Statistiques
Nous avons 3117 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est loux1990

Nos membres ont posté un total de 1124090 messages dans 49324 sujets


Statistiques globales du forum

Connexion

Récupérer mon mot de passe


Journal

Page 3 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Nouveau ( par default ) Re: Journal

Message  larchange le Sam 14 Jan 2017 - 18:32

@Yalla a écrit:Bonsoir larchange , j'ai lu avec attention et admiration,tes témoignages de "transmission" des savoirs,et c'est vraiment très intéressant. Tu aurais pu être un excellent "instit",vraiment . Je te cite :
"...Le problème  ou plutôt la fatigue, c'est que, s'intéresser essentiellement à la transmission entraine dans un engagement affectif parfois puissant : il est nécessaire de se mettre à la place de l'enfant, et cet "oubli" total (parfois) de soi peut devenir exténuant. Mais quelle récompense quand l'enfant comprend, surtout quand il s'agit d'un enfant dont les parents désespèrent tant il a de mauvais résultats à l'école. Le succès est enivrant...."
   Et là, je me reconnais et je me dis : il a tout compris,larchange!
Moi j'enseignais dans des classes de 26 élèves, et ce n'était pas simple de prendre en compte chaque enfant.Mais cela me paraissait indispensable de reconnaître chaque enfant avec son identité, son rythme, ses difficultés, ses attentes.Aussi j'avais des fiches pour chaque élève, plus étayées lorsque l'enfant posait problème d'une manière ou d'une autre.Car une relation de confiance et de respect mutuel s'établissait toujours entre chacun de mes élèves et moi. Mais la même méthode ne convient pas à tous,certains enfants ont le gout de l'effort, d'autres pas,certains sont expansifs, d'autres moins, il y a les enfants qui se sentent en échec et ceux qui veulent "avancer", encore et encore...Et puis il y a les parents, présents ou pas,ouverts à la discussion ou non,trop exigeants ou laxistes...Puis le milieu social...Tout rentre en ligne de compte dans le devenir de l'enfant écolier,et c'est un gros travail de s'adapter, afin que chaque enfant trouve sa place dans la classe, et "entre vraiment dans les apprentissages" .
Avec au bout, comme tu le dis si bien," quelle récompense quand l'enfant comprend..."
Je disais souvent à mes collègues,que c'est aussi et surtout à nous de nous remettre en cause, quand un enfant est en échec!A nous de réfléchir à d'autres méthodes, à une autre approche, mais pas question de laisser un enfant abandonné au fond de la classe.
Je deviens trop bavarde là, mais je suis passionnée.
Juste te dire que ce que je faisais, et ce que tu fais, s'appelle" la pédagogie différenciée",et je suis bien certaine que tu en saisis tous le sens, les enjeux.
Et que dans les apprentissages, il faut prendre en compte le savoir,le savoir-faire et le savoir être.Enfin,donner envie à l'enfant d'apprendre est essentiel.
Hélas, trop souvent,l'instit suit son programme et sa méthode,et la classe suit..ou pas!
Bon je vais enfin me taire et te remercier encore de tes précieux témoignages, qui me font chaud au cœur! Tes élèves ont beaucoup de chance d'avoir "croisé ta route"!



Je me rends compte désormais assez précisément du travail des instituteurs et institutrices. Parfois leur travail est moins considéré que celui des certifiés ou des agrégés dont la notoriété est assise sur un savoir spécifique : celui d'une matière. Mais la transmission c'est tout autre chose.
Quand je vois les difficultés rencontrées par mes élèves je découvre que leurs lacunes remontent le plus souvent au primaire (parfois aussi à une quatrième ratée, cette année semblant assez cruciale aussi). Le primaire est très important. Ma petite expérience me démontre que sortir du primaire avec des lacunes importantes, en maths ou en français, est un facteur d'échec important pour la suite des études.
Quand je vois l'effort que je dois faire pour m'adapter  à la dizaine d'élèves que j'ai (en cours particulier de 1 h à 2 heures selon les difficultés rencontrées) je me demande ce que je ferai si j'avais à m'occuper d'une classe de 25 à 30  élèves. J'admire  à mon tour le travail que tu as fait et cette détermination à "sauver" chaque élève. Je dis "sauver" car c'est bien de cela qu'il s'agit concernant l'enseignement du primaire.
Sans doute y a t-il des théories de cet enseignement, le savoir-être, le savoir-faire, mais ce qui me détermine surtout, ce ne sont pas des réflexions  mais ce sont des attitudes affectives : je ne peux pas abandonner ces enfants. En définitive pour mobiliser mon énergie je ne cherche pas à théoriser, je m'efforce à vivre ma relation avec ces enfants comme si c'étaient mes enfants. Je me dis "Tous les enfants sont mes enfants". Cela m'aide à sans cesse trouver des solutions pour eux.

Merci pour ton message, il m'a fait plaisir; je me sens conforté à continuer dans la voie que je me suis donnée.

larchange
Membre banni

Messages : 819
Date d'inscription : 14/08/2016

larchange

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau ( par default ) Re: Journal

Message  larchange le Sam 14 Jan 2017 - 22:54

@chimère a écrit:Tu as une patience d'Ange Larchange Wink

C'est une question de dosage...et j'assume tout ce que je dis puisque je n'ai rien à cacher.

Depuis 15 ans je tire plus de satisfaction sur les forums que de négatif. C'est mon monde parallèle, celui où je m'exprime avec plus de facilité, de complicité...J'ai beaucoup de mal à trouver cet équilibre dans la vie de tous les jours.
C'est surtout dans mon entourage direct que j'ai fait le ménage. Toutes mes relatons "virtuelles" sont toujours d'actualité Wink


Je crois que j'aime tout de même les relations par forums interposés. Mais je me rends compte, que, pour que ces relations soient constructives, pour moi, il faut que je les limite à des choix, choix de sujets, choix de personnes.
Je ne crois pas que de telles relations soient en soi virtuelles. Elles peuvent le devenir, mais elles ne le sont pas en soi.Elles deviennent virtuelles ces relations lorsque j'y cherche ce que je ne peux pas y trouver; sinon ces relations là, par forums interposés, sont réelles.
C'est l'affectivité qui est le plus délicat à vivre sur un forum. Je peux développer un désir affectif et là, je crois que j'ai du mal à maitriser la conduite de ce désir sur un forum.
larchange

larchange
Membre banni

Messages : 819
Date d'inscription : 14/08/2016

larchange

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau ( par default ) Re: Journal

Message  larchange le Dim 15 Jan 2017 - 9:37

Dimanche 15 janvier 2017

Il semble bien que, au moins pour moi, l'affectivité soit le lieu de ma constante évolution, transformation. Le lien affectif avec l'autre est essentiel dans ma vie. Mais cette affectivité je ne la vis pas en extension, mais toujours dans l'intensité.
Quand hier, au cours de cette cérémonie préliminaire à la Barmitsva du petit Nathan, je me retrouve parmi tous ces hommes, en bas, dans la synagogue (les femmes sont en haut et elles regardent !) je me rends compte à quel point ces manifestations collectives manquent désormais à nos civilisations occidentales.
La cérémonie est un peu bordélique, même assez bordélique, de temps en temps, un "fidèle' demande le silence, qu'il obtient pendant 5 minutes, puis tout repart, ça papote. Rien à voir avec cette discipline austère des catholiques.
Mais en même temps il y a une charge symbolique d'une puissance effarante dans cette cérémonie. Ces tables de la loi qu'ils  vont chercher dans un vaste tabernacle, l'enfant qui prend les rouleaux de la loi et qui se promène au milieu des hommes, tous vêtus d'une sorte de toge, sous laquelle de temps en temps ils se réfugient en se rassemblant à 3 ou 4, les femmes émues là haut qui papotent toujours), c'est tout un peuple qui communie dans une mémoire séculaire; ce n'est pas une religion, c'est bien autre chose, c'est un peuple qui se souvient, et qui aussi, va de l'avant, comme si toute l' incandescence des symboles accumulés pendant des siècles leur servait d'instrument pour ouvrir la route. Il n'est pas sûr qu'un occidental n'est jamais connu cela. Les chrétiens sont dans la religion, ici ces hommes et ces femmes sont dans la communion affective.
La force de ces cérémonies c'est qu'elles socialisent une affectivité dont la force ressemble aux courants violents des jours de forte marée, sur l'océan.
Cette affectivité collective adoucit la réalité du quotidien sans pour autant l'escamoter. Ce n'est pas qu'ils et qu'elles en savent plus que les chrétiens, les  athées, etc.  c'est simplement qu'ils sont capables de vivre dans le non-savoir du pourquoi du tout avec une aisance plus "crâne". Même s'ils ne savent pas plus que les autres où ils vont, ils y vont ensemble et le seul fait qu'ils soient réunis ensemble dans une mémoire multiséculaire, ils humanisent  à l'extrême tout le cours de leurs vies.
larchange

larchange
Membre banni

Messages : 819
Date d'inscription : 14/08/2016

larchange

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau ( par default ) Re: Journal

Message  Cécile. le Dim 15 Jan 2017 - 10:03

Bonjour,

Sans être jamais allée dans une synagogue lors d'une cérémonie, je comprends quand tu parles "d'affectivité collective" qui adoucit la rigueur/ rugosité ("rugueur ")de l'existence.
Lorsque j'exerçais en soins à domicile, je vivais chaque vendredi cet affectif collectif.
Les familles israélites m'accueillaient en souriant et le plus souvent en m'embrassant chaleureusement : "ma fille, tu es là"! sourire  et avaient toujours un paquet pour moi, de petits gâteaux et même de plats traditionnels casher pour le lendemain.
Parfois, les dames m'invitaient à choisir leur robe noire pour aller à la synagogue .

Pour les fêtes aussi, et le double de baisers...de voeux de paix...et de grands signes au pas de la porte : "ma fille, la paix sur toi! "

Et je me sentais bien, profondément bien, comme aimée.



Cet affectif collectif, je ne l'ai jamais ressenti auprès des personnes catholiques. Certes, beaucoup étaient aimables mais jamais dans la communion de leurs joies, de leurs fêtes, de leurs vies.
Cécile.

Cécile.
V.I.P.

Messages : 11334
Date d'inscription : 20/10/2015

Cécile.

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau ( par default ) Re: Journal

Message  chimère le Dim 15 Jan 2017 - 11:22

Je suis d’accord Larchange, on fait des choix sur les forums comme dans la vie, il ne faut surtout rien s'imposer Wink

Je pense que le noyau dur d’un forum est un microcosme composé d’un nombre plus ou moins grand qui rassemble un panel de personnes qui se ressemblent plus ou moins ou qui éprouvent le même intérêt relationnel.
Lors de mes premiers pas sur la toile en 2001 j’imaginais naïvement que je pouvais dissocier le réel du virtuel, que ce monde abstrait, échappatoire de mon quotidien routinier pouvait se dissocier totalement de mon univers concret…
Il m’aura fallu une année complète pour me rendre à l’évidence que c’était complètement illusoire de croire qu’on je pouvais mener deux vies distinctes sans jamais confronter les deux. Comme si je pouvais oublier, me vider du web simplement en me déconnectant. c’était un leurre !
J’ai compris que le lien que je tissais avec des personnes sur internet n’avait en fait rien de virtuel, il était bien réel et actuel.
Les émotions, les sentiments qui en découlaient étaient profonds, je riais de la même façon derrière mon clavier que attablée au comptoir d’un café.
J’éprouvais une authentique tristesse lorsqu’un ami ou amie du net souffrait, ou que moi-même je me perdais dans les chimères...
C’est d'ailleurs à cet époque que j’ai choisi mon pseudo qui ne m’a plus quitté, il est devenu mon deuxième prénom, il me suit depuis 15 ans. Il symbolise mes limites, même si ce n’est pas toujours évident. Je comprends…. moi aussi j’ai dû faire face à cette réalité affective.
A partir de 2002 j’ai passé dix années sur un forum privé, un petit groupe de membres issus d’un forum grand public.
J’ai passé des années fabuleuses ou je me suis lâchée, livrée par les mots…oui ce lieu représentait un journal intime, une connexion en parfaite symbiose entre plusieurs…je me suis libérée de ma réserve comme jamais nulle part ailleurs, ma plus grande thérapie s’est déroulée à cet endroit.
Nous étions tous conscients d’avoir développé un rapport unique, un attachement...
Ce forum avait contribué à développer une grande et profonde amitié entre ses membres., et au bout de six ans j’ai accepté de participer aux rencontres que certains internautes proposaient. Je ne pouvais plus me contenter d’échanges par photos ou écran interposé…je voulais entendre le son de leur voix, les entendre rire ! Découvrir leur gestuel, l’expression des émotions sur leur visage, et même "les toucher » pour bien me rendre compte qu’ils existaient vraiment ! Dépasser les smileys, je voulais les côtoyer dans toute leur dimension !
Ces rencontres représentaient énormément, j’en avais besoin à ce moment là, il me fallait à tout prix dépasser les limites des distances géographiques.
J’accorde beaucoup d’importance au lien affectif moi aussi, un besoin pour combler sans doute le manque des miens qui sont très peu expansifs.
Ce lien affectif collectif dont vous parlez me fait penser à cette rencontre Indo-Mauricienne…idem, j’ai ressenti pour la première fois cet échange unique lors du rituel de fiançailles Hindou.
Je me rends compte aussi que toutes les rencontres que j’ai pu faire via le net, sont une succession d’enchainements comme les maillons d’une chaine…un endroit, un membre m’a conduit ailleurs et ainsi de suite et au départ tout part finalement de cette rencontre Mauricienne.
chimère

chimère
V.I.P.

Signe du zodiaque : Capricorne

Messages : 6795
Date d'inscription : 25/11/2013
Age : 50

chimère

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau ( par default ) Re: Journal

Message  Cécile. le Dim 15 Jan 2017 - 13:15

D'accord avec toi, chimère, sauf pour les rencontres collectives...mais oui, on ne peut finir par mêler réalité et virtuel, qui devient tangible dans nos pensées et réalités (oui, réalités avec un " s").

Comme Larchange je pense que le lien peut cesser d'être virtuel qu'au cas par cas...

Cependant, comme Chimère, un forum m'a permis de garder contact avec une réalité à laquelle je ne voulais/pouvais plus me confronter.
Une fenêtre sur un monde où je ne voulais plus vivre, que je ne pouvais plus vivre.
Un maintien intellectuel (mental ?) et affectif avec l'humain, ses pensées, ses échanges, la vie de chacun à laquelle nous pouvons nous attacher ; bref, rester un être en communication avec les autres.

Le confort de ce mode de communication, de contact, c'est le silence toujours possible sans justification, la part de ce que l'on veut bien dire et de celle qu'on tait. La fuite, l'évitement , le repli sans conséquence.
Un genre de monde "idéal" où on ne prend que ce que l'on veut bien prendre et où rien n'est vraiment imposé, subit.

Mais les blessures, quand il y en a , peuvent être aussi violentes qu'en IRL, les plaisirs aussi.
Cécile.

Cécile.
V.I.P.

Messages : 11334
Date d'inscription : 20/10/2015

Cécile.

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau ( par default ) Re: Journal

Message  chimère le Dim 15 Jan 2017 - 13:40

D'accord avec toi, chimère, sauf pour les rencontres collectives..

Tu veux dire que tu n'as jamais participé à aucune rencontre IRL Cécile ?
chimère

chimère
V.I.P.

Signe du zodiaque : Capricorne

Messages : 6795
Date d'inscription : 25/11/2013
Age : 50

chimère

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau ( par default ) Re: Journal

Message  Cécile. le Dim 15 Jan 2017 - 13:44

Nan, pas collective, rencontre avec une "amie" forumique, si.
Cécile.

Cécile.
V.I.P.

Messages : 11334
Date d'inscription : 20/10/2015

Cécile.

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau ( par default ) Re: Journal

Message  chimère le Dim 15 Jan 2017 - 13:47

Cécile quand tu dis que tu n'es pas en accord avec moi, c'est parce que l'occasion de rencontre collective ne s'est jamais présentée ou parce que l'idée de déplaît ?
chimère

chimère
V.I.P.

Signe du zodiaque : Capricorne

Messages : 6795
Date d'inscription : 25/11/2013
Age : 50

chimère

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau ( par default ) Re: Journal

Message  Cécile. le Dim 15 Jan 2017 - 13:50

Parce que l'idée me déplaît....mais je suis dans la dualité, un peu pathologique, quoi !Journal - Page 3 F-0-171
Cécile.

Cécile.
V.I.P.

Messages : 11334
Date d'inscription : 20/10/2015

Cécile.

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau ( par default ) Re: Journal

Message  chimère le Dim 15 Jan 2017 - 14:19

A développer green
chimère

chimère
V.I.P.

Signe du zodiaque : Capricorne

Messages : 6795
Date d'inscription : 25/11/2013
Age : 50

chimère

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau ( par default ) Re: Journal

Message  Cécile. le Dim 15 Jan 2017 - 15:25

non ........ green
Cécile.

Cécile.
V.I.P.

Messages : 11334
Date d'inscription : 20/10/2015

Cécile.

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau ( par default ) Re: Journal

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum