Statistiques
Nous avons 2979 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Véone

Nos membres ont posté un total de 1040512 messages dans 39397 sujets
   
Derniers sujets
Connexion

Récupérer mon mot de passe


"Jamais, même sur mon lit de mort, je ne lui dirai que je l'ai espionnée"

Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Nouveau ( par default ) Re: "Jamais, même sur mon lit de mort, je ne lui dirai que je l'ai espionnée"

Message  Morgane le Mar 14 Oct 2014 - 19:06

J'avais 15 ans je crois quand je me suis inscrite sur facebook, mes parents en étaient très peu informés. Peut être ne voyons nous pas la même chose, mais je suis ravie de comment j'ai été élevée.

Morgane
V.I.P.

Messages : 15219
Date d'inscription : 30/05/2013

Morgane

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau ( par default ) Re: "Jamais, même sur mon lit de mort, je ne lui dirai que je l'ai espionnée"

Message  Morgane le Mar 14 Oct 2014 - 19:08

Adeline a écrit:Tout est une question de relations parents/enfants. Mes enfants n'ont jamais mal pris le fait que nous veillons sur eux, au contraire. Si tu avais vécu dans ma famille, sans doute aurais tu trouvé ça normal, et si mes enfants avaient vécu dans ta famille, sans doute auraient-ils eu la même réaction que toi.
Les parents s'adaptent à leurs enfants, et inversement ! Wink
Oui sûrement, mais je pense que du coup, je n'aurais pas du tout été sur les réseaux sociaux, car j'étais rebelle. Tant que ça se passe bien, tout va bien.

Les puces dans les téléphones et les mots de passe ça me dépasse... Accès aussi aux sms ?
avatar

Morgane
V.I.P.

Messages : 15219
Date d'inscription : 30/05/2013

Morgane

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau ( par default ) Re: "Jamais, même sur mon lit de mort, je ne lui dirai que je l'ai espionnée"

Message  Invité le Mar 14 Oct 2014 - 19:20

@Morgane a écrit:J'avais 15 ans je crois quand je me suis inscrite sur facebook, mes parents en étaient très peu informés.
Or nous, nous l'étions. En contre partie, nous les avons autorisé à avoir un compte facebook, dès l'age de 13 ans. Wink
avatar

Invité
Invité


Invité

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau ( par default ) Re: "Jamais, même sur mon lit de mort, je ne lui dirai que je l'ai espionnée"

Message  Opaline le Mar 14 Oct 2014 - 23:01

@Hurlevent a écrit:
@Morgane a écrit:Même étant mineure, j'étais libre et autonome  Wink j'ai eu des blogs, facebook et même un tchat à un moment sans surveillance. Ils m'ont dit de faire gaffe mais c'est tout. Je l'aurais plus que mal prit.

Le Web est une merveilleuse invention mais il est dangereux, même pour les adultes. Combien d'enfants encore seront sacrifiés sur l'autel de la sacro-sainte "LIBERTÉ" ? Là où tu vois le respect de la vie privée moi je vois de la démission. Un enfant reste un enfant. Je dirais que certains parents ont  la chance d'avoir un enfant mature, responsable, en qui ils peuvent avoir confiance. Certains enfants, également, ont la chance, sans le savoir, de passer au travers de certaines choses. Ce n'est pas le cas de tous les parents ni de tous les enfants, malheureusement. Tu dis que tu aurais mal pris que tes parents surveillent davantage ton activité sur internet ? Je te réponds que cela n'aurait pas été bien grave et que tu t'en serais remise. Entendons-nous bien : il y a une énorme marge entre "surveiller voire épier son enfant, violer son intimité" et "veiller sur son enfant, le protéger". Mais peut-être ne parlons-nous pas de la même tranche d'âge (en ce qui me concerne, 10-15 ans) ?

La maman que je suis est d'accord avec la maman que tu es et je constate que nous avons la même façon de voir les choses à ce sujet ; en tant que mamans soucieuses et attentives au bien-être et au bon épanouissement de nos enfants, nous avons veillé tout naturellement et tout simplement à leur sécurité en les informant des dangers auxquels ils pourraient être confrontés s'ils n'y prenaient pas garde et en ayant l'oeil sur leurs divers comportements.

Lorsqu'ils étaient ados, mes enfants ont essayé d'obtenir d'avoir chacun un ordinateur et une télévision dans leur chambre mais on a tenu bon et ordinateur et télévision étaient (et sont toujours, d'ailleurs) dans la salle de séjour et donc, dans la pièce à vivre principale de la maison et de cette façon, nos jeunes utilisaient l'ordinateur à leur convenance sans se sentir constamment surveillés.

La dernière fois que la famille s'est réunie, c'était il y a une quinzaine de jours, la conversation a découlé justement sur ce sujet précis de l'ordinateur et la télévision dans la chambre des enfants et mes enfants ont été unanimes pour dire qu'ordinateur et télévision seront dans la pièce à vivre et donc visibles par eux les parents durant le temps d'utilisation de leurs enfants mais pas dans leur chambre et nous ont dit qu'on avait bien fait de ne pas les avoir autorisés à avoir ces appareils dans leur chambre à chacun.

Ma cadette nous parla alors d'une amie qu'elle avait lorsqu'elle était au lycée et qui, de même que son frère et sa soeur, avait ordinateur et télévision dans sa chambre et du coup, il n'y avait que très rarement de repas pris ensemble en famille, chacun venant se servir dans le frigo et repartant manger chacun dans sa chambre et cette façon de faire la choquait beaucoup lorsqu'elle allait chez cette amie ; je me rappelle en effet qu'elle m'en avait parlé à l'époque et qu'elle ne m'avait plus jamais demandé d'avoir un ordinateur pour elle toute seule dans sa chambre.

_________________________________________________
Quand tu te lèves le matin, remercie pour la lumière du jour, pour ta vie et ta force. Remercie pour la nourriture et le bonheur de vivre. Si tu ne vois pas de raison de remercier, la faute repose en toi-même. (proverbe amérindien)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar

Opaline
Modératrice

Messages : 40731
Date d'inscription : 28/02/2011
Localisation : Un petit village niché dans les collines beaujolaises

Opaline

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau ( par default ) Re: "Jamais, même sur mon lit de mort, je ne lui dirai que je l'ai espionnée"

Message  Morgane le Mar 14 Oct 2014 - 23:30

C'est pas la même chose ! Bien que je n'ai eu un ordinateur dans ma chambre que quand j'ai eu mon bac, et donc partie du cocon, je faisais ce que je voulais quand même sur l'ordi familiale, en prenant bien soin d'effacer l'historique et les cookies à chaque passage  Wink

Au niveau des repas par contre, je suis à 200% à fond sur le côté familiale de la chose.  Smil
avatar

Morgane
V.I.P.

Messages : 15219
Date d'inscription : 30/05/2013

Morgane

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau ( par default ) Re: "Jamais, même sur mon lit de mort, je ne lui dirai que je l'ai espionnée"

Message  Faustina le Mar 14 Oct 2014 - 23:36

Pour le sacro saint repas en famille : ça dépend des parents aussi ...
j'avoue -qu'ado- j'aurais bien aimé avoir une télé ds ma chambre et manger en allant ds le frigo avant ou après eux .. cela m'aurait évité de supporter mon pater à presque chaque repas.
avatar

Faustina
V.I.P.

Messages : 13223
Date d'inscription : 24/02/2014
Localisation : 04

Faustina

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau ( par default ) Re: "Jamais, même sur mon lit de mort, je ne lui dirai que je l'ai espionnée"

Message  eve le Mer 15 Oct 2014 - 0:07

De toutes les façons à moins de vivre comme des mormons les enfants peuvent ( s'ils sont malins et ils le sont généralement) déjouer les systèmes mis en place par les parents !

Et c'est très bien comme ça :bravo 2:
avatar

eve
V.I.P.

Messages : 7596
Date d'inscription : 16/02/2014
Localisation : Alsace

eve

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau ( par default ) Re: "Jamais, même sur mon lit de mort, je ne lui dirai que je l'ai espionnée"

Message  Faustina le Mer 15 Oct 2014 - 0:16

@eve a écrit:De toutes les façons à moins de vivre comme des mormons les enfants peuvent ( s'ils sont malins et ils le sont généralement) déjouer les systèmes mis en place par les parents !Et c'est très bien comme ça :bravo 2:

oh que oui  !!  
ce soir  aux infos un reportage  d'une mère qui a GPS- isé son fils -vous l'avez vu sur Fr2 ?
le gamin 8 ans -a une sorte de portable connecté à la mère sans cesse . il va chez le boucher à 200 mètres  ..elle regarde 10 fois son portable pour savoir  où il est !

après il était dit   que -en moyenne -
 en 1900  un enfant de 8 ans faisait souvent seul plusieurs kms jusqu'à 10 kms
en 1970   il ne faisait plus que 1 km seul  
et maintenant à peine 300 m .

quand j'avais 8 ans =) 10 ans  j'allais seule ds les Alpes  -en vacances l'été - chercher le lait -avec mon pot à lait-  chez ds paysans  ds le village voisin  ..
à  3 kms  aller et 3 retour ...le soir  à la tombée de la nuit .
Des fois   une voiture s'arrêtait  et on m'emmenait gentillement .
Il ne m'est jamais rien arrivée
mais aujourd'hui  j'en ai des frissons rien que d'y penser .
avatar

Faustina
V.I.P.

Messages : 13223
Date d'inscription : 24/02/2014
Localisation : 04

Faustina

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau ( par default ) Re: "Jamais, même sur mon lit de mort, je ne lui dirai que je l'ai espionnée"

Message  Opaline le Mer 15 Oct 2014 - 0:55


Oh que j'aimerais un monde où l'on pourrait se balader seul même au mitan de la nuit, que l'on soit une femme ou un enfant, sans craindre pour sa vie !!!...

_________________________________________________
Quand tu te lèves le matin, remercie pour la lumière du jour, pour ta vie et ta force. Remercie pour la nourriture et le bonheur de vivre. Si tu ne vois pas de raison de remercier, la faute repose en toi-même. (proverbe amérindien)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar

Opaline
Modératrice

Messages : 40731
Date d'inscription : 28/02/2011
Localisation : Un petit village niché dans les collines beaujolaises

Opaline

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau ( par default ) Re: "Jamais, même sur mon lit de mort, je ne lui dirai que je l'ai espionnée"

Message  Hurlevent le Mer 15 Oct 2014 - 7:49

Bien sûr, les filles, que les enfants parviennent souvent à déjouer la vigilance des parents. On l'a tous fait, à plus ou moins grande échelle. Et bien sûr qu'il y a vingt ans, trente ans, quarante ans, nos parents nous laissaient aller toutes seules à la boulangerie ou chez une copine ou faire du vélo hors de leur vue alors qu'on avait dix ou onze ans à peine. Aujourd'hui, ce n'est plus la même époque. Je sais bien que la très grande majorité des disparitions annuelles d'enfants sont dues à des fugues ou à des enlèvements par un parent lors de divorces houleux. Mais il ne faut pas se voiler la face : les autres, ceux qui ne sont jamais retrouvés (réseaux pédophiles par ex.) ou qui sont retrouvés morts, ont été enlevés sur le chemin de l'école, sur un trajet relativement court et habituel ou parfois même juste devant chez eux. Alors, c'est vrai que je psychote à mort mais je préfère ça que faire l'autruche et me dire que ça n'arrive qu'aux autres.
avatar

Hurlevent
Membre

Messages : 1974
Date d'inscription : 18/09/2014
Localisation : à l'Ouest

Hurlevent

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau ( par default ) Re: "Jamais, même sur mon lit de mort, je ne lui dirai que je l'ai espionnée"

Message  marcaurele le Mer 15 Oct 2014 - 8:12

Je reste persuadé qu'il y avait autant de crimes, de viols, d'enlèvements et autres horreurs il y a 150 ans qu'aujourd'hui; la différence c'est que les informations circulent plus vite ce qui donne la fausse impression de l'accroissement de la criminalité
avatar

marcaurele
V.I.P.

Signe du zodiaque : Bélier

Messages : 15611
Date d'inscription : 23/08/2012
Age : 47
Localisation : blésois adopté

marcaurele

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau ( par default ) Re: "Jamais, même sur mon lit de mort, je ne lui dirai que je l'ai espionnée"

Message  Invité le Mer 15 Oct 2014 - 9:27

@marcaurele a écrit:Je reste persuadé qu'il y avait autant de crimes, de viols, d'enlèvements et autres horreurs il y a 150 ans qu'aujourd'hui; la différence c'est que les informations circulent plus vite ce qui donne la fausse impression de l'accroissement de la criminalité
surement pas, car il y a 150 ans, l'inceste familial par exemple, était d'une banalité déconcertante, et les sanctions, c'était les enfants qui les subissaient, s'ils osaient ouvrir la bouche. Et c'est sans parler des filles violées, qu'on traitait comme des traînées, si elles se retrouvaient enceintes !
Et que dire de la violence faite aux enfants, par les parents et les instituteurs, c'était normal, c'était forcément de la faute de l'enfant !


Dernière édition par Adeline le Mer 15 Oct 2014 - 12:48, édité 2 fois
avatar

Invité
Invité


Invité

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau ( par default ) Re: "Jamais, même sur mon lit de mort, je ne lui dirai que je l'ai espionnée"

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum