parenthèses, ni par des crochets.
 Ce que l'on désigne ainsi, par deux points, ici AB, c'est la distance AB
 (mesurable par un décimètre par exemple). Il voit ensuite ce qu'est l milieu
 d'un segment [AB]. Ensuite le cercle et ses définitions. Dans "le centre d'un
 cercle est le point équidistant de tous les points qui constituent le cercle" il
 faut comprendre cela : la distance entre le centre du cercle et un point
 quelconque du cercle est toujours la même : c'est la distance du rayon.
 Equidistant : même distance. Un diamètre c'est un segment qui passe par le
 centre du cercle et qui est bordé par les points d'intersection avec le cercle.
 Une corde c'est un segment qui ne passe pas par le centre du cercle et qui est 
bordé par les points d'intersection avec le cercle. Enfin un arc de cercle c'est 
une portion de la circonférence : ici en rouge l'arc MN (avec une petite courbe
 au-dessus de MN).
 Ensuite faire les exo 2 et 4 de la page 124, et l'exo 1 de la page 125 (dans cet
 exo "sécant" ça veut dire "qui se coupent").

Nicole :

J'ai réfléchi, j'ai pensé qu'il valait mieux que j'aille voir H...plutôt que de lui écrire car dans ma lettre j'allais oublier des tas de choses. Je viens de lui téléphoner, par chance il n'a pas de séance en début d'après-midi, il m'a demandé s'il était possible de venir le voir à 14 heures. Chance aussi pour moi, je n'ai pas de cours cet après-midi.

Christian :

Oui c'est vraiment une opportunité. Tu pourras tout lui dire. Je me demande si
 tu ne devrais pas lui parler du rôle spécial que je joue. Dis-lui combien ma présence mythique lui permet de se battre et comment il se bat
 : avec le sabre, avec la connexion avec l'étoile chaque soir car je suis
 persuadé que c'est chaque soir qu'il cherche l'étoile. Je pense que c'est
 important que H... sache comment le petit s'organise. Sans compter bien sûr
 qu'il faut parler à H... de toi, comment le petit trouve en toi une présence
 affective puissante. ll est possible qu'il ait quelque avis sur la
 manière dont nous devrions agir (par exemple est-ce une bonne idée que je tente
 de parler au petit au téléphone?). Je suis
 heureux que H... prenne le problème à bras le corps. Nous avons besoin de lui,
 de son savoir de psychiatre . Je ne peux pas, seul, trouver toutes les solutions (je parle ici non pas de ton rôle, mais du rôle
 de l'homme, de l'homme adulte par rapport au petit, j'ai conscience que je n'ai
 pas toutes les clés).

Nicole :

Il avait anglais aujourd'hui, ça y est : la prof le laisse tranquille.

Christian :

Ouf ! c'est un problème en moins.

Nicole :

H...nous conforte dans notre façon d'agir. Donc tout va bien. En ce qui te concerne il m'a dit qu'il ne fallait surtout pas que le petit te rencontre, qu'il te voit. Il m'a dit qu'aors tu sortiras de son imaginaire, que ta présence réelle cloturera son imaginaire et qu'alors il risque de sombrer. Même lui téléphoner ce serait pas bon. En revanche tu peux écrire à Samuel.

Christian :

Bon, d'accord, je ferai comme H...le dit. Le petit ne me verra jamais. Je resterai un mythe. C'est étonnant ce qui se passe quand même.



avatar

larchange
Membre banni

Messages : 819
Date d'inscription : 14/08/2016

larchange

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau ( par default ) Re: Les Chroniques du samourai-Janvier 2015

Message  larchange le Dim 26 Mar 2017 - 9:55

24 janvier 2015

Nicole :

Bonjour,
 je vais rejoindre les canetons. C'est la mère de Salomon qui doit m'apporter le repas tout à l'heure, lorsque le cours sera terminé. Je pense que Samuel  aura fini ses examens (il voit H...ce matin pour des examens approfondis) et nous rejoindra pour le repas. Le samedi c'est toujours un grand jour avec la réunion de tous les canetons.


Christian :


Les canetons vont se régaler! Les mères se dépassent! C'est super! N'oublie pas de dire à Samuel que l'un des gâteaux a été fait pour lui par l'épouse de
 Christian!

Nicole :

Je ne peux pas lui parler de la femme de Christian, de ta femme, il ne peut pas imaginer que Christian ait une femme ! Pour lui Christian est forcément un régnant solitaire !

Christian :

Je n'ai pas pensé à cela, il va falloir introduire ma femme dans son imaginaire d'une autre manière.

C'est bien que Samuel ait répondu aux questions de H...ce matin, enfin il parle.
 
 Vu ce que tu me dis je ne pense pas que le petit soit en danger concernant ces
 crises. Je pense qu'il a connu la plus forte émotion de sa vie car il s'est
 affronté au père. Cela dit as-tu remarqué d'autres absences de la part de Samuel
 ou bien ces absences ont-elles disparu depuis que tu les a remarquées?
 Michael doit comprendre qu'il ne peut pas affronter son fils
 aussi brutalement qu'il l' a fait. S'il  récidive le petit aura de nouveau
 des crises. H... ne doit pas non plus donner de médicaments contre les crises
 d'épilepsie. Surtout si la crise qu'il a eue est la conséquence de connexions atypiques dans son cerveau qui l'empêche d'exprimer ses émotions. Il a vécu un véritable coupe circuit neuronal. Mais H.. pense que le cerveau devrait finir par réparer ses propres connexions (s'agit-il d'ailleurs de réparations ? Pas sûr, il faut en tout cas que le petit, enfin que son cerveau parvienne à établir des connexions idoines). Il ne faut traiter ces crises que si elle se répètent. Mais je vois
 que H...s'abstient de le médicaliser, tant mieux.

Je suis content que
 le petit t'aie fait lui-même la lecture! Il devient ton "petit homme" maintenant!
 Manifestement il est mieux. Il t'a demandé de le conduire demain?
 
Quelque chose de positif pour lui a dû se passer ce samedi matin chez H....
Depuis que tu me parles du petit, depuis ce moment, je me rends compte que
 tu m'en donnes une image différente. Plus sûr de lui. Là tu me dis qu'il a
 beaucoup parlé et il t'a fait la lecture...Il tente de devenir un petit homme,
 il a du répondant. Qu'il ait réussi à parler à H..., qu'il soit sorti de son mutisme pour enfin parler un peu de lui, c'est énorme, c'est une sacrée évolution.
avatar

larchange
Membre banni

Messages : 819
Date d'inscription : 14/08/2016

larchange

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau ( par default ) Re: Les Chroniques du samourai-Janvier 2015

Message  larchange le Lun 27 Mar 2017 - 19:00

26 janvier 2015

Nicole :

Samedi prochain c'est la mère de Kemal qui est mise à contribution. Je vais mobiliser Léa pour qu'elle fasse un gâteau pour le goûter, ainsi ta femme sera tranquille cette fois-ci. Je me suis aperçue que le goûter était un moment de détente où ils échangent beaucoup. C'est un grand moment.
 Cet après-midi, je vais parler à Judith. Elle ne part jamais en même temps que les autres, elle reste toujours avec moi pour bavarder un peu. Je vais la responsabiliser vis-à-vis de son petit frère. Tu as raison parfois le petit me surprend par ces réflexions très matures. Oui, il est encore en convalescence mais se  construit petit à petit. 
Je vais travailler aux exo que tu m'as donnés.

Christian :

Bon, donc mon épouse n'est pas mobilisée pour samedi prochain (quelqu'un
 s'occupe des entrées?). Je verrai tout à l'heure pour les exo.

Nicole :

Pour les entrées c'est moi. Pour les desserts aussi, j'avais dit aux mères de ne pas s'en occuper, que je m'en chargerai. La fois dernière je t'avais demandé, parce que Jacqueline leur fait des gâteaux que je sais très appréciés par les enfants.

Christian :

Les mères des enfants ont pris désormais le relais de ma femme, je n'aurai plus besoin de t 'apporter le déjeuner le mercredi pour le samedi. Il vaut mieux que ce soit les mères qui fassent le déjeuner du samedi, ça les mobilise autour de leurs enfants.


28 janvier 2015

Nicole :

Samuel m'a appelée dans le bus, il était heureux, il vient d'acquérir une ceinture  jaune et blanche au judo,  il a augmenté d'un grade il était jusqu'à présent ceinture blanche.

 
Je lui ai dit aussi que lorsqu'il y avait des nuages, un ciel "bâché", inutile de regarder avec le téléscope, il n'y aura rien à voir. Ça ne fait rien, tous les soirs il est devant son télescope, à essayer de percer les nuages!
avatar

larchange
Membre banni

Messages : 819
Date d'inscription : 14/08/2016

larchange

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau ( par default ) Re: Les Chroniques du samourai-Janvier 2015

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum