Statistiques
Nous avons 3117 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est loux1990

Nos membres ont posté un total de 1124168 messages dans 49334 sujets


Statistiques globales du forum

Connexion

Récupérer mon mot de passe


Les chroniques du samouraï-décembre 2014

Aller en bas

Nouveau ( par default ) Les chroniques du samouraï-décembre 2014

Message  larchange le Dim 4 Déc 2016 - 18:27

Je n'ai pas oublié de reprendre les épisodes passés Z.... Voici le mois de décembre 2014 (je traine un peu, je sais !)

1 décembre 2014

Nicole :

Le petit m'a téléphoné ce matin. Il doit avoir une interrogation en histoire. Hier nous l'avons révisée cette interrogation, donc cela ne posera pas de problème. Il m'a téléphoné à sept heures, mais c'était trop tard pour que je l'accompagne  je n'avais pas encore mis le pied à terre!
 
 
Christian :

On va continuer les révisions. Faire le numéro 2 de la page 26. 
Faire une division euclidienne, c'est bien sûr poser la division, la résoudre (sans virgule, une division euclidienne ça ne va pas jusqu'aux virgules) puis il pose dividende = diviseur  x quotient + reste; par exemple pour 354 divisé par 16, il va trouver pour quotient 22 et pour reste 2, alors il écrit à la fin :

354 = 16 x 22  + 2.
 

J'ai acheté divers "trucs". Un petit livre pour enfants sur le système solaire, une carte du monde, une carte de France plastifiée et un petit puzzle pour initier Samuel à ce genre de construction.
 
 
2 décembre 2014

Christian :
 
On va aborder la proportionnalité.
 On va faire l'exo 4. Il doit d'abord trouver le coefficient de proportionnalité, c’est-à-dire le nombre qui lorsqu'on le multiplie par la première grandeur nous permet de trouver la deuxième grandeur, sachant que ce nombre est le même quand on passe d'une case à une autre (c'est ce qui fait que les deux grandeurs sont proportionnelles). Pour 7 personnes on paye 45,5, il va chercher combien paiera une seule personne; il divise 45,5 par 7 et il trouve 6,5 euros. Ensuite il n'a plus qu'à multiplier les autres cases, en haut, par 6,5. Quand il tombe sur une case remplie seulement en bas, il doit diviser ce nombre par 6,5, car s'il multiplie pour passer de la ligne du haut à celle du 
bas, pour passer de la ligne du bas à celle du haut il doit diviser, faire l'opération inverse.
 
Ensuite on va continuer avec les pourcentages. Ne pas oublier, et même apprendre 
par coeur les simplifications suivantes :

50% = 50/100 = 1/2
25% = 25/100 = 1/4
10% = 10/100 = 1/10
75% = 75/100 = 3/4

Faire l'exo 42 de la page 99 (pour 25% d'une heure, convertir 25% en 1/4 et
convertir une heure en 60 minutes).
 
Cette fois-ci il est arrivé à faire les deux exo sur les durées. Ça commence à rentrer.

 


4 décembre 2014

Christian :

Oui il faut y aller lentement, nous avons tout le temps, tu as raison, il y a déjà la carte du monde à découvrir. Pas trop de stimuli en même temps, ou trop rapprochés, tu as raison.

Penses tu qu'il a trouvé les solutions des exo que le prof a donné au tableau? A-t-il participé? S'il ne participe pas il faudrait l'inciter à le faire. Il est brave ce petit.

C'est bien qu'il ait fait les exo qui étaient au tableau, c'est déjà, en soi, une participation. C'est un progrès.

 
5 décembre 2014

Nicole :
 
Le petit n’allait pas très bien ce matin il n'a pas voulu déjeuner des céréales que Léa lui avait préparées. Je lui ai dit il faut que tu manges, il fait froid tu ne peux pas partir comme ça sans déjeuner. Il n'avait pas faim. Je lui ai encore dit mais tu manges le samedi quand tu viens chez moi je te fais des céréales aussi. Il m'a répondu oui mais le samedi je ne vais pas au collège. Voilà où le bât blesse, il est encore angoissé quand il va au collège. Et pourtant il travaille bien, il ne rencontre pas de difficulté, mais il est toujours stressé. Ce petit traîne encore de mauvais souvenirs de l'école primaire qui ne se sont toujours pas effacés. Je crois que la semaine prochaine je vais essayer de l'accompagner à nouveau, ainsi il pourra manger ses céréales.
 
Christian :

Oui, il est angoissé, c'est pour cela qu'il ne mange pas. Effectivement il faudrait que tu l'accompagnes quand tu le peux. Il est possible aussi qu'il se passe au collège des petits conflits dont il ne te parle pas. Et puis lui il a un passé douloureux, il est probable qu'il a besoin de toi encore le matin. Il prendra confiance en lui progressivement, mais ce sera long.

Nicole :
 
Je vais l'accompagner la semaine prochaine. J'arriverai chez lui, il déjeunera. Parce que même si Léa  lui donne des gâteaux pour qu'il mange en chemin, Abdou m'a dit qu'il les donnait aux pigeons tout le long du trajet. Heureusement qu’ Abdou  était là ce matin, car je suis inquiète. Quand il est angoissé comme cela, je me demande quelles pourraient être ses réactions. Demain quand il arrivera je lui préparerai son bol de céréales avant de partir au cours. Et là, je sais qu'il les mangera.
 
 
Christian :
 
Il a besoin de ta présence physique, sinon il dépérit. Il faut la lui donner maintenant, de même que je lui donne ma force, il faut le faire maintenant, presqu’ en urgence! Parce que s'il nous arrivait quelque chose (nous vieillissons!) il ne pourrait pas encore s'envoler en comptant sur lui seul.


Samuel a le sentiment profond d'une absence. ce sentiment parfois le  mine; quand tu es là ce sentiment d'absence disparait. Alors il revit.



Nicole :

Je n'avais pas pensé à cela: nous pourrions disparaître avant qu'il ait pris son envol. Je suis présente physiquement, et toi tu es toujours présent mais autrement. C'est dans son esprit que tu vis, et tu y es puissamment installé. C'est toi qui lui donnes la force, c'est comme ça qu'il le ressent. 

Oui tu as raison, il a beaucoup donné ce trimestre. Mais ça paye et il est heureux de travailler. 
larchange
larchange
Membre banni

Messages : 819
Date d'inscription : 14/08/2016

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau ( par default ) Re: Les chroniques du samouraï-décembre 2014

Message  larchange le Lun 5 Déc 2016 - 15:46

6 décembre 2014
 
Nicole :

Le petit est arrivé plus tôt ce matin, il a mangé un grand bol de céréales. Cela faisait plaisir de le voir manger avec appétit Nous allons maintenant partir rejoindre les  canetons. 
 
Christian :


Ah! Samuel tient le rôle de l’hôte quand tu reçois chez toi les enfants ! Il s'occupe de ses invités! C'est touchant tout cela, c'est un moment important pour eux, un
 moment de partage.

Il faut que tu manges avec eux, c'est important, cela les rendra encore plus heureux que tu partages ce repas avec eux. Ce repas ma femme l’a préparé pour vous tous, toi y compris.
 
 
Bon, ma femme va être satisfaite que le repas ait plu à tous! ça me fait plaisir de savoir tous ces canetons ensemble; la prochaine fois tu mangeras au milieu d’eux. Samuel trouve sa place dans ce petit groupe; il parle avec les autres?
 
Il est loin d'être le seul à avoir du mal à raisonner. Les prof ne font faire que des exo de base, toujours les mêmes, et parfois même des exo sans aucun sens! Alors que le fond des choses c'est tout de même d'apprendre à résoudre des problèmes et c'est en résolvant ces problèmes que l'on est amené à utiliser la "technique" opératoire. Là, on ne fait que de la technique, sans l'appliquer à la résolution de problèmes. Les maths, vues comme ça, ce n'est pas intéressant. D'accord pour faire des gammes mais il faut aussi jouer de vraies partitions.
 Je vais lui donner désormais des problèmes. Mais je voudrais aussi qu'il rattrape 
son retard.

 
7 décembre 2014

Nicole :

J'étais fatiguée hier et même très fatiguée. C'est toujours ainsi le samedi ils viennent, ils sont assez nombreux et c'est petit chez moi. Je dois m'occuper de les faire manger oui ça change de mon quotidien et c'est très bien! Cet après-midi je vais faire faire le puzzle à Samuel et lui lire le livre que tu as apporté. Puis  je leur ai promis (Abdou et le petit) que nous irions voir les illuminations des grands magasins. Pour cela il faut que la nuit soit tombée, donc nous irons vers 16h30 et nous prendrons le bus qui nous amène Gare Saint-Lazare. Ce bus passe par le rond-point des Champs-Élysées, nous voyons à ce moment toute l'enfilade des  Champs-Élysées. Ils verront donc le rond-point et l'avenue illuminée.

Christian :

C'est bien ce que tu projettes de faire avec eux. Je pense que je ne vais pas donner de programme à Samuel, il faut tout de même qu'il se détende et je pense qu'il est assez bon maintenant. Quelques retards en maths mais il les comble, il faut surtout qu'il termine la table des soustractions pour que je puisse le remettre sur l'ordi pour les jeux éducatifs.

Nicole :

Il saura la table des 9 aujourd'hui. Oui ne lui donne pas de travail. Aujourd'hui sera une journée de détente. Je lui ferai quand même réciter sa table des 9, mais je suis bien sûre qu'il l'a apprise.

 
8 décembre 2014

Nicole : 


Il fait encore froid ce matin. Je viens d"accompagner le petit comme je le lui avais promis. Je ne risquais pas de l'oublier, il me la rappelé déjà hier soir avant de me quitter, et ce matin dès qu'il m'a appelée il m'a dit tu n'as pas oublié Nicole tu viens me chercher. Je suis allée chez lui, il a mangé son bol de céréales, c'était la condition pour que je l'accompagne au collège.

Je vais d'abord lui faire faire les exercices. Il a fini la table des soustractions.
 
Il travaille de mieux en mieux le petit et le prof de maths a compris comment il fonctionnait! Il est vraiment plein d'attention cet enseignant.


 
10 décembre 2014

Nicole :
 
Le petit m'a appelée, tout s'est bien passé au judo. Il a appris de nouvelles prises pour maîtriser son adversaire. Il m'a dit aussi de ne pas oublier de venir demain matin l'accompagner. 

Christian :
 
Il ne perd pas le nord le petit! Il est très exigeant avec toi!
larchange
larchange
Membre banni

Messages : 819
Date d'inscription : 14/08/2016

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau ( par default ) Re: Les chroniques du samouraï-décembre 2014

Message  larchange le Mar 6 Déc 2016 - 23:38

11 décembre 2014

Nicole :

Je viens d'accompagner le petit au collège. Ce qui me fait plaisir c'est qu'il prend quand même son bol de céréales, avec peu d'enthousiasme c'est vrai. Mais il le prend quand même quand je suis là. Il sait que c'est la condition pour que je l'accompagne au collège. Ce matin il ne fait pas très froid, seulement très humide. 

17 sur 20 en français pour un devoir qu'il a fait lui-même, bravo! Ce petit est plein de
 ressources.
 
 
12 décembre 2014

Nicole :

Je suis allée accompagner Samuel mais aujourd'hui ce n'était pas la grande forme. Il n'avait pas envie d'aller au collège et il ne voulait pas prendre son bol de céréales. J'ai vu pour la première fois Léa  s'énerver après lui. Mais plus elle s'énervait, plus il se braquait. Ce n'était pas la bonne solution. Je lui ai dit de me laisser seule. J'ai pu, dans un premier temps, rassurer Samuel et le raisonner. Mais il était trop angoissé. Il n'a pas pu prendre ses céréales. En chemin il a grignoté un biscuit que sa mère lui avait donné avant de partir. 

Christian :

Il s’est fait agresser à l’école par le bouffon ? Celui-là il a une dent contre Samuel, il n’arrive à accepter que celui qui était toujours dernier puisse désormais le dépasser dans toutes les matières !
 
Ce qui s'est passé à l'école l'angoisse. Mais tu dois le raisonner et lui apprendre à prendre sur lui, à résister, à lutter, à faire face. Le petit se trouve dans la lutte, à vrai dire il semble destiné à la lutte. Il est encore fragile, son émotivité est encore trop puissante, mais il va tenir. Il ne faut pas dramatiser de notre côté, et Léa ne doit pas ajouter au désarroi du petit. Tu vas le récupérer ce soir, demain c'est samedi, jour de repos pour lui. Il doit tenir.

Dis-lui bien que Christian est là, que Christian sait qu'il a la force en lui, lui Samuel, la force de se battre, et la force de vaincre. Brave petit, petit guerrier valeureux.

Nicole :
 
Il m'a dit quand je suis restée seule avec lui qu’il s'est jeté sur le bouffon pour le cogner et qu’il a senti une force qui le propulsait vers son adversaire. Il a compris tout de suite que c'était Christian qui était là pour lui communiquer sa force et l'encourager. 
Je lui ai dit "Christian sera fier de toi car tu as eu le courage de te battre  comme un vrai samouraï ».

Christian :

Le petit samouraï, j'aime que tu l'appelles ainsi.


13 décembre 2014

Christian :

Cela va faire plaisir à ma femme qu’ils aient à ce point aimé ce repas! Je suppose que le petit Salomon s'est régalé! Ils mangent bien, c'est cela qui est important, ils ont besoin de bien manger ces petits. Je suis heureux aussi qu'Arnaud soit là, il y a une belle petite troupe chez toi!

Nicole :
 

Ta femme avait pourtant fait un gros gâteau, il a été dévoré lui aussi, il n'en reste plus une miette! 
Ils sont tous partis, reste Samuel et moi bien entendu, qui allons partir nous aussi. Tu vois, je n'ai même pas eu l'opportunité de lui faire faire les jeux éducatifs. Ce fut, cet après-midi, un grand moment de détente. Et c´était bien! Pour tous!
 
 
15 décembre 2014

Nicole :

Je viens d'accompagner le petit. Ce matin ça été difficile pour lui faire avaler son bol de céréales. Il était trop excité par son contrôle de math.

Il s'est battu cette nuit avec des tas de méchants. Il était seul contre tous, et  à un moment tu es venu lui donner ton sabre. Il ne t'a pas vu, mais il a vu descendre ton sabre, il s'en est emparé. Il  savait que tu étais là pour le protéger. Donc ce matin il était assez excité. Il était même survolté. J'espère qu'il se sera calmé un peu avant ce contrôle. Il était encore grisé par ce combat qu'il avait mené cette nuit contre ses ennemis. Il me mimait encore le combat qu'il avait livré. Ces gestes, ses attitudes étaient si parlantes que je me suis attachée à ce qu'il me racontait.
larchange
larchange
Membre banni

Messages : 819
Date d'inscription : 14/08/2016

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau ( par default ) Re: Les chroniques du samouraï-décembre 2014

Message  larchange le Jeu 8 Déc 2016 - 13:24

16 décembre 2014
 
Nicole :

Je viens d'accompagner le petit. Ce matin non plus il ne voulait pas manger. C'est vraiment un problème pour lui faire avaler quelque chose. Et plus sa mère lui dit de manger, et plus elle le bouscule, plus il campe sur sa position. Il a quand même pris son bol de céréales quand je suis arrivée. Léa n'a pas la bonne attitude. Plus elle s'énerve après lui, plus il met de la distance entre elle et lui. Elle aime son petit, mais elle ne lui prodigue aucune tendresse. Ce dont il a besoin pourtant. 

Il s’est mis dans la tête d’aller à la recherche des SDF qui le recueillaient quand il fuguait de chez lui l’année dernière. Il dit : « tu comprends ils ont été gentils avec moi, je veux les retrouver et les remercier ». Il veut leur faire un cadeau de Noël. Mais il ne sait plus où ils gitent.


Christian :
 
Il est vraiment émouvant ce petit, peut-être pourrais-tu partir à la recherche des SDF avec lui, voir s'il peut se souvenir du chemin qu’il prenait quand il se sauvait, et tant pis si vous ne trouvez rien, mais il est important pour lui de partir à la recherche de ces personnes, même s'il ne les trouve pas, il a besoin de faire ce geste de les chercher, c'est sa manière à lui de les remercier : les rechercher. Cet enfant me bouleverse.

Nicole  :

Oui, c'est un voyage initiatique pour lui, quelque chose de très important, un retour vers lui-même, une fidélité à lui-même, c'est très important, ce petit est vraiment hors du commun. Il est plein d'humanité, il est l'humanité.
 
 
 
18 décembre 2014

Nicole :
 
Nous irons à la sortie du collège à la recherche des SDF. Je préparerai des sandwiches pour Samuel et Abdou. Il ne faut pas oublier Abdou qui a d'ailleurs été mis dans la confidence. La démarche de Samuel n'étonne pas Abdou. Abdou a longtemps baroudé dans les rues, des soirs et des soirs, il y a deux ans, avant de me rencontrer.  Nous irons boire quelque chose ensuite dans un café. J'en ai parlé hier à Samuel et il a préparé sa petite tirelire qu'il m'a confiée. Nous avons dit à Léa  que nous allions voir des décorations de Noël à la mairie. Samuel ne voulait pas dire à sa mère l'objet de sa démarche.


Christian :
 
Je suis rassuré que tu partes avec Abdou, je pense qu'il pourra mieux guider 
Samuel dans sa recherche parce que, justement, il connait bien la rue. C'est
 tout de même émouvant de vous imaginer tous les trois en train de chercher les
 SDF! et le petit qui t'a confié sa petite tirelire, c'est très, très émouvant!


Nicole :

Abdou m’a raconté comment, quand il errait dans les rues, l’Arabe qui tient l’épicerie près de chez moi lui donnait souvent à manger. L'Arabe était tout compatissant avec le petit Noir, il l'appelait "mon frère".
 
J'attends les petits à la sortie du collège. J'ai préparé ce matin des sandwiches.

Christian :
 
Bon voyage! le long des rues de Paris!

Nicole :
 
Nous nous sommes assis sur un banc le temps de manger les sandwiches. Débutera ensuite le pèlerinage !
 
Grâce à Abdou nous avons retrouvé les SDF. Ils ont été heureux en le renvoyant ! Ils se sont précipités et ils l’ont serré contre eux. Moi j’étais un peu inquiète, ils sont tellement sales! et ils l’étreignaient si fort ! J’ai laissé faire. Ils ont discuté, puis Samuel a ouvert son porte monnaie et leur a donné 50 euros. Ils ne voulaient pas prendre l’argent mais Samuel a insisté, alors ils ont pris l’argent.

Tour le monde était très ému, puis nous sommes repartis. Sur le retour nous avons rencontré un vieux monsieur assis sur un tabouret. Il ne disait rien, ça se voyait que c’était un SDF, il était silencieux. Alors Samuel s’est approché de lui, il m’a demandé de l’argent à prendre dans son porte monnaie qu’il m’avait confié. J’ai sorti un billet de 10 euros, mais le petit m’a dit « non, Nicole, donne-lui 20 euros ».
Après il m’a dit, le monsieur il est vieux, alors ça va être difficile pour lui de trouver du travail, il fallait lui donner plus que 10 euros, Nicole.

J’étais émue et Abdou aussi. Abdou m'a dit : « Samuel il n'est pas comme les autres c'est pour ça qu'on l’aime."

Je ne t’ai pas dit mais il a eu 18,5 sur 20 en math, lui qui il y a encore quelque mois n’était même pas noté tant il ne faisait rien.

Ils ont eu leurs notes de fin d’année. Résultats excellents pour le petit. Le principal l’a félicité en lui mettant la main sur la tête, en signe de protection.
 
 
19 décembre 2014
 
Nicole :

Il faisait encore très sombre quand je suis partie  chercher le petit. Mais à partir du 21 décembre les jours vont commencer à augmenter. Ce matin il allait bien, il était en pleine forme. Gonflé par sa super note de la veille, il n'a pas fait de difficultés pour prendre son petit déjeuner. Il m’a encore reparler du vieux monsieur.


Christian :
 

Le petit est étonnant, il a fait le bonheur de ce monsieur, simplement parce qu'il lui a fait comprendre qu'il existait. Le petit donne l'existence aux autres, comme nous avons contribué à lui donner l’existence.



 
20 décembre 2014

Nicole :

Le petit est arrivé assez tôt, je lui ai préparé son bol de céréales mais il n'avait pas beaucoup d'appétit ce matin. Il est content de rejoindre les Canetons surtout qu'aujourd'hui on ne va pas travailler. La directrice de la Croix rouge a préparé un arbre de Noël, elle a fait venir deux animatrices qui doivent faire une petite animation.  Elle a même convié des parents à assister à  la petite fête. Les parents ne viennent qu'à 10 heures, heure à laquelle débute  le spectacle qui doit  durer un peu moins  d'une heure. 

Christian :
 
Je suis heureux pour le petit, je pense à la main du principal sur sa tête, c'est une belle transmission.
 Je ne vais pas donner de programme pour le petit, qu'il se repose un peu, mais il ne faut pas qu'il oublie de prendre son livre de math demain ou lundi quand il va partir en Suisse. 
Tu vas leur faire regarder le Seigneur des Anneaux ? Ce film devrait leur plaire.
C'est un film impressionnant je trouve, sur le plan des images. Cela va nourrir leur imaginaire et leur donner des représentations qu'ils utiliseront plus tard.
larchange
larchange
Membre banni

Messages : 819
Date d'inscription : 14/08/2016

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau ( par default ) Re: Les chroniques du samouraï-décembre 2014

Message  larchange le Lun 12 Déc 2016 - 10:43

21 décembre 2014

Nicole :

Je vois le petit cet après-midi mais je ne sais pas si je dois le faire travailler. Je lui ai dit déjà d'emmener avec lui son livre de maths  pendant les vacances, je lui redirai mais je ne pense pas qu'il l’oublie.

Christian :

Je ne pense pas qu'il l'oubliera puisque tu m'as dit que ça lui faisait plaisir l’idée même de travailler.

Je pense à l’anneau, ce symbole du Seigneur des anneaux, le fait qu'il tente de comprendre pourquoi je suis invisible. Le petit se pose des questions sur moi, il arrivera un jour où je devrai me manifester à lui, peut-être en lui écrivant.
Le moment n'est pas venu mais je pense qu'il viendra.

Nicole :

Depuis qu’il a vu la guerre des Etoiles il pense que Christian vit dans une étoile !

Christian :

Je vis dans une étoile ? L’imaginaire de ce petit est sans limites !


 
22 décembre 2014

 
Nicole : 

Ça y est me voici mâconnaise.  
Le petit m'appelé. Tout va bien, ils sont bien arrivés. J'ai eu Judith aussi. J’ai l'impression qu'ils ne sont pas heureux d'être en Suisse. J'ai dit à Judith tu vas te détendre, tu vas skier. Elle n'était pas gaie, elle va s'ennuyer. Le petit m'a dit Nicole demain je veux être le premier à te dire bonjour. Je m'attends à ce qu'il m'appelle assez tôt!
 
 
Christian :

Je me demande si le père va lui offrir ce télescope et s'il va essayer de chercher
l'étoile où je vis!


 
23 décembre 2014
 
Nicole :

Le petit m'a rappelée. Je lui ai bien expliqué qu'il faut qu'il sache dire non à sa grand-mère, mais sans passer par la crise. Tu es ferme avec elle, tu lui dis je veux lire le livre sur le système solaire, je veux travailler les maths. Et d'ailleurs Christian t'a préparé des exo que je te donnerai cet après-midi. Et ces exo Christian veut que tu lui donnes les résultats. Je crois qu’il est remonté pour dire NON à la grand-mère quand il ne désire pas faire ce qu'elle veut. 
 
Je lui ai donné à faire les exo que tu as préparés pour lui en lui recommandant que Christian voulait les résultats. Il a réussi à dire à sa grand-mère "Mamie je peux pas être toujours avec toi, je dois travailler mes maths et bien apprendre le système solaire". Et Judith était avec lui et renchérissait en disant "oui mamie il faut que Samuel travaille, il faut le laisser". C'est marrant comme ils sont de connivence tous les deux!

Christian :
 

Il s'émancipe de plus en plus le samouraï, ce qu'il faut c'est qu'il parvienne à dire non quand il le veut, quitte à dire oui, bien sûr, de temps en temps! 

Nicole :
 
Il a eu du mal le petit pour les multiplications. Il m'a téléphoné plusieurs fois simplement pour me dire qu'il avait du mal. Je ne l'ai pas aidé.
 Voilà ses résultats. 
 
 
24 décembre 2014
 
Je lui ai dit que Christian était  très content de lui car il avait donné des exercices difficiles. Tu parles s'il était fier! Oui, il veut d'autres exo, il est très motivé par ses bons résultats et sa mobilisation est intacte.
  
Il m'a fait remarquer qu'il avait du mal avec les exo, il m'a appelée plusieurs fois au secours. Je n'ai pas voulu l'aider, mais j'ai toujours calmé son angoisse de ne pas y arriver. Chaque fois il raccrochait rassuré. C'était très dur, et je suis contente qu'il y soit parvenu même s'il a fait une erreur à la division, qu'il va d'ailleurs refaire.

Christian :


Je ne me suis pas rendu compte que ces opérations étaient si dures! Je n'en reviens pas qu'il ait quand même réussi. La dernière division, il devait être épuisé! Je vais voir quoi lui donner.

Ah oui tout de même, il a sué sang et eau pour y arriver! Il est tenace le petit, courageux, même s'il faut que tu sois là pour le rassurer. Mais c'est bien qu'il y soit arrivé tout seul. Vraiment bien. Je vais lui donner autre chose que des opérations. 
 
 
Nicole :

Ah je suis heureuse pour lui. Il va me téléphoner d'ici peu et je pourrai lui dire que Christian est fier de lui, ça va le regonfler à bloc. Il m'a dit qu'il a demandé à son père un arbre de Noël et que celui-ci le lui a acheté. C'est Judith qui a décoré l'arbre. 
 
 
 
 
25 décembre 2014

Nicole :

Le petit est tout heureux. Il a eu beaucoup de présents, dont des DVD , et surtout, surtout  il a eu son télescope. Bien que réticent Michael s'est laissé convaincre. Ils lui ont offert en lui disant qu'il l'avait mérité car il avait bien travaillé pendant le trimestre. Aujourd'hui  Michael doit en étudier le mécanisme et initier Samuel. Ainsi ce soir il sera prêt à scruter le ciel à la recherche des planètes et surtout de l'étoile où habite Christian quand il ne descend pas sur terre. Cette étoile, il est convaincu, il la reconnaîtra. Elle se manifestera à lui  par son éclat. Ce sera la plus scintillante et la plus étincelante de toutes les étoiles. Il le sait! 
 
Le petit m'a appelée plusieurs fois me disant qu'il attendait la nuit avec impatience pour voir le ciel avec son télescope .
 
Il y était déjà à 17 heures à observer le ciel. Il ne voyait rien. Je lui ai dit c'est trop tôt, tu ne peux rien voir, il faut attendre que la nuit soit plus profonde pour mieux voir la voûte étoilée. Il va attendre 19 heures. Je ne vais pas tarder à connaître les résultats de sa première  exploration!



Christian :
 
J'espère quand même qu'il va voir quelque chose! Il faut que le père l'aide! Ce n'est pas facile au début de voir quelque chose. Il faut de la patience. Mais même dans la région parisienne on arrive quand même à voir quelque chose. Il faut qu'il soit patient.
 
Au petit il faut aussi lui dire que s'il y a des nuages il ne verra rien! Il faut qu'il tienne compte de cela!
 
Nicole :
 
Oui, c'est ce que je lui ai dit. Il m'a affirmé que la  journée était ensoleillée aujourd'hui. Son père devait lui montrer comment se servir de cet engin. J'espère qu'il aura vu quelque chose, sinon il sera très déçu. Je lui dirai qu'il faut de la patience  pour scruter les étoiles et trouver celle qu'il souhaite voir !

Christian :
 
 Il ne faut pas qu'il hésite à appeler son père s'il ne voit rien, il ne peut pas s'en sortir tout seul dans un premier temps.
 
Nicole :
 
Il vient de m'appeler. Son père lui a donc installé le télescope devant sa fenêtre et pointé la lunette juste sous le ciel.  Il a vu de nombreuses étoiles et en bougeant la lunette il en a vu une très brillante qui scintillait.

Il l'a bien observée puis il est allé chercher le portable de Judith et m'a appelée.

Il était tout excité par sa découverte. Il venait de découvrir l'étoile de Christian, il en était persuadé, c'était la plus brillante.

Et quand il a regardé à nouveau cette étoile, il s'est rendu compte qu'elle ne se conduisait pas comme les autres mais qu'elle lui disait :  « Oui, c'est moi l'étoile de Christian ».

Voilà ce qu'il vient de me raconter. J'avais peine à comprendre ce qu'il me disait tant ce qu'il avait vu l'avait galvanisé. Il était survolté.


Christian :
 
C'est fou ce qui se passe. Cet enfant vit des moments d'une violence émotionnelle intense. Ca va contribuer à construire sa personnalité, il va prendre confiance en lui : l'étoile-Christian, le cosmos, l’univers sont avec lui.

C'est franchement inouï qu'il puisse vivre des évènements comme ceux-là. Cela dit je suis soulagé qu'il ait vu l’étoile. Ce petit est vraiment extraordinaire.
 
Nicole :
 
Moi aussi je suis soulagée, car s'il n'avait rien vu, c'était le drame. Ce télescope il l'a désiré avant tout pour trouver l'étoile où habitait Christian quand il n'était pas sur la terre. Ce petit vit des grands moments d'émotion. Il les vit de l'intérieur comme de l'extérieur. Maintenant il peut aller à la découverte du cosmos.

Oui, il est parti dormir. Il m'a appelé il y a dix minutes environ, pour me dire bonsoir. 

Il était heureux d'avoir trouvé l'étoile de Christian. De cette étoile, il n'a parlé à personne, pas même à Judith!
larchange
larchange
Membre banni

Messages : 819
Date d'inscription : 14/08/2016

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau ( par default ) Re: Les chroniques du samouraï-décembre 2014

Message  larchange le Jeu 15 Déc 2016 - 10:16

26 décembre 2014

Christian :
 
Samuel n'est plus rivé à son télescope? Je suppose que ce soir il va de nouveau aller explorer les étoiles!
 
Nicole :

Ce soir, il scrutera à nouveau le ciel. Mais aujourd'hui le ciel n'est pas clair. Je l'ai donc prévenu pour qu'il ne soit pas déçu qu'il aurait des difficultés à voir quelque chose.
 
Tous ses résultats sont bons. Il me tient au courant du déroulement des exercices, de À à Z. Il prend de l'assurance, c'est certain, mais il a encore besoin que l'on soit près de lui pour toujours le rassurer. Il s'angoisse facilement. Les séances de lecture lui manquent. Je lui ai dit ne t'inquiète pas, nous les reprendrons vite. Je me répète c'est vrai, mais il lui faut ce travail. Avec les exercices que tu lui donnes, il sait que nous sommes là. Il a besoin de ce lien.

Il n'est pas content ce soir. Le ciel n'est pas clair, il ne peut rien voir. Il a beau tourner la lunette, rien n’y fait. C'est la complète obscurité!
 
 
 
27 décembre 2014
 
Nicole :
 
Samuel m'a dit qu'il neigeait. Ça l'inquiète, car il craint de ne pouvoir observer le ciel encore ce soir! 
 
Le petit a fini ses exercices, il m'a téléphoné. Tout est exact. Mais il peste contre le temps qui ne va pas lui permettre, encore ce soir, d'observer les étoiles dans le ciel.  Il neige toujours là-bas. Donc impossibilité de scruter le ciel!

 
28 décembre 2014

Nicole :

Le petit rouspète dans son coin après la météo. Il est impatient de retrouver le ciel clair pour pouvoir à nouveau observer le ciel.
 Je suis contente que les parents le laissent travailler et n'approuvent pas la grand-mère. Judith hier soir, m'a dit qu'il y avait eu encore une discussion entre la mamie et le père.  La mamie pense que le petit travaille trop et que je suis en train de l'épuiser! Le père pense qu'il faut laisser Samuel  travailler tous les jours, puisque c'est lui qui le désire. 
 
Le petit vient d’ appeler. Il regarde sur M6 l'odyssée de Nicolas Vannier qui traverse une partie de la Russie, un peu la Chine pour rejoindre le lac Baïkal

 
29 décembre 2014
 
Nicole :

Le petit m'a dit "Christian il ne veut pas que je me repose l'esprit, il veut toujours que je sois le meilleur ".

Christian :

je ne veux pas qu'il soit le meilleur, je veux qu'il aille au bout de ses capacités. Mais l'image qu'il se fait de ce que je veux de lui ne me déplait pas.
 
Nicole :

Dans son idée tu le vois le meilleur et il doit être le meilleur. Il s'accroche à cette idée. Tu souhaites qu'il soit le meilleur, il fait tout pour être le meilleur, il va au bout de ses possibilités.


Christian :

Il est possible que je lui transmette l’éducation russe que j’ai reçue. L’exigence mathématique entre autres. Mais c’est un petit slave lui aussi ! 
 
Nicole :

Le ciel est en partie étoilé. Il va pouvoir regarder dans sa lunette, même s'il ne voit pas grand chose. Il sera content d'observer le ciel et peut-être d'apercevoir l'étoile de Christian.
 
 
30 décembre 2014

Nicole :

Pour le petit je lui laisse la matinée. Ce n'est qu’en début d'après-midi que nous commençons à faire les exercices. Là, nous venons de lire ensemble les critères de divisibilité. Il se souvenait bien, nous les avions vus il y a peu.
 
Il était content ce matin , il y avait du soleil et puis patatras, le soleil a disparu pour faire place à un ciel tout gris.
 
Christian :
 
Il faut qu'il apprenne à patienter. Ah mais il faut le mériter le droit de voir l'étoile de Christian!
Bon on va maintenant faire une révision sur la notion de multiple.

 
 
31 décembre 2014
 
Nicole :


Le petit a vu que la météo  annonçait une très belle journée à Gstaadt, froide mais ensoleillée. Ce qui veut dire que ce soir, il pourra observer le ciel. Pour le dernier soir de l'année il va retrouver son étoile, l'étoile Christian. Il est content aussi parce que des amis de ses parents viennent réveillonner, cela fait qu'il ne se couchera pas tôt. Il va pouvoir observer "les étoiles bouger"et il me fera part de ses observations!
 
 
 
larchange
larchange
Membre banni

Messages : 819
Date d'inscription : 14/08/2016

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau ( par default ) Re: Les chroniques du samouraï-décembre 2014

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum